L'ASSOCIATION

JEUNE PIED-NOIR

 

34 ans au service des harkis, pieds-noirs et de leurs amis

Mise à jour le 08.12.2015

FORME JURIDIQUE - OBJECTIFS - RESPONSABLES

L'association Jeune Pied-Noir, créée le 6 janvier 1981, a pour objet de rassembler les Français d'outre-mer et leurs amis en vue de défendre et faire connaître l'oeuvre de la France en Afrique du Nord et en Outre-mer. Elle agit en étroite collaboration avec toutes les associations et la presse des pieds-noirs, des harkis et de leurs amis qui ont les mêmes objectifs de vérité et de justice. Depuis sa création JPN a contribué de façon active à la dé08.12.2015ls de Français victimes de la décolonisation et à la réhabilitation de l'action de la France dans nos anciens départements d'Algérie, au Maroc, en Tunisie, en Indochine et dans les autres territoires où notre pays a excercé sa souveraineté. Actuellement, l'action de JPN porte principalement sur la "reconnaissance officielle de la responsabilité de l'Etat français dans les massacres, assassinats et enlèvements qui ont suivi le 19 mars 1962 en Algérie". Depuis 2008, la campagne "Vérité et Justice pour les Français rapatriés" a permis d'aboutir à la loi "Vérité et Justice pour les Français rapatriés" déposée à l'Assemblée nationale par le député Gilbert Collard le 16 juillet 2014.

Faites un don : déduction fiscale de 66% + 34% de livres, DVD, CD-Audio... offerts pour vous remercier = 0 euros !
ACTUALITES *** ACTUALITES *** ACTUALITES *** ACTUALITES ***ACTUALITES ***ACTUALITES ***ACTUALITES

Monument morts Alger

cid:image037.jpg@01D01327.9F7F5980

Le rapatriement du

MONUMENT AUX MORTS D'ALGER

LES GRANDS PROJETS  

Ils ont des droits sur nous : « Morts pour la France » de la guerre d'Algérie sur le serveur national de la DMPA

VERSEZ UN DON A

Jeune Pied-Noir

BP 4 91570 BIEVRES

 

*** POUR EN SAVOIR PLUS *** POUR EN SAVOIR PLUS *** POUR EN SAVOIR PLUS *** POUR EN SAVOIR PLUS ***

ASSOCIATION DE FRANCAIS RAPATRIES HARKIS et PIEDS-NOIRS : Un impérieux besoin de tranparence ! Les propositions de JPN

RECHERCHE PAR NOM : Maurice ALLAIS - Antoine ARGOUD - Jacques AUGARDE - Adrien BADARACCHI - Ali BOUALAM - Jacques CHIRAC - Bernard COLL - Pierre DESCAVES - Guy FORZY - Gl Edmond JOUHAUD - Jean-Claude KHIARI - Roger ROMANI - Jacques SOUSTELLE - Taouès TITRAOUI - Guy VINCENT -

RECHERCHE PAR THEME : ADHESION-DON - EXPOSITIONS/CONFERENCES - HISTORIQUE - LIVRES & DOCUMENTS - MEDIAS - NICE 2012 - OBJECTIFS - PRINCIPES D'ACTION - TEMOIGNAGES - TRANSPARENCE -

Nous vous invitons pour compléter vos recherches à utiliser GOOGLE et WIKIPEDIA en mettant l'expression recherchée entre "guillemets".

ET AUSSI .... *** ET AUSSI ... *** ET AUSSI .... *** ET AUSSI ... *** *** ET AUSSI .... *** ET AUSSI ...*** ET AUSSI .... *** ET AUSSI ...

------------------------------------ ASSOCIATION JPN : HISTORIQUE -------------------------------------

HISTORIQUE DE JEUNE PIED-NOIR

2015 - 2014 - 2013 - 2012 - 2011 - 2010 - 2009 - 2008 - 2007 - 2006 - 2005 - 2004 - 2003 - 2002 - 2001 - 2000 - 1999 -1998 - 1997 - 1996 - 1995 - 1994 - 1993 - 1992 - 1991 -1990 - 1989 - 1988 - 1987 -1986 - 1985 - 1984 - 1983 - 1982 - 1981 -

- 6 janvier 1981 : Publication au journal officiel de la création de l'association par Adrien Badaracchi et Bernard Coll

- 19 mars 1981 : Lancement de la campagne "Vérité sur le 19 mars 1962" . Début des contre-manfestations sur les Champs Elysées.

- 1983 : Diffusion du livre "La Fontaine Rouge " de Janine Montupet (Ed. Italiques)

- 1984 : Campagne nationale "Sauvons la Nouvelle Calédonie française" - Edition du livre "Képi bleu" de Guy Vincent

- 1985 : Lancement de la campagne "Hommage aux Harkis" conçue par Taouès Titraoui, Bernard Coll et Jean-Claude Khiari

- 1986 : Campagne nationale pour le retour à sa vocation initiale du Musée de la France d'Outre-mer, Porte dorée à Paris - Vincennes

- 1991: Edition du "Livre des Harkis" de Taouès Titraoui, Bernard Coll

- 16 juillet 1995 : Jacques CHIRAC reconnaît la responsabilité de la France dans le drame de nos compatriotes juifs en 1943-45

- 22 septembre 1995 : Les Associations de Rapatriés réunies au Sénat sous la présidence du ministre Jacques AUGARDE signe le Message présenté par Jeune Pied-Noir destiné au Chef de l'Etat, Jacques CHIRAC, qui est ensuite remis à Guy FORZY, Délégué aux Rapatriés, en présence de Roger ROMANI. Ce message demande la reconnaissance de la responsabilité de l'Etat dans l'abandon et le massacre de 150.000 Harkis, Pieds-noirs et Soldats métropolitains après le 19 mars 1962 en Algérie.

- 1995 à 2008 : campagne de pétition nationale pour la reconnaissance de la responsabilité de l'Etat français signée par 200 associations et 16.000 Français

- Fin 2003 - 2004 : campagne pour la loi sur la reconnaissance de la responsabilité de l'Etat dans l'abandon et le massacre des harkis et des peids-noirs après le 19 mars 1962 - voir les amendements demandés. Voir débats 2003 et 2004

- Décembre 2004 :rencontre avec J-P Alduy - Amendement ALDUY-RETAILLEAU-PEYRAT sur la reconnaissance de la responsabilité de l'Etat

- 23 février 2005 : vote de la loi n° 2005-158 du 23 février 2005 portant reconnaissance de la Nation et contribution nationale en faveur des Français rapatriés. Voir aussi Loi 23 février 2005

- Mai 2007 : Election de Nicolas SARKOZY

- Octobre 2007 : Consultation des Associations nationales par le CES à la demande du Premier ministre, François FILLON. Voir le rapport remis au CES par JPN à la rubrique : CES

- 25 sept. 2008 - 14 juillet 2014 : campagne "Vérité et Justice pour les Français rapatriés" de 22 annonces dans Le Monde, Le Figaro, La Provence, Politique Magazine, L'Echo de l'Oranie, Valeurs Actuelles dénonçant le "crime d'Etat" et le "crime contre l'Humanité" du 19 mars 1962 et demandant une loi de reconnaissance et de réparation. Parallèlement une enquête publque est lancée auprès de tous les "rapatriés" qui veulent bien répondre (cf. Questionnaire)

- Mai 2012 : Election de François HOLLANDE

- 6 septembre 2013 : le texte est validé par les Assocations réunies à Port-Barcarès à l'occasion du 7e Salon du Savoir-faire Pied-noir organisé par l'USDIFRA.

- 16 juillet 2014 : le député Me Gilbert COLLARD dépose "votre loi" à l'Assemblée nationale

- 17 janvier 2015 : Lancement à AMIENS de la campagne "Faisons voter "votre loi".

- mars et décembre 2015 : Dans le contexte favorable des élections cantonales et régionales les 62 Asssociations et les 2010 donateurs de la campagne interviennent auprès du Gouvernement et des Parlementaires pour que la loi "Vérité et Justice pour les Rapatriés" soit présentée à l'Assemblée nationale pour être votée. Vous aussi participez à cette campagne pour faire voter "votre loi".

Loi "Vérité et Justice pour les Français rapatriés" : Notre objectif : en moyenne 100.000 € par familles de Français rapatriés

Voir la première proposition de barêmes en fonctions des préjudice subis à la page REPARATION- INDEMNISATION

Contact : mailto:jeunepiednoir@wanadoo.fr

--------------------------------------- LES RESPONSABLES DE JPN ----------------------------------------

Mme Taouès TITRAOUI , responsable des Relations publiques de Jeune Pied-Noir (Paris-RP) , née le 14 avril 1950 à M'sila (département de Constantine, Algérie). Fille de Harki rescapée des massacres du 19 mars 1962 grâce à des officiers dont le cdt Cagniot, le cpt Leguil, etc. des "justes" comme le prince et la princesse Félix de Mérode, qui ont refusé d'obéir aux ordres criminels qui leur étaient donnés par l'Etat français et leur ministre M. Pierre Messmer. Voir dans le film "Harkis les sacrifés" la reconstitution de la chaîne de solidarité française qui a put sauver 7 familles de harkis soit 30 personnes en leur permettant de s'évader d'Algérie le 9 juin 1962. Mme Titraoui est à son 4e mandat d'élue municipale.

M. Adrien BADARACCHI , président de Jeune Pied-Noir (Paris-RP) né le 26 octobre 1959 à A Fort-de-l'Eau (département d'Alger, Algérie). Chef d'entreprise, militant de la cause harkie/Pied-noir depuis 1975, créateur de JPN en 1981.

M. Bernard COLL , secrétaire général de Jeune Pied-Noir (Paris-RP) né le 3 septembre 1947 à Alger (département d'Alger, Algérie). Ingénieur, diplômé de l'IAE, militant de la cause harkie/Pied-noir depuis 1974, créateur de JPN en 1981.

-------------------------------------------------- NOS OBJECTIFS -------------------------------------------------

L'association Jeune Pied-Noir, créée le 6 janvier 1981, a pour objet de rassembler les Français d'outre-mer et leurs amis en vue de défendre et faire connaître l'oeuvre de la France en Afrique du Nord et en Outre-mer. Elle agit en étroite collaboration avec toutes les associations et la presse des pieds-noirs, des harkis et de leurs amis qui ont les mêmes objectifs de vérité et de justice.

Ses activités principales portent actuellement sur :

  • la reconnaissance officielle par l'État français de la responsabilité de la Vème République dans le massacre de 150.000 harkis et leurs familles et dans la disparition de 25.000 pieds-noirs après le 19 mars 1962 en Algérie, selon les chiffres d'André SANTINI, ancien Secrétaire d'Etat aux Rapatriés de 1986 à 1988. Cette action, entreprise en 1995, est à sa dernière étape : le vote de la loi "Vérité et Justice pour les Français rapatriés" déposée à l'Assemblée nationale le 16 juillet 2014.
  • la vérité sur les déclarations unilatérales françaises du 19 mars 1962 et leurs conséquences
  • le génocide de 150.000 harkis et la disparition de plusieurs milliers de Français d'Algérie de toutes confessions après cette date
  • l'organisation des cérémonies en Hommage aux Harkis et à leurs enfants par la Nation, concept dont JPN est le créateur en 1985
  • le souvenir de l'action de l'Armée d'Afrique et de tous ceux qui luttèrent pour la défense de la présence française en AFN et Outre-mer
  • l'information des médias, des élus et des personnalités sur la réalité des faits historiques reconnus par tous mais censurés par "l'Omerta médiatique" et de veiller à l'image de la communauté auprès de nos compatriotes de métropole (cf. l'émission "Ca se discute" sur la "culture pied-noir" de Jean-Luc Delarue)
  • l'organisation d'expositions, de conférences en liaison avec d'autres associations et la participation aux manifestations de la communauté
  • la diffusion de livres, documents et dossiers sur la présence française en AFN et Outre-mer
  • la défense des départements et territoires de l'Outre-mer français les plus menacés : Nouvelle Calédonie française, Polynésie française, Mayotte ...
  • la création de liens de solidarité entre tous ceux qui contribuent aux rayonnement de la culture "pieds-noirs" et à celui de la "plus grande France"
  • Depuis 2008, le principal objectif de JPN est le vote de la loi "Vérité et Justice pour les Français rapatriés".
Loi "Vérité et Justice pour les Français rapatriés" : Notre objectif : en moyenne 100.000 € par familles de Français rapatriés

Jeune Pied-Noir doit son indépendance au soutien constant de ses adhérents et donateurs qui lui Vous pouvez nous contacter ou adresser un don en écrivant à JPN - BP 4 - 91570 Bièvres, par e-mail : mailto:jeunepiednoir@wanadoo.fr ou par téléphone au 06 80 21 78 54. Nous vous adressons en retour une documentation.

Pour suivre l'actualité de la communauté, demandez à recevoir notre "Bulletin d'information" Internet diffusé dès qu'une information importante concerne notre communauté. Informez nous par e-mail si vous disposez d'informations nouvelles : événements, conférences, nouveaux livres...

Ne restez pas isolés ! Il existe plus de 500 associations et amicales de Français d'AFN en France et dans le monde. Rejoignez-les !

 -------------------------------------------------------- MEDIAS ----------------------------------------------------

"RIPOSTES " : APRES LE DEBAT DU 9 DECEMBRE 2007 SUR FRANCE 5

Lundi 10 décembre 2007 - Entretien avec Bernard Coll : Justice pour les Français Rapatriés !

L'HISTORIEN MARC FERRO CONFIRME L'ACCUSATION DE G-M BENHAMOU POUR LES HARKIS :

DE GAULLE EST BIEN COMPLICE D'UN CRIME CONTRE L'HUMANITE

Revoir l'émission RIPOSTES du dimanche 9 décembre - "France-Algérie : les cicatrices de l'Histoire"

-------------------------------------------------------------- MEDIAS ----------------------------------------------------------

SUITE A L'EMISSION "RIPOSTES" SUR FRANCE 5

10 décembre 2007

Entretien avec Bernard COLL, Secrétaire général de JPN

" JUSTICE POUR LES FRANCAIS RAPATRIES"

JPN – Dans le débat de RIPOSTES sur France 5, avez-vous pu développer l’ensemble de votre argumentation ?

BC – Les thèmes que nous devions aborder : pourquoi les relations entre la France et l’Algérie ne sont pas apaisées ? L’Etat français doit-il reconnaître son implication première dans les traumatismes dus à la colonisation ? Dans le drame des Harkis ? s’annonçaient particulièrement intéressants mais n’ont pas pu être vraiment développés du fait du déséquilibre dans le choix des intervenants.

JPN – En affirmant en Algérie que « le système colonial est profondément injuste », Nicolas Sarkozy a-t-il ouvert la porte à une repentance de la France pour les « traumatismes » subis par les populations colonisées ?

BC – Il semblerait que le Chef de l’Etat n’a pas eu le temps de bien apprécier les conséquences logiques de cette affirmation sans fondement historique. D’abord il n’a pas précisé de quel système colonial il s’agissait : français, anglais, espagnol, turc, arabe, israélien, portugais… ni l’époque : phénicienne, grecque, romaine, moyen-âge, XVe à aujourd’hui… Cette affirmation suppose qu’il y a une doctrine coloniale unique, universelle et intemporelle. La colonisation est un phénomène humain aux causes multiples : grandes migrations historiques des populations, défense d’intérêts commerciaux, expansion culturelle.... Lors de son prochain voyage en Italie, Nicolas Sarkozy va-t-il demander au gouvernement de ce pays ami la réparation des traumatismes causés aux Gaulois par la colonisation romaine ? En déclarant que « la colonisation est un système injuste », le Président de la République française ne justifie-t-il pas inconsciemment l’appel au meurtre du grand humaniste, philosophe et penseur marxiste français Jean-Paul Sartre : «Un colon mort, c’est deux hommes libérés : le colon et le colonisé », excusant ainsi les crimes « barbares », selon son prédécesseur, du FLN contre des civils désarmés ? En ce qui concerne les traumatismes subis par les Algériens, le film Cartouche gauloise de Médi Charef donne une idée assez juste des relations entre les populations arabe, juive et européenne durant l’Algérie française, ceci malgré les attentats terroristes du FLN qui n’avaient pour seul objectif que de briser les liens d’une fraternité réelle.

JPN – Nicolas Sarkozy a tout de même rendu hommage aux « hommes et femmes qui ont œuvré de bonne foi pour leurs pays, dans le respect de ses lois, et qui se sont sacrifiés parfois ». Il a reconnu « le courage et la persévérance de ces Français d’Afrique du Nord qui avaient travaillé dur toute leur vie, qui avaient construit des routes, des hôpitaux, des écoles, des mairies… ». Il a même conclu ce paragraphe de son discours du 5 décembre à l’Elysée par : « Je veux qu’on les respecte. »

BC - Il faudrait demander au Chef de l’Etat comment dans un système colonial profondément injuste il peut y avoir autant de personnes aussi admirables. On est en droit de se demander s’il ne vaut pas mieux un système injuste qui produit de bons effets qu’un système juste qui n’a que des effets pervers ? Si l’on en juge par l’accueil réservé par les Algériens aux 60.000 pieds-noirs qui sont retournés ces deux dernières années dans leur Pays, il faut croire qu’ils n’ont pas attendu le constat de Nicolas Sarkozy pour les respecter. Les Français d’Afrique du Nord sont respectés en France, comme en Algérie, par leur travail, leurs talents, leur sens civique et pour leurs qualités humaines. Ce qu’ils attendent plutôt de leur Président, c’est qu’il respecte les engagements qu’il leur a tenus durant la campagne électorale. Alors ils auront pour lui le respect dû à un homme de parole.

JPN – Quel est, selon vous, la façon d’arriver à une relation apaisée entre la France et l’Algérie ?

BC – Dire la vérité, toute la vérité. C’est, vous l’avez constaté, un des points sur lesquels tous les participants de l’émission étaient d’accord. 45 ans après nous sommes devant le tribunal de l’Histoire. Dans un premier temps il faut d’abord qu’en France, entre Français, nous sortions du « Mensonge français » si bien décrit par Georges-Marc Benamou, aujourd’hui Conseiller pour la Culture de Nicolas Sarkozy. Oui, pour faire aboutir sa politique algérienne le général De Gaulle a commis un crime contre l’Humanité. C’est si vrai que ni la famille du général, ni ses anciens collaborateurs, ni l’Etat français, ni les Institutions en charge de sa mémoire, ni les historiens du gaullisme ne l’ont poursuivi en diffamation devant les tribunaux. Les historiens disposent aujourd’hui de tous les documents et témoignages pour démontrer la responsabilité de De Gaulle de façon incontestable. Pour sortir de cette impasse il faut, dans un premier temps, que Nicolas Sarkozy tienne son engagement de reconnaître la responsabilité de l’Etat français dans l’abandon et le massacre des harkis ainsi que pour les autres milliers de victimes civiles et militaires, pieds-noirs et soldats enlevés ou assassinés après la « paix » d’Evian du 19 mars 1962. Il s’agit de permettre à 2 millions de Français rapatriés de revenir dans le droit commun français dont ils ont été exclus depuis 1962 de part la seule volonté du général De Gaulle. Il s’agit d’un simple acte de justice. C’est ce que nous avons démontré dans le rapport remis au Conseil Economique et Social à la suite de notre audition du 30 octobre dernier.

JPN – Cette reconnaissance ne va-t-elle pas au contraire rendre plus difficile la relation entre la France et l’Algérie ?

BC – Il appartient aussi aux Algériens, entre Algériens, de faire la même démarche pour sortir du « Mensonge algérien » dans lequel ils vivent aussi depuis 1962. Le fait que la France assume sa part de responsabilité libère l’Algérie d’une partie de ce crime contre l’Humanité. Car si le FLN a pu massacrer entre 80.000 à 150.000 harkis ou plus, il n’a pu le faire que parce que le gouvernement français de l’époque a créé volontairement les conditions de ce massacre programmé par les accords du 19 mars, comme l’a démontré le Professeur Maurice Allais, prix Nobel d’Economie dans son livre « L’Algérie d’Evian » publié en juillet 1962. En droit, la responsabilité du commanditaire est plus lourde que celle de l’exécutant. Cette étape franchie des deux côtés de la Méditerranée, il sera alors possible de faire en sorte que le souvenir de ces milliers de sacrifiés de toutes origines contribue à la construction d’une relation nouvelle entre la France et l’Algérie notamment dans le cadre de grands projets communs comme celui de l’Euroméditerranée.

JPN – Quelles vont être les conséquences pour les Français rapatriés de cette reconnaissance de la responsabilité du gouvernement français de 1962 ?

BC – L’Etat français doit réparer les préjudices moraux subis et indemniser les biens matériels spoliés. A la suite de notre audition le 30 octobre par la Commission finances du Conseil Economique et Social, nous avons adressé à son Président un rapport justifiant l’indispensable reconnaissance de la responsabilité de l’Etat français de 1962 ainsi qu’une proposition de réparation et d’indemnisation. Pour l’indemnisation la dette de la France envers les Français rapatriés est de l’ordre de 30 milliards d’euros. Pour la réparation, nous avons proposé 20.000 euros par famille n’ayant pas eu de victime, 30.000 euros par personne ayant connu des conditions d’exode dramatiques (harkis et enfants parqués dans les camps, enfants de parents victimes d’attentats terroristes, pieds-noirs contraints à la misère et au désespoir, etc…) et 100.000 euros pour les victimes d’attentats terroristes, pour les familles dont un parent a disparu et pour les victimes de la répression de l’Etat français comme celles de la terrible fusillade de la rue d’Isly du 26 mars 1962. Le montant total de la dette de la Nation est en tout de 42 milliards d’euros.

JPN – La situation financière de la France, déclarée en faillite par le Premier ministre, peut-elle supporter cette somme importante ?

BC – Lorsque les Français ont eu à combler le « trou » du Crédit Lyonnais, banque d’Etat, ils ont dû payer 24 milliards d’euros, c’est-à-dire 60 % de la dette due par la France aux Rapatriés. Personne n’a protesté, même pas les Français Rapatriés. Ces 24 milliards n’ont fait qu’augmenter la dette globale, qui est de 1200 milliards d’euros, de 2%. Chaque année la dette publique de la France augmente de 50 à 60 milliards d’euros. Les 42 milliards nécessaires au solde de la « dette d’honneur » de la Nation envers les Français Rapatriés, étalés sur 5 ans, ne représentent que 15% de la croissance annuelle de la dette et 0,6 % de la dette globale. On voit mal comment cela peut mettre la France davantage en faillite. Sur TF1 le 29 novembre dernier, Nicolas Sarkozy a annoncé qu’il allait vendre 2,5% d’EDF, pour 3,7 milliards d’euros, afin de rénover et moderniser des Universités, l’Etat restant majoritaire à 85%. Il suffit donc de vendre 28,4 % d’EDF pour que la Nation solde sa dette envers les Français Rapatriés, l’Etat restant majoritaire à 56%. Nous avons donné une trentaine d’exemples identiques à la commission du Conseil Economique et Social dont le Président nous a déclaré : « Si je vous comprends bien, il s’agit plus d’une volonté politique que d’une question financière ». Pour une fois nous avons été bien compris. Un dernier exemple datant du 7 décembre 2007. Dans le Parisien, Mme Bachelot a annoncé, dans la rubrique « faits divers », que les 500 patients irradiés à l’Hôpital Jean-Monnet d’Epinal percevront une indemnité de 10.000 euros chacun pour les surdosages de rayons subis. Nous en sommes très heureux pour les victimes. Faut-il, pour obtenir satisfaction, demander que Mme Bachelot devienne ministre des Rapatriés ?

JPN – Quelles recommandations donnez-vous aux Français Rapatriés qui adhèrent à votre démarche ?

Nous demandons à toutes celles et tous ceux qui partagent notre approche d’écrire au Chef de l’Etat pour qu’il respecte, avant la fin de l’année 2007, son engagement de reconnaître la responsabilité de l’Etat français dans les crimes qui ont suivi le 19 mars 1962 en Algérie comme il s’y était engagé lors de la réunion du 13 avril 2007 devant plus de 50 représentants pieds-noirs. Nous avons mis sur notre site les adresses utiles pour le faire.

JPN – Vous souhaitiez adresser des remerciements en fin d’émission mais vous avez été coupé par l’animateur.

BC – Les Français rapatriés, leurs associations et leurs représentants se battent depuis 45 ans, et plus pour nos compatriotes du Maroc et de Tunisie, pour obtenir justice dans des conditions extrêmement difficiles, avec peu de moyens humains et matériels. Les sacrifices personnels et professionnels faits par les responsables sont du niveau des problèmes rencontrés, c’est-à-dire énormes. C’est pourquoi j’ai tenu en fin d’émission à remercier mon épouse, fille de harki, rescapée du massacre de 1962 et les officiers qui l’ont sauvée avec sa famille. Comme je voulais aussi remercier nos parents, nos familles, nos amis et adhérents de nous avoir soutenu depuis 1974 année où nous avons commencé, mon épouse et moi, à agir pour que Justice soit rendue à toute notre communauté, Harkis, Pieds-Noirs et Métropolitains victimes de la politique de l’Etat français de 1962. Je voulais aussi remercier le professeur Maurice Allais, Prix Nobel d’Economie et auteur de « l’Algérie d’Evian » pour son constant soutien, ainsi qu’André Santini qui depuis 1986 nous honore d’une confiance sans faille, Enrico Macias, Marthe Villalonga, Robert Castel, Lucette Sahuquet, Julie Pietri…et des centaines d’autres personnes connues ou anonymes qui nous ont permis d’arriver à cette étape importante de notre action. Je voulais aussi remercier toutes celles et ceux, berbères, arabes, juifs et européens qui sont morts pour créer et défendre une Algérie française fraternelle, celle du 13 mai 1958, date importante de notre Histoire que nous commémorerons l’an prochain. L’année 2008, année du 50e anniversaire de la fondation de la Ve République ayant suivi la révolution patriotique des Français d’Algérie, va être le prolongement naturel de 2007, année du 45e anniversaire de l’exode des Français d’Algérie et d’hommage à tous les Français d’Afrique du Nord. Chacun peut y participer et nous savons déjà que nous pouvons compter sur beaucoup de nos compatriotes. A bientôt et gagnons ensemble !

Jeune Pied-Noir remercie toutes les personnes qui ont adressé des messages de soutien à l'association suite à l'émission RIPOSTES d'hier soir. Une réponse personnelle leur sera adressée dès que possible.

ADRESSEZ-NOUS VOTRE AVIS PAR COURRIEL A L'ADRESSE DE JPN - MERCI

************

Pour revoir l'émission RIPOSTES du 9 décembre 2007 sur France 5 ou pour donnez vos avis :

SITE DE FRANCE 5 :

http://www.france5.fr/ripostes/008867/13/

***********

MEDIAS

EN DIRECT SUR FRANCE 5

Diffusion le dimanche 9 décembre 2007 - 17h45

FRANCE - ALGÉRIE : LES CICATRICES DE L'HISTOIRE

Interventions d'Enrico Macias, Gisèle Halimi, Marc Ferro, Slimane Zeghidour et Bernard Coll.

Pourquoi les relations entre la France et l'Algérie ne sont pas "apaisées" ? L'Etat français doit-il reconnaître son implication première dans les traumatismes dus à la colonisation ? Dans le drame des harkis ?

Donnez vos avis - Rappel des faits - Pour en savoir plus - Voir la vidéo, dès dimanche 20:00

SITE DE FRANCE 5 :

http://www.france5.fr/ripostes/008867/13/

----------------------------------------------- PRINCIPES D'ACTION -----------------------------------------------

"L'union dans l'action" est le premier des principes d'action de Jeune Pied-Noir

Le principe de "l'union dans l'action" consiste à demander l'adhésion et le soutien moral et financier des associations rapatriés et amis et des Français sur une action n'ayant qu'un objectif unique. Chaque action, engagée sous forme de "campagne", est coordonnée par la ou les associations qui en ont eu l'initiative. Les associations et les particuliers qui la soutiennent agissent sous leur propre nom en utilisant les thèmes et documents communs ou en les reprenant sous leur dénomination. Chaque association ou personne demeure indépendante et peut engager, sous son nom, les actions personnelles qu'elle estime contribuer au succès de l'objectif commun.

Voir les rubriques : "Vérité sur le 19 mars 1962", "Hommage aux Harkis", Campagne et Loi "Vérité et Justice", etc.

Retrouvez une partie des actions menées par Jeune Pied-Noir dans les

N° 3- 6 - 40 - 46 - 55 - 61 - 80 - 98 - 99 - 116... de PNHA

Chaque mois achetez en "PIEDS-NOIRS D'HIER ET D'AUJOURD'HUI" , le magazine culturel et de loisirs des Français d'Afrique du Nord et de leurs Amis" - 5 euros

Abonnement : 6 mois : 25 euros - 1 an : 46 euros

SARL Editions du Grand Sud - Rés. Le Cap d'Or E2 - Corniche de Sauviou - 83140 Six Fours - Tel/Fax : 04 94 07 74 61

 --------------------------------------------------- TEMOIGNAGES -----------------------------------------------

TEMOIGNAGES DE SOUTIEN

Depuis sa création en 1981, JPN a reçu des dizaines de milliers de lettres de soutien de Harkis, de Pieds-noirs et de Français de métropole, de nombreux témoignages de soutien des personnalités les plus éminentes de la communauté des Français d’Algérie et de leurs amis, ainsi que de nombreux élus et responsables politiques : Général Jouhaud, Jacques Soustelle, Ali Boualam, Antoine Argoud, Mme Geneviève, Bastien-Thiry, Marc Dubourdieu, Alain Madelin, le professeur Maurice Allais, André Santini, Maurice Benassayag, Michèle Tabarot, Marthe Villalonga, Me Pierre Cornette de Saint-Cyr, Hamlaoui Mekachera, etc…

MESSAGE DU PERE MAURICE AVRIL

Père Maurice AVRIL et les 3000 adhérents de son Oeuvre.

"Chers Amis, Avec mes encouragements, mon amitié et ma prière"

Cette rubrique sera complétée prochainement.

   ------------------------------------------------ ADHESION ET SOUTIEN -----------------------------------------------

POUR D'AMPLIFIER NOTRE ACTION, NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

SOUTENEZ DES MAINTENANT NOS ACTIONS ET PROJETS !

Jeune Pied-Noir, 34 ans de liberté d'action grâce à votre confiance.

Adhérez pour 0 euros ! Explication 30 €, 50 € ou 100 € ou plus = 0 € !

Pour les dons à partir de 30 €, vous recevrez un justificatif fiscal permettant une déduction de 66% du montant du don de vos impôts et l'envoi d'un ou plusieurs ouvrages ou documents de votre choix d'une valeur de complémentaire de 34 % de votre don, ce qui réduit votre participation à 0 € ! Beaucoup de nôtres soutiennent des Associations humanitaires pour un montant annuel supérieur à plusieurs centaines d'euros par an afin de bénéficier de la réduction légale d'impôts. Pourquoi ne pas en faire bénéficier les Associations de Français d'AFN qui, pour la plupart, ont le droit de le faire ?

VOIR LE DETAIL DES OFFRES DE LIVRES ET DOCUMENTS SUR LA PAGE D'ACCUEIL DU SITE : ACCUEIL

CONTACTEZ-NOUS SI VOUS RECHERCHEZ UN OUVRAGE EN PARTICULIER : 06 80 21 78 54

Adhésion 15 € - Soutien 30 € - Bienfaiteur 75€ et plus

JPN - BP 4 - 91570 Bièvres

SOUTIEN INCLUANT L'AFFICHE DE LA CAMPAGNE "HOMMAGE AUX FRANCAIS D'AFRIQUE DU NORD"

GAGNONS ENSEMBLE !

Voir aussi la rubrique JPN