HARKIS, SOLDATS DE LA FRANCE

Mise à jour le 13.02.2016

ACTUALITES - RECHERCHES Voir aussi à HOMMAGE AUX HARKIS

Faites un don : déduction fiscale de 66% + 34% de livres, DVD, CD-Audio... offerts pour vous remercier = 0 euros !

« Plusieurs milliers de Harkis ont été massacrés, au mépris des accords d'Evian. En l'absence de plan d'évacuation ou, il faut le dire, de volonté politique, seuls 10% d'entre eux purent s'établir en France entre 1962 et 1968… Le premier devoir c'est la vérité. Ne laissons pas l'oubli recouvrir la mort et les douleurs du passé ». Nicolas SARKOZY, le 31 avril 2007.

Le massacre des harkis en 1962, "sur l'ordre peut-être du général De Gaulle" comme le souligne Raymond ARON dans ses Mémoires, est l'un des épisodes les plus dramatiques de l'Histoire contemporaine française. Tant que sa réalité ne sera pas officiellement reconnue par l'Etat français, les victimes et leurs familles ne pourront pas trouver leur juste place dans la société française. Comme l'a si bien souligné le Professeur Maurice ALLAIS, prix Nobel d'Economie, dans son ouvrage l'Algérie d'Evian (1962 - réédition JPN - 1999), il s'agit d'un "impérieux devoir de mémoire".

ACTUALITES *** ACTUALITES *** ACTUALITES *** ACTUALITES ***ACTUALITES ***ACTUALITES ***ACTUALITES

Tombes de Harkis dégradées dans la Vienne : Article dans la presse locale

*** POUR EN SAVOIR PLUS *** POUR EN SAVOIR PLUS *** POUR EN SAVOIR PLUS *** POUR EN SAVOIR PLUS ***

RECHERCHE PAR NOM : AZNI Boussad - Renaud BACHY - BEDOS Guy - DATI Rachida - FADELA Amara - LELLOUCHE Pierre - SANTINI André - TOUALBIA Amid - Rama YADE - Zhora et Hamid -

RECHERCHE PAR THEME : ACTUALITES - ACTIONS JPN - ARCHIVES - HARKIS.LOIRET - G12 HARKIS - Lettre ouverte N°18 au Chef de l'Etat - LIVRES - MANIFESTATIONS - MEDIAS - MIR - PERSONNALITES - RECONNAISSANCE - REUNION DU 7 FEVRIER 2009 - SOUTIEN - TEMOIGNAGES - 25 SEPTEMBRE

Nous vous invitons pour compléter vos recherches à utiliser GOOGLE et WIKIPEDIA en mettant l'expression recherchée entre "guillemets".

ET AUSSI .... *** ET AUSSI ... *** ET AUSSI .... *** ET AUSSI ... *** *** ET AUSSI .... *** ET AUSSI ...*** ET AUSSI .... *** ET AUSSI ...

-------------------------------------------------- LE "G12 " HARKIS -------------------------------------------------

EXTRAIT DE LA LETTRE OUVERTE N°18

Au Président de la République

29 juillet 2014

Voir la Lettre complète à la page Président de la République

Réunion du 4 juillet de M. le Président de la République avec le « G12 » harkis

Le 4 juillet 2014 , vous avez rencontré durant une heure et quart, un groupe de harkis et d'enfants de harkis, baptisé « G12 », personnellement sélectionné depuis deux ans par M. Kader Arif. Ce groupe informel, sans mandat de représentation de la communauté harkie, dont la liste variable des membres n'a jamais été publiée, comprenait curieusement, lors de votre rencontre, 19 personnes. Les invités complémentaires ayant été sollicités, quelques jours avant, pour donner, semble-t-il, un peu plus de consistance à cette représentation très sélective.

Nous avons demandé à Mme R-M Antoine de nous communiquer la liste des participants à cette importante réunion, les membres du « G12-19 » n'ayant pu être que partiellement identifiés par la photographie, de qualité moyenne, publiée sur le site présidentiel. Certain(e)s d'entre eux n'ont pas encore été reconnu(e)s , même par des responsables actifs, comme nous, depuis plus de 35 ans ! Nous n'avons pas encore reçue cette liste.

Cet ajout de dernière minute, non formaté au « marché » proposé par M.Kader Arif aux membres « G12 », lors des réunions préparatoires - marché résumé par la note, ci-jointe, du 30 juin 2014 de M. Hocine Bouarès (Tel : 0671654937) - vous a permis de vous rendre compte directement que la première des revendications qui vous a été présentée reste la même depuis le 22 septembre 1995 . Comme tous rapatriés, les intervenants vous ont demandé de tenir publiquement l'engagement solennel que vous avez pris, dès 2007, de reconnaître officiellement la faute et la responsabilité de la France dans l'abandon volontaire et les massacres subis par les Français rapatriés, et plus particulièrement pour nos compatriotes Harkis .

Cet engagement, que vous avez tenu d'abord en tant que Secrétaire général du Parti socialiste, vous l'avez ensuite rappelé à de multiples reprises comme candidat à la Présidence de la République en 2012. En tant que Chef de l'Etat , vous l'avez confirmé officiellement, dans le message lu par M. Kader Arif le 25 septembre 2012, comme l'attestent les courriers officiels, en votre nom , de vos Chefs de Cabinet successifs, M. Pierre Besnard et Mme Isabelle Sima (isabelle.sima@elysee.fr).

En ce qui concerne la dernière des « attentes » de la communauté harkie, présentée dans la note du 30 juin 2014, portant sur la présence de l'armée algérienne lors du défilé du 14 juillet, elle apparaît pour la première fois en 52 ans dans les demandes formulées par les Harkis ! Coïncidence heureuse, car pour la première fois depuis 1919 , l'Armée Nationale Populaire algérienne a été conviée au défilé du14 juillet 2014 ! Elle n'a jamais figuré dans aucun des comptes rendus des commissions Etats/Rapatriés, notamment dans les 29 points présentés en avril 2004 par le Haut Conseil des Rapatriés, dont M. Hocine Bouarès était membre. Le choix de la date de votre rencontre laisse penser que celle-ci n'avait pour objet que de conforter M. Kader Arif dans sa volonté de faire admettre l'Algérie du FLN comme « pays belligérants » venu au secours de la France en 1914-18, puis en 1939-45. Il est regrettable que, pensant faciliter l'obtention des autres demandes légitimes de nos compatriotes, notamment la « libre circulation  » des Harkis interdite par l'Algérie depuis 52 ans, les membres du « G12 » aient cru bon d'apporter leur soutien à cette contre-vérité historique qui transforme les Français d'Algérie « morts pour la France » en « combattants de la liberté » algériens. En oubliant, au nom de « la mémoire falsifiée » , que les Monuments aux morts français en Algérie ont été détruits ou transformés par le FLN dès 1962, et que 200.000 Français musulmans ont été assassinés par le FLN durant la « guerre » d'Algérie de 1954 à 1962, notamment après l'abandon du 19 mars 1962. Des morts qui, ne pouvant naturellement plus se défendre, n'ont que les témoins de ces crimes pour veiller à ce que leur mémoire ne soit pas bafouée.

Mme Rose-Marie Antoine et ses collaborateurs n'ont pas été conviés par M. Kader Arif à la réunion du 4 juillet. Aucun compte rendu officiel ne leur étant parvenu, ils n'ont pu nous donner une idée des engagements que vous avez réellement pris à cette occasion. Comme eux, nous devons nous reporter au communiqué officiel succinct présenté sur le site présidentiel.

De notre côté, nous avons recueilli de plusieurs participants, amis de longue date et authentiques défenseurs de la juste cause harkie, MM. Lamri Djebabla (Tel : 0674771987), Slimane Djera (Tel : 0679629991), Sadouni Brahim (Tel : 0650965845), Messaoud Kafi (Tel : 0615683784), Smaïl Boufhal (Tel : 0668962795), et M. Hocine Bouarès, leurs impressions sur cette rencontre historique. Les informations qu'ils nous ont données ne correspondent pas tout à fait au bref communiqué de l'Elysée. Le 4 juillet dernier, devant la répétition de leur demande de reconnaissance de la faute et de la responsabilité de la France dans l'abandon et le massacre des Harkis , vous avez conclu en disant : « J'ai compris, j'ai compris ! » , et annoncé que le 25 septembre prochain vous interviendrez personnellement pour que cette reconnaissance soit de nouveau affirmée lors de la 14 e cérémonie officielle en « Hommage aux Harkis » à Paris, dans la cour des Invalides. Les différents participants interrogés n'ont pas perçu vos propos de la même façon. Certains pensent que vous viendrez présider personnellement la cérémonie du 25 septembre, d'autres ont compris que vous serez seulement représenté. Les Français rapatriés et leurs amis, qui n'ont pas eu le privilège de vous rencontrer le 4 juillet, souhaitent connaître la nature précise vos engagements, notamment pour le 25 septembre prochain.

Pour respecter les principes de Vérité, Justice et Confiance qui vous guident quotidiennement , et dans l'esprit de « transparence et de moralité de la vie publique» que vous préconisez, nous vous serions reconnaissants de bien vouloir lever cette ambiguïté. Afin de permettre à l'ensemble des Français concernés de connaître la nature réelle de vos échanges avec les participants, le plus simple ne serait-il pas que le service de communication de l'Elysée diffuse l'enregistrement audio, voire vidéo, de la réunion ? A moins que la teneur cette rencontre, annoncée publiquement par M. Kader Arif le 25 septembre 2013, ait un caractère de confidentialité la classant « secret défense ».

CONTACT : Bernard COLL - 06 80 21 78 54

------------------------------------------------ ZHORA & HAMID -----------------------------------------------

Communiqué de France Solidarité

VOIR LA VIDEO DE SOUTIEN

Madame, Monsieur,

Ceci est un appel à la solidarité on à besoin de vous
http://www.youtube.com/watch?v=elF-tZfZFOQ&feature=youtu.be

D'avance merci

*******

e-mail : entraidesolidarite2000@gmail.com

Pétition de soutien à Hamid et Zohra: http://petit.io/petition/entraide-solidarite/pour-que-hamid-et-zohra-retrouvent-leur-logement

Voir la vidéo: http://youtu.be/elF-tZfZFOQ

Retenez bien cette date : dimanche 14 octobre de 11 h à 16 h

Journée de solidarité avec l es enfants de harkis Hamid et Zorah expulsés de leur logement

Place de la Mairie à Gorniès (34) sur la D25 à proximité de Ganges

Buffet campagnard, buvette, allocutions - Inscription souhaitée - Participation aux frais sur place

  http://www.midilibre.fr/2012/10/05/des-harkis-dorment-sur-le-parking-de-la-mairie,573200.php

****

Message d'après le communiqué de France Solidarité du 4 octobre 2012

Mise en ligne par JPN le 4 octobre 2012

A Gorniès Zohra et Hamid, enfants de Harkis qui défendent l'honneur

de leurs parents qui ont servi la France, sont expulsés de leur logement !

Ils dorment désormais sur le parking de la mairie.

“La France est une terre d'accueil pour tous les opprimés de la Terre”, voilà ce que les autorités morales nous ressassent jour après jour. Force est de constater que ce principe n'est pas valable pour toutes les catégories d'opprimés. C'est notamment le cas de Hamid et Zohra, un couple d'enfants de Harkis, résidant à Gorniès dans l'Hérault.  Pour le maire Hans Mettler, d'origine suisse allemande, humaniste et membre de l'Armée du salut, Hamid et Zorah, dont l'engagement patriotique est connu de tous, n'entrent pas dans la catégorie de ses concitoyens en difficulté.

Locataires d'un logement appartenant à la mairie, ils viennent d'être expulsés manu-militari, par un huissier escorté d'une vingtaine de gendarmes mobiles, au prétexte qu'ils ne seraient pas à jour dans le règlement de leur loyer. En réalité, Hamid et Zorah sont parfaitement en règle et c'est la mairie de Gorniès qui refusait d'encaisser les loyers que versait la CAF de Montpellier.

Le maire de Gorniès, dans sa précipitation d'expulser avant la date fatidique du 15 octobre, quand débute la trêve hivernale, n'a pas tenu compte de deux échéances judiciaires des  5 et 15 octobre qui devraient donner définitivement raison à Hamid et Zohra. Ajoutons que Zorah est sous assistance respiratoire et que son matériel médical était hier soir sous la pluie tout comme le couple, en robe de chambre et pantoufles, les deux camions de déménagement frétés par la mairie ayant emporté dans un local de l'administration à Montpellier toutes les affaires des deux expulsés hormis celles qu'ils avaient sur le dos.

Le jour même de l'expulsion, les membres de l'Association France Solidarité-Entraide Solidarité ont apporté leur soutien aux deux démunis en même temps que des victuailles, vêtement chauds, sacs de couchage ainsi qu'un barnum aussitôt installé pour abriter une cuisine de fortune. Le colonel Francis Hamilton (ancien officier d'active en Algérie) président du Comité de soutien, malgré ses 80 ans, est venu de Paris pour rejoindre les infortunés à Gorniès et  passer quelques jours sous la tente avec eux.

Diverses actions de soutien sont actuellement prévues qui seront médiatisées en leur temps et en particulier l'organisation sur place d'un rassemblement de soutien sur place.

D'ores et déjà on peut manifester courtoisement notre solidarité avec Zohra et Hamid auprès de la mairie de Gorniès en téléphonant :

Tel :  08 99 78 67 62 - Fax : 04 67 95 42 33

ou en envoyant des mails : mairie.gornies@wanadoo.fr

Une collecte destinée à reloger nos amis et assurer leur défense sera déclenchée par l'association dans quelques jours.

D'après le Communiqué de France Solidarité reçu de notre ami José CASTANO que nous remerçions.

Contact FRANCE SOLIDARITE : entraidesolidarite2000@gmail.com

SOLIDARITE HARKIS - PIEDS-NOIRS
SOUTIEN AUX HARKIS ET A LEURS ENFANTS

POUR QUE LES HARKIS OBTIENNENT ENFIN "VERITE et JUSTICE" !
Nouvelle rencontre : le samedi 5 février 2011

Place Edouard Herriot - 75007 Paris

Dans la nuit du samedi 18 au dimanche 19 décembre

Aux côtés de Zohra et Hamid

Est-il besoin de vous dire ce que vivent – si on peut dire… – Zohra et Hamid en ces temps où le froid a pris de l'avance sur l'hiver ? « Comment les aider ? », me demandez-vous régulièrement. Eh bien, autant que faire se peut, en se tenant à leurs côtés, en prenant de leurs nouvelles (Leur téléphone : 06 09 31 60 17). en leur rendant visite sur la petite place Edouard-Herriot, dernière oasis de l'honneur français. Aller plus loin ? C'est possible. En passant la nuit du 18 au 19 décembre à leurs côtés. Et, comme elles ont parfois l'âme plus solidement chevillée au corps que certains hommes, nous faisons d'abord appel aux femmes. Aux femmes pieds-noires, aux femmes, filles, petites-filles de harkis, aux femmes de France. Le 18 décembre dans la journée – et là, nous avons besoin de bras ! – nous reconstituerons place Edouard-Herriot, au chevet de l'Assemblée nationale, un camp harki de 1962. Une grande tente. Des barbelés tout autour. Des braseros. Si Dieu veut, de quoi manger et se tenir chaud. Des sacs de couchage, des petits matelas de mousse. Et là, dans cette nuit qui précédera de quelques jours la nuit de Noël, nous témoignerons tous ensemble. Pour rappeler ce que fut le calvaire des harkis, ceux qui avaient pu échapper aux horreurs FLN, parqués dans des camps, effectivement entourés de barbelés alors qu'ils auraient dû être reçus à bras ouverts. Comme des frères. Parce que sont nos frères. Et pour passer un long moment avec Zohra et Hamid, qui résistent et témoignent depuis plus de dix-huit mois – près d'un demi-siècle après l'exode – dans des conditions de misère difficilement descriptibles. C'est un véritable défi ? Oui. Il est à la mesure d'un combat qui, pour nous, est prioritaire. Si cinquante, soixante, cent hommes et femmes se portaient volontaires pour cette nuit pour la France, la justice et la vérité, ce serait une véritable victoire. Pour ma part, je serai sur place vers 22 heures, 22 h 30. Un défi. Parce que, j'ai eu l'occasion de le dire, la honte et la rabia au bord des yeux, le rassemblement du 16 novembre n'a pas été un succès. Oh, je sais qu'on peut avoir toutes les excuses du monde. Un rendez-vous incontournable. Un sanglier sur le feu. L'éloignement. Mais je veux croire que quelques dizaines de jeunes femmes, et autant de jeunes hommes, et tous ceux qui n'ont pas la mémoire courte, auront à cœur de se mobiliser. Une nuit. Pas un mois, pas une semaine, pas deux jours. Une nuit. Cet événement sera une bonne mise en jambe avant le grand rassemblement prévu début 2011 (j'en reparlerai) dans le Sud de la France avec les communautés pieds-noires et harkies et les anciens combattants. Le temps presse. Et nous avons une occasion de faire entendre nos voix. On ne pourra pas nous refaire le coup du candidat Sarkozy et de ses promesses (la reconnaissance de la responsabilité de l'Etat français dans le génocide des harkis) vite passées à la trappe par le président Sarkozy. Une nuit. Pour bousculer enfin les lignes.

ALAIN SANDERS - Extrait de Présent du 8 décembre 2010

Merci de diffuser cet appel à vos parents, proches et amis.

SOLIDARITE HARKIS - PIEDS-NOIRS
SOUTIEN AUX HARKIS ET A LEURS ENFANTS

POUR QUE LES HARKIS OBTIENNENT ENFIN "VERITE et JUSTICE" !
Nouvelle manifestation de soutien

Place Edouard Herriot - 75007 Paris

Pour aider Zohra et Hamid

Le mardi 16 novembre 2010

Nous avons déjà eu l'occasion de le dire : la santé de Zohra est de plus en plus préoccupante et nous avons été quelques-uns à lui conseiller de se ménager. Elle ne veut pas en entendre parler : « J'ai dit que j'irai jusqu'au bout, je tiendrai parole. » Aussi, comme il n'est pas question de laisser Hamid et Zohra passer un nouvel hiver dans les conditions extrêmes qu'ils ont endurées l'an dernier (cela fait maintenant 18 mois qu'ils se battent sur leur « oasis » de fortune derrière l'Assemblée nationale), une nouvelle manifestation de soutien aura lieu, le mardi 16 novembre, de 10 heures à 19 heures, place Edouard-Herriot. /……./Alain Sanders

Merci de diffuser à vos parents, proches et amis.

************

SUR RADIO COURTOISIE

Dimanche 21 novembre à 8h30 et à 21h30

Le Libre Journal Scouts présenté par Alain Sanders et Olivier Figueras aura pour thème « Les harkis »,

et comme invités Zohra Benguerrah et Hamid Gouraï , qui campent depuis plus d'un an devant l'Assemblée nationale

et Bernard COLL, Secrétaire général de Jeune Pied-Noir, coauteur avec Mme Taouès TITRAOUI, du "LIVRE DES HARKIS" et du documentaire historique disponible en DVD "Harkis, les Sacrifiés".

Reprise de l'émission « Les scouts » le même jour à 21 h 30

Information diffusée par le quotidien PRESENT et par la revue de presse de Jean-Louis GRANIER.

 

POUR EN FINIR AVEC 50 ANS DE MENSONGE FRANCAIS !
LA FIN D'UN TABOU DANS

HISTORIA

En vente depuis le 16 septembre chez votre marchand de journaux.

SOLIDARITE HARKIS - PIEDS-NOIRS
SOUTIEN AUX HARKIS ET A LEURS ENFANTS

NON AU FILM "HORS-LA-LOI" et aux MENSONGES SUR LES HARKIS
Manifestation

le 15 septembre devant l'Assemblée nationale

de 10 h à 19 heures

Place Edouard Herriot - 75007 Paris

Merci de diffuser à vos parents, proches et amis.

************

SUR RADIO COURTOISIE

Dimanche 29 août à 8h30 et à 21h30

Le Libre Journal Scouts présenté par Alain Sanders et Olivier Figueras aura pour thème « L'honneur des harkis »,

et comme invités Zohra Benguerrah et Hamid Gouraï , qui campent depuis plus d'un an devant l'Assemblée nationale

Reprise de l'émission « Les scouts » le même jour à 21 h 30

Information diffusée par le quotidien PRESENT et par la revue de presse de Jean-Louis GRANIER.

DES NOUVELLES DE MOHAMED BELLEBOU
COMITE DE SOUTIEN

liberez.bellebou@laposte.net
http://www.liberez-bellebou.com

Mohammed BELLEBOU est libre depuis le 21 juin !

Après 100 jours de prison pour ce fils de Harki qui demandait seulement Vérité et Justice pour la communauté harkie.

Un grand merci à tous les Français qui se sont mobilisés pour sa libération.

Et aux Juges qui ont compris le sens symbolique de action.

Chers Amis,

Mohamed est sorti de façon anticipée lundi 21 juin. Il se ressource parmi les siens. Il ne manquera pas dans quelques jours de venir vous remercier personnellement pour votre soutien. Nous lui souhaitons de rapidement reprendre sa place dans la société, celle qui n'aurait jamais dû quitter. Son principal objectif est de retrouver un travail, et de reprendre son inlassable combat.

Il peut compter sur nous. A très bientôt, Cordialement,

Lahcène BOUALAM
Frédéric GOURIER
Tahar HABAS
Association Bachaga-Boualam
13104 MAS-THIBERT

****

Vendredi 11 juin 2010

Chers Compatriotes, Chers Amis,

C'est par un courrier de Mohamed, reçu ce matin, que nous venons d'apprendre qu'il sera libéré le mardi 22 juin 2010 après presque 100 jours de détention. Il sortira donc libre de la Maison d’Arrêt de FOIX (09) sise 26 avenue du Général de Gaulle.

Et comme, il nous le signale, avec son humour bien à lui, «…c’est quand même beaucoup à cause de lui que j’y suis entré
après cette matinée du 18 mars 2010, je commençais à me faire à l’idée que j’allais peut-être y passer quelque temps dans cette nouvelle maison. En me foutant dehors de chez-moi (sic) pour la deuxième fois en bientôt 50 ans, qu'il soit rassuré, cette fois-ci je ne m’en plaindrai pas… ».

Nous vous donnons rendez-vous lors de sa sortie. Il ne manquera pas de vous remercier personnellement pour le soutien que vous lui avez apporté durant toute sa détention par les centaines de lettres qu’il a reçues et auxquelles il s’est fait un honneur de répondre. A très bientôt,
Cordialement,

Lahcène BOUALAM
Association Bachaga-Boualam
13104 MAS-THIBERT

DES NOUVELLES DE MOHAMED BELLEBOU
COMITE DE SOUTIEN

liberez.bellebou@laposte.net
http://www.liberez-bellebou.com

Urgent : il faut 4000 euros pour son procès le 2 juin 2010

Il manque 2600 euros = 52 dons de 50 euros !

Dimanche 23 mai 2010

Chers Compatriotes, Chers Amis,

la date du procès en appel de notre ami Mohamed BELLEBOU (2 juin 2010 à 14h – Cour d'Appel de Toulouse) approche à grands pas...

Nous entrons dans la dernière ligne droite et espérons compter très prochainement Mohamed parmi nous. Il nous donne régulièrement de ses nouvelles, il va bien, disons autant que faire se peut pour quelqu'un qui connait pour la première fois, à 55 ans, la prison, et attend avec impatience son procès en appel. Il est détenu en isolement depuis 66 jours...

Il remercie une nouvelle fois la mobilisation de la planète rapatriée à son égard, les personnes qui lui écrivent régulièrement et celles qui le soutiennent financièrement par des envois de mandats. Nous étions restés quelque peu à l'écart des médias et des associations ces jours-ci pour ne pas parasiter le message de notre communauté face à ce film ignoblement scandaleux qu'est Hors-la-Loi. La mobilisation a été importante, et notre indignation , à défaut d'être écoutée, a été entendue puisque relayée par les plus grand médias audiovisuel et presse écrite...même si parfois, certains journalistes ont été plus que partiaux...Enfin comme quoi l'union paye...

Concernant l' « Affaire BELLEBOU », nous entrerons donc d'ici quelques jours dans une phase médiatique plus active dont nous
essaierons de maintenir la pression jusqu'au jour du procès en appel, le mercredi 2 juin 2010. Merci d'avance d'être des relais efficaces auprès des médias avec lesquels vous entretenez de bons rapports.

Je reviens vers vous, pour solliciter une nouvelle fois votre soutien par votre présence ce mercredi 2 juin 2010 à 14h, place du Salin, devant la Cour d'Appel de Toulouse pour soutenir Mohamed, sa famille, ses amis et son avocat Maître Gilbert COLLARD. Je vous donne rendez-vous sur le site internet du comité de soutien www.liberez-bellebou.com pour plus d'informations sur cette journée dans la rubrique dédiée. Je souhaite aussi vous informer que nous sommes toujours en train de collecter des fonds pour payer les frais de défense de Mohamed, ceux de son premier procès et ceux du procès en appel notamment pour les honoraires très raisonnables de Maître Gilbert COLLARD qui, en fait nous demande uniquement ses frais soit environ 4.000 €... Ce qui est très loin des honoraires pratiqués dans ce type d'affaire pour un conseil de la qualité de Maître COLLARD.

Nous comptons sur vous pour nous aider à réunir très rapidement cette somme (1/3 déjà collectée) avant la fin de la semaine... Cela devient urgent...Si une personne pouvait nous faire l'avance de cette somme, elle serait la bienvenue le temps de réunir tous les dons devant nous parvenir très prochainement...

Deux possibilités, soit par voie postale à l'adresse de notre association (Association Bachaga-Boualam – Domaine de Beauregard – 13104 Mas-Thibert) soit par carte bleue de façon totalement sécurisée sur la page d'accueil de notre site www.liberez-bellebou.com .

Mohamed compte sur nous, je compte sur vous...


Cordialement,

Lahcène BOUALAM
Fils du Bachaga Boualam
Pdt de l'A.B.B.
Pdt du Comité de Soutien « Libérez Bellebou !!! »
www.liberez-bellebou.com

Jeune Pied-Noir donne 50 euros = il manque seulement 51 dons de 50 euros !

Plusieurs tombes musulmanes taguées à Vienne

publié le 16.05.2010 04h00

« Nos premières pensées se dirigent vers les familles ». Via son délégué national, le Viennois André Mekki, le conseil représentatif des Harkis de France et le comité national de liaison des Harkis étaient sous le choc hier à la suite de la découverte de plusieurs inscriptions racistes et injurieuses au cimetière de Vienne du Mont-Salomon, à quelques pas du centre hospitalier de la sous-préfecture de l'Isère.

Trois tombes ont été découvertes taguées vendredi matin dans le carré musulman du cimetière. Tachées au marqueur noir, ce sont plus précisément des tombes de Harkis qui ont été visées.

Des actes jugés « choquants et intolérables » par les autorités judiciaires qui se sont immédiatement chargées de l'affaire. « Le commissariat de Vienne a été saisi vendredi en fin d'après-midi et l'enquête est actuellement en cours afin d'identifier les auteurs de ces actes » a précisé hier Franck Rastoul, procureur de la République de Vienne.

Jacques Remiller, député-maire de Vienne, a quant à lui, immédiatement invité les services techniques municipaux à nettoyer ces inscriptions injurieuses pour « préserver la tranquillité des familles » après qu'eurent été faites les constatations de la police. Aucune trace n'est actuellement visible et les propos racistes ont été entièrement effacés. Le député-maire s'est également chargé de contacter le cabinet du ministre de l'Intérieur pour l'informer de sa volonté de voir « toute la lumière faite sur cette affaire ». « Ces actes de vandalisme gratuits qui portent atteinte à l'honneur de personnes qui se sont engagées avec la France ne peuvent rester impunis » a ajouté Jacques Remiller.

Le comité national de liaison des Harkis s'est d'ores et déjà constitué partie civile en cas de poursuites judiciaires. « Nous faisons totalement confiance au procureur de la République pour mener à bien cette affaire » a précisé André Mekki.

Si les auteurs des inscriptions sont identifiés, il faudra s'enquérir de leurs motivations afin de déterminer les poursuites judiciaires. « Nous ne pouvons pas encore dire ce que risquent les auteurs de ces actes. Cela dépendra surtout de la nature et des motifs de leurs dégradations » a affirmé le procureur en charge de l'affaire.

Diane Thibaudier

DES NOUVELLES DE MOHAMED BELLEBOU
COMITE DE SOUTIEN

liberez.bellebou@laposte.net
http://www.liberez-bellebou.com

LE PREFET INTERDIT

Le rassemblement de soutien, et d'appel à la clémence

à Toulon, Place de la Liberté

samedi 8 mai 2010 à 15h

Cher Amis,

Tout d'abord permettez-moi de vous remercier, au nom de sa famille, pour tous les témoignages de soutien à l'intention de Mohamed BELLEBOU. Nous venons de dépasser le millier de mails, lettres et fax en provenance de toute la planète rapatriée.

Mohamed reçoit aussi beaucoup de courriers et se fait un honneur d'y répondre. C'est essentiel pour lui et cela lui permet de rendre moins pénible son incarcération. N'oublions pas qu'il est à l'isolement pour des raisons de sécurité face à une population carcérale hostile aux membres de notre communauté. Merci aussi pour les mandats et dons qui nous sont adressés et qui lui permettent de « cantiner » ou de pourvoir à ses frais de défense. Mohamed me fait vous dire que cette solidarité lui va droit au coeur.

Afin de préparer son procès en appel à TOULOUSE, pour lequel nous attendons la date, et donner une autre dimension à l'aspect politique de cette affaire, nous venons d'engager Maître Gilbert COLLARD. Nous travaillons activement avec lui et la famille de Mohamed dans l'élaboration de sa défense qui nous permettra, je l'espère de le compter prochainement de retour parmi nous. Ce travail a un prix, celui de notre détermination.

Nous venons aussi de décider l'organisation d'un grand rassemblement de soutien, et d'appel à la clémence, qui aura lieu à

Toulon, Place de la Liberté, le samedi 8 mai 2010 à 15h.

Vous trouverez, dans les heures qui viennent, sur le site du comité de soutien, toutes les informations concernant cette manifestation. Nous espérons vous y voir nombreux. Ou à défaut de pouvoir vous joindre à nous, de faire circuler cette information au plus grand nombre et en priorité à ceux qui ne dispose pas d'internet.

Ce rassemblement sera un test grandeur nature pour le rassemblement qui sera organisé le jour du procès en appel à TOULOUSE.

Je sais pouvoir compter sur vous. Vous pouvez compter sur notre détermination.

Je vous invite aussi à venir régulièrement visiter le site internet du comité de soutien qui est mis à jour quotidiennement.

Cordialement,

Lahcène BOULAM, Fils du Bachaga BOUALAM
Pdt de l'Association Bachaga-Boualam
et du comité de soutien « Libérez Bellebou !»

www.liberez-bellebou.com - 06.42.88.15.64

Jeune Pied-Noir soutien le Comité pour le Libération de Mohamed BELLEBOU.

SOUTENONS MOHAMED BELLEBOU
COMITE DE SOUTIEN

liberez.bellebou@laposte.net
http://www.liberez-bellebou.com

Comment soutenir moralement et matériellement Mohamed BELLEBOU ?

Mohamed est en détention à la Maison d'Arrêt de FOIX (Ariège) depuis le vendredi 19 mars 2010. Afin d'être en sécurité, face à une population carcérale réputée hostile aux membres de la communauté harkie, il a été placé sur sa demande et sur la nôtre, en isolement. L'administration pénitentaire est bienveillante à son égard.
Il a donc besoin de savoir qu'il est soutenu à l'extérieur.

Les lettres HOMMAGE AUX HARKIS sont disponibles sur simple demande auprès de JPN

Mohamed BELLEBOU
Ecrou n°8350

Maison d'Arrêt - Avenue du Général de Gaulle (cela ne s'invente pas !) - 09008 FOIX Cedex
Vous pouvez aussi aider sa famille, pour les frais d'avocats en envoyant vos dons au siège du

Comité de Soutien Libérez Bellebou c/o Ass. Bachaga Boualam
Lahcène BOUALAM - Domaine de Beauregard - 13104 Mas-Thibert
MERCI DE VOTRE SOUTIEN !

 

Harkis : quel bilan ?

Lundi 9 février 2009

Après le grand succès de la réunion du samedi 7 février organisé par le Comité National de Liaison des Harkis à la FIAP à Paris sur le thème :

Les Harkis et leurs Enfants " les grands oubliés de la diversité" ?

quelle va être la politique du Président Nicolas SARKOZY et de son gouvernement ?

Pour les rescapés du massacre du 19 mars 1962, après la valise, l'Etat français va-t-il leur offrir un cercueil mémoriel ?

**********

Compte-rendu de cette importante réunion

Les Harkis et leurs Enfants " les grands sacrifiés de la poltique française"

LE RAPPEL D'UN PASSE DOULOUREUX QUI NE PASSE PAS !

VOIR LA LETTRE DU 7 MARS 2009 DE JEUNE PIED-NOIR AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

 

Bilan Harkis 2008 : égalité négative ?

Dimanche 8 février 2009

Grand succès de la réunion du samedi 7 février organisée par le Comité National de Liaison des Harkis à la FIAP à Paris sur le thème :

Les Harkis et leurs Enfants " les grands oubliés de la diversité" ?

Une salle comble de plus de 350 présidents d'associations, Harkis, enfants et petits-enfants de Harkis venant de toute la France.

19 mois après son élection, où en sont les engagements du Président de la République Nicolas SARKOZY

envers les Harkis et la Charte des Droits des Harkis ?

Le bilan : égalité négative pour les Harkis ?

******

Un compte rendu de cette journée très intéressante qui se voulait interpellatrice, et qui l'a été, sera publié prochainement sur le site Jeune Pied-Noir.


Sur la photo de gauche à droite, Daniel LAURENT, Yazid SABEG, Mohamed BELHADJ et Rachid KACI.

Le thème "Les harkis et leurs enfants les grands oubliés de la diversité" constituait le point d'orgue de cette journée particulièrement riche et bien menée par les organisateurs, Mohamed BELHADJ et M. GASMI, avec les interventions de M. Yazid SABEG, Commissaire de la diversité et de l'Egalité des chances auprès du Premier Ministre représentant le Président de la République, M. Daniel LAURENT Directeur des études à l'Institut Montaigne représentant M. Claude BEBEAR , M. Marc DUBOURDIEU, Directeur de la HALDE, M. Rachid KACI, de la Présidence République. Des interventions particulièrement intéressantes.

Contact :

Information : CNLH : 35, rue Porte de Champagne - 47110 Sainte Livrade - Tél/Fax : 05 53 70 04 19

------------------------------------------------------- MIR -------------------------------------------------------

COMMUNICATION URGENTE
de la Mission Interministérielle aux Rapatriés

M. Renaud BACHY, Président de la MIR, s'excuse de ne pouvoir assister à la réunion de demain du Comité National de Liaison des Harkis de France sur le bilan de l'action du gouvernement en faveur des Harkis et de leurs Enfants.

Par souci d'objectivité et suivant le précepte de Pierre LAZAREFF "Un bon journaliste est celui qui le premier annonce une information, fût-elle fausse, à condition qu'il soit le premier le lendemain à la démentir", nous venons de recevoir une lettre recommandée avec AR de M. Paul-Henry JORANT, Directeur de Cabinet de M. Renaud BACHY, Président de la Mission Interministérielle aux Rapatriés indiquant qu'il ne pourra être présent à la réunion de demain du CNLH sur le bilan "Harkis" du gouvernement. Nous sommes très surpris de cette demande, car le site officiel des organisateurs annonce toujours à cette heure précise la présence de M. Renaud BACHY comme invité.

Les personnes perplexes peuvent consulter le site www.harkis.info pour s'assurer elles-mêmes de la présence du Président de la MIR. Cependant, afin d'informer les internautes qui, comme M.Renaud BACHY, consultent le site de JEUNE PIED-NOIR pour avoir une information fiable sur les activités de la communauté des Français rapatriés, nous répondons, par souci d'objectivité, en urgence à la demande de modification demandée par la MIR.

Les Français rapatriés espèrent que la décision du Président de la MIR n'est pas liée à la demande de démission de M. Renaud BACHY formulée par M. Boussad AZNI, Conseiller du ministre Jean-Marie BOCKEL, Vice-président du HCR et ancien Président du CLNH, demande soutenue par un tiers des membres du Haut Conseil des Rapatriés, 121 Associations de Harkis et leurs Enfants et par Jeune Pied-Noir (cf. le site JPN page "MIR"). L'absence du Président de la MIR est d'autant plus étonnante que le 22 janvier dernier, lors de voeux qu'il a présentés à la communauté des Français rapatriés, son bilan apparaissait comme particulièrement positif, notamment avec l'annonce de la création de 250.000 emplois pour les Enfants de Harkis ! Il lui reste maintenant à trouver ces 250.000 enfants de Harkis, dont une partie sera pourtant demain présente à la réunion du CNLH. Des "enfants" qui, 47 ans après leur exode de 1962 et les années de ghetto sans travail, ont en moyenne entre 45 et 65 ans et dont la préoccupation première serait plutôt les conditions d'une retraite décente que l'emploi ou la formation.

Nous souhaitons au Président de la MIR, dont l'absence à la réunion de demain va décevoir beaucoup de participants, de passer un bon très week-end.


Bernard COLL - Secrétaire général de JPN
01 69 41 01 12 - 06 80 21 78 54

HARKIS 2008 : LE BILAN

Lundi 2 février 2009

Réunion du Comité National de Liaison des Harkis au FIAP - Paris XIVe

Samedi 7 février 2009

Les Harkis et leurs Enfants " les grands oubliés de la diversité" ?

En présence de 123 présidents d'associations venant de toute la France.

19 mois après son élection, où en sont les engagements du Président de la République Nicolas SARKOZY envers les Harkis et la Charte des Droits des Harkis ?

Réunion organisée par le Comité National de Liaison des Harkis de France

**********

Une journée qui se veut interpellatrice !

PROGRAMME

Ces assises porteront sur 5 grands thèmes qui se déclinent de la façon suivante :


Les Harkis et leurs Enfants " les grands oubliés de la diversité" ?


1) L'histoire vraie des Harkis
: 10h
(a) l'enrôlement (b) le 19 Mars et après le 19 mars (c) le rapport Kaspi traitant les aspects mémoriels.

2) le Rapatriement : 11h30
(a) les conditions d'accueil- (b) les camps (c) le combat des > harkis pour la Reconnaissance .

13 h déjeuner

3- Bilan des mesures prises par les pouvoirs publics : 14h 30

(a) plan emploi harkis , (b) éducation-logement (c) bilan des comités départementaux de suivi auprès des Préfectures.

4) Fonctionnement du Haut Conseil des Rapatriés : 15h15

5) Les harkis et leurs enfants les grands ouibliés de la diversité? : 16 heures

Seront présents:

Monsieur Yazid SABEG, Commissaire de la diversité et de l'Egalité des chances auprès du Premier Ministre représentant le Président de la République.

Monsieur Daniel LAURENT Directeur des études à l'Institut Montaigne représentant Monsieur Claude BEBEAR

Monsieur Marc DUBOURDIEU, Directeur de la HALDE

- Le Géneral François MEYER, écrivain

- Le Président de l'association la Diagonale, le Préfet COUDERT, élu du 17è Paris.

- Le colonel Aziz MELIANI, Adjoint au Maire de strasbourg représentant le Sénateur Maire Socialiste Roland RIES.

- Mme Nadia AMIRI, Sociologue

- Mme Malika BENLARBI, Sous-Préfète de la région Ile-de-France.

- Monsieur Miloud BOUALEM, Elu de la Ville de Marseille, représentant la communauté urbaine de Marseille

- Monsieur Slimane AZZOUG, membre du conseil national du Modem

- Monsieur DELGRANDE, Directeur de cabinet de Monsieur BOCKEL

Monsieur Rachid KACI, de la Présidence République

16 Membres du Haut Conseil des Rapatriés.

DERNIERE MINUTE : Monsieur Renaud BACHY, président de la mission aux rapatriés sera absent

Invités.

Monsieur le Président du Sénat et de nombreuses personnalités.

http://www.harkis.info/

Contact :

Information : CNLH : 35, rue Porte de Champagne - 47110 Sainte Livrade - Tél/Fax : 05 53 70 04 19

---------------------------------------------------- MEDIAS ------------------------------------------------------

SPECIAL MEDIAS
Dimanche 25 mai 2008

TRES IMPORTANT

DIMANCHE 25 MAI SUR LA CHAINE PARLEMENTAIRE LCP-AN
(rediffusion le mardi 27 mai 2008 à 08h59)


Guy BEDOS traite Rachida DATI, Rama YADE et Amara FADELA de "Harkis" !

Vont-elles l'apprécier ?

Lors de l'émission "Sarkozy, un an après" du 25 mai à 22h30 sur la chaîne parlementaire LCP-AN, le comique Guy BEDOS - qui n'est pas hélàs toujours très drôle - coupant l'écrivain et journaliste Denis TILLINAC qui vantait la "rupture" de Nicolas Sarkozy en évoquant l'arrivée au gouvernement de Mmes Rachida DATI, Rama YADE et Amara FADELA, s'est vu brusquement coupé