RUBRIQUES

ACTUALITES - EVENEMENTS

ADRESSES UTILES

HISTORIQUE

INDEX GENERAL

RECHERCHES PAR MOTS

NOUVEAU !

DVD "HARKIS LES SACRIFIES"

Personne ne peut plus dire : "Je ne savais pas !"

 

 

Pierre MESSMER

 

 

Mercredi 29 août 2007, Pierre Messmer est décédé. Ses multiples aveux et remords dans ses ouvrages, dans la presse, à la télévision et sur les radios laissent perplexes. Il reconnaît sa responsabilité du fait de sa "faiblesse" devant les ordres criminels qui lui furent donnés par le général De Gaulle, mais considère qu'en obéissant il faisait son devoir. Ministre des Armées lors de la fusillade de la rue d'Isly, lors du massacre des Harkis, il sera aussi le "gestionnaire" des camps militaires dans lesquels furent parqués jusqu'à la révolte de 1975 des milliers de familles de Harkis. L'action du capitaine de Bir-hakeim peut-elle effacer celle du ministre complice et exécutant d'un "crime d'Etat" dont les conséquences sont reconnus par la loi du 23 février 2005 ?

Mise à jour le 12.02.2016

Voir aussi les pages : PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE - GOUVERNEMENT - SEAC - ONAVCG - ELECTIONS - DEPUTES -

 

 

Notre liberté, c'est vous ! Faites un don : déduction fiscale de 66% + 34% de livres, DVD, CD-Audio... offerts pour vous remercier = 0 euros !
 

RECHERCHE PAR NOM : - Jacques BAUMEL - A. BOUTEFLIKA - GAULLE de - GAULLE de le 26 MARS - Simone GAUTIER - Christian FOUCHET - Nicolas SARKOZY -

RECHERCHE PAR THEME : ACTUALITES - ADHESION A JPN - ARCHIVES - ASSOCIATIONS - CEREMONIES 2015 - 2014 - 2013 - 2010 - CRIME D'ETAT - 19 MARS 1962 - DOCUMENTS - DVD 2010 - JPN - LDH - LIVRES - MEDIAS - MENTION "MORT POUR LA FRANCE" - LE MONDE du 25 sept. 2001 - ORDRE DE TIRER - SITES - SOUTIEN - TEMOIGNAGES - TRACT 26 MARS 1962 -

Nous vous invitons pour compléter vos recherches à utiliser GOOGLE et WIKIPEDIA en mettant l'expression recherchée entre "guillemets".

ET AUSSI .... *** ET AUSSI ... *** ET AUSSI .... *** ET AUSSI ... *** *** ET AUSSI .... *** ET AUSSI ...*** ET AUSSI .... *** ET AUSSI ...

------------------------------------------------- Pierre MESSMER -------------------------------------------------

MEDIAS

"Messmer: ... droit d'inventaire"

Présent

Vendredi 30 septembre 2007

 

------------------------------------------------- Pierre MESSMER -------------------------------------------------

COMMUNIQUE DE PRESSE

PIERRE MESSMER
Ministre exemplaire ou serviteur zélé exécutant les ordres les plus criminels ?

Il est de nombreux Français qui ne s’inclineront pas pour saluer la mémoire de Pierre Messmer. Parmi eux, outre les Français d’Algérie, il y a tous ceux qui attendent encore que toute la vérité soit dite sur le rôle de l’Etat français dans les drames qui ont marqué la fin de la guerre d’Algérie après les « accords » d’Evian du 19 mars 1962.

On peut s’étonner, à quelques semaines de la Journée nationale d’Hommage aux Harkis du 25 septembre prochain, que les hommes politiques comme de nombreux médias, ne se soient pas souvenus de la responsabilité écrasante de Pierre Messmer, alors ministre des Armées, dans l’abandon et le massacre des Harkis et de leurs familles après le 19 mars 1962. Responsabilité que l’intéressé portait comme un fardeau, ne la niant plus mais cherchant à l’atténuer en la rejetant sur Louis Joxe, sur l’actuel Président de la République algérienne et aussi sur sa faiblesse face aux ordres du général De Gaulle dont il était le dévoué exécutant (cf. Le Monde du 25 septembre 2001, ses entretiens sur Radio-Courtoisie et sur France Culture, ses livres, etc. dont les textes sont consultables sur Internet ou sur le site Jeune Pied-Noir). Faut-il rappeler que les historiens les plus sérieux évaluent le massacre des Harkis entre 50.000 à 100.000 personnes ? Nommé ministre des armées de février 1960 à 1969, sa responsabilité couvre non seulement le drame des Harkis, mais aussi le blocus de 70.000 pieds-noirs isolés par l’Armée française dans Bab-el-Oued, la fusillade de la rue d’Isly du 26 mars 1962, les milliers de disparus civils et militaires français sans que l’Etat n’intervienne, le massacre d’Oran du 5 juillet 1962, l’exode de plus d’un million de Français contraints à un exil forcé, leur accueil en France et pour les Harkis et leurs familles leur relégation durant de longues années dans les camps et hameaux forestiers sous le contrôle de l’armée et de l’Etat. Tous ces crimes sont désormais officiellement reconnus par l'article 2 de la loi 2005-158 du 23 février 2005.

Une fois le concert de louanges de circonstance passé, il faudra bien que la France regarde avec sérénité le rôle joué par Pierre Messmer et les autres les grands « serviteurs » de l’Etat lors de la fin de la guerre d’Algérie. Ils furent placés devant un choix personnel mettant en balance leur honneur, leur conscience et leur fidélité à un homme et un régime auxquels beaucoup devaient tout. Le procès et la condamnation de Maurice Papon, simple sous-préfet, ont fait ressortir la responsabilité des grands commis de l’Etat lorsque les ordres reçus font d’eux les complices de « crimes d’Etat ». Le décès de Pierre Messmer libère le gouvernement actuel d’un procès semblable engagé par les victimes. Il va permettre aux Français de regarder en toute objectivité l’importance de son rôle dans les drames de l’après 19 mars 1962.

D’autant plus que le Président de la République s’est engagé à tenir avant la fin de l’année l’engagement du candidat à l’élection présidentielle pris devant les représentants des Harkis et de leurs enfants le 31 mars 2007 : « Si je suis élu Président de la République je veux reconnaître officiellement la responsabilité de la France dans l’abandon et le massacre des harkis ». Il serait souhaitable que cette reconnaissance officielle marque la rupture rendue nécessaire entre la vérité officielle et l’histoire réelle, évitant ainsi à l’Etat de rendre hommage à ses serviteurs les plus zélés qui par faiblesse ou opportunisme ont obéi à des ordres criminels.

Contact JPN Médias : 06 80 21 78 54 - Courriel : mailto:jeunepiednoir@wanadoo.fr

------------------------------------------------- Pierre MESSMER -------------------------------------------------

 

1960 - Pierre Messmer, Ministre des Armées, arme un harki d'un village d'autodéfense.

----------------------------------------- RADIO COURTOISIE -----------------------------------------

RADIO COURTOISIE (95,6 Mhz Paris-RP) - 7 SEPTEMBRE 2005

COMMUNIQUE DE PRESSE
_______________

PIERRE MESSMER ACCUSE LE PRESIDENT ALGERIEN
DU MASSACRE DES HARKIS EN 1962


Lors d'un entretien de ce jour mercredi 7 septembre de 12h à 13h30 avec Alain Grioteray sur Radio Courtoisie (95,6 Mhz et sur TPS), Pierre Messmer, ancien Premier Ministre, Compagnon de la Libération, ancien Ministre de la France d'Outre-mer et Ministre des Armées en 1962, a confirmé l'accusation, qu'il avait déjà portée contre le Président algérien Abelaziz Bouteflika dans le journal "Le Monde" du 25 septembre 2001, d'être le principal responsable du massacre des harkis après les accords d'Evian du 19 mars 1962. L'estimation la plus probable du nombre de harkis et leurs proches massacrés est de l'ordre de 80.000 personnes sur une population de 200.000 harkis. Durant la même période plusieurs milliers d'européens furent enlevés sans que le gouvernement français n'intervienne, comme pour les harkis, pour les sauver.

Cette accusation de Pierre Messmer n'avait donné lieu en 2001 à aucune réaction de la Présidence de la République algérienne. Depuis le vote de la loi 2005-158 en faveur des Rapatriés, les déclarations de M. Bouteflika contre la France, l'accusant d'avoir pratiqué en Algérie de 1830 à 1962 une occupation semblable à celle des nazis en France, n'ont donné à ce jour de réaction du gouvernement français.

C'est dans ce climat très particulier d’estime réciproque que le gouvernement français envisage de signer d'ici la fin de l'année un "accord d'amitié" avec M.Bouteflika, accord dont personne ne connaît la teneur.
Les Français d'Algérie dont les familles ont été victimes de crimes maintenant reconnus par l'article 2 de la loi 2005-158 demandent au Chef de l'Etat et au gouvernement de préciser la position de notre Pays devant ces graves accusations réciproques et d'informer les Français des clauses de l'accord d'amitié envisagé avec le Président de l'Etat algérien alors que la "sale guerre" civile qui touche actuellement l'Algérie aurait fait plus de 200.000 victimes d'après Hervé Bourges, seul haut fonctionnaire français membre du premier gouvernement algérien de Ben Bella de 1962 à 1965.
L'émission de Pierre Messmer est rediffusée ce mercredi 7 septembre à 16h et 24h sur Radio Courtoisie.

Une cassette de l’émission peut être commandée en téléphonant au :

Tel : 01 46 51 00 85 - Télécopie : 01 46 51 21 82.
Contact JPN Médias : 06 80 21 78 54
Courriel : jeunepiednoir@wanadoo.fr
Site : http://perso.wanadoo.fr/jeunepiednoir/jpn.wst

Extraits de l'entretien de l'ancien Premier ministre

Pierre Messmer avec Alain Griotteray

1 - Pierre Messmer accuse Abelaziz Bouteflika d'être l'un des responsables du massacre des harkis

écoutez

2 - Pierre Messmer confirme son accusation de A. Bouteflika

écoutez

3 - Pierre Messmer rend hommage aux officiers courageux qui ont sauvé leurs harkis en refusant d'appliquer les ordres de leur ministre... Pierre Messmer.

écoutez

4 - Pierre Messmer juge la décolonisation

écoutez

5 - Pierre Messmer fait le bilan de la décolonisation

écoutez

écoutez

6 - Pierre Messmer rend hommage à la colonisation

écoutez

7 - Pierre Messmer : le Congo rend hommage à Savorgnan de Brazza

écoutez

8 - Pierre Messmer : Léon M'ba voulait être Français !

écoutez

La cassette audio de l'intégralité de l'entretien de Pierre Messmer peut être commander à Radio Courtoisie - Tel : 01 46 51 00 85.

 

---------------------------------- 25 SEPTEMBRE 2001 - LE MONDE ---------------------------------

Pierre MESSMER accuse le Président algérien, Abdelaziz BOUTEFLIKA d'être l'un des responsebales du massacre des Harkis !

Cliquez sur l'image et faites "Enregistrer sous" pour obtenir une copie de ce document.

------------------------------------------- ADHESION ET SOUTIEN --------------------------------------------

POUR D'AMPLIFIER NOTRE ACTION, NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

SOUTENEZ DES MAINTENANT NOS ACTIONS ET PROJETS !

Jeune Pied-Noir, 35 ans de liberté grâce à votre confiance.

Adhérez pour 0 euros ! Explication 30 €, 50 € ou 100 € ou plus = 0 € !

Pour les dons à partir de 30 €, vous recevrez un justificatif fiscal permettant une déduction de 66% du montant du don de vos impôts et l'envoi d'un ou plusieurs ouvrages ou documents de votre choix d'une valeur de complémentaire de 34 % de votre don, ce qui réduit votre participation à 0 € ! Beaucoup de nôtres soutiennent des Associations humanitaires pour un montant annuel supérieur à plusieurs centaines d'euros par an afin de bénéficier de la réduction légale d'impôts. Pourquoi ne pas en faire bénéficier les Associations de Français d'AFN qui, pour la plupart, ont le droit de le faire ?

VOIR LE DETAIL DES OFFRES DE LIVRES ET DOCUMENTS SUR LA PAGE D'ACCUEIL DU SITE : ACCUEIL

CONTACTEZ-NOUS SI VOUS RECHERCHEZ UN OUVRAGE EN PARTICULIER : 06 80 21 78 54

Adhésion 15 € - Soutien 30 € - Bienfaiteur 75€ et plus

JPN - BP 4 - 91570 Bièvres

SOUTIEN INCLUANT L'AFFICHE DE LA CAMPAGNE "HOMMAGE AUX FRANCAIS D'AFRIQUE DU NORD"

GAGNONS ENSEMBLE !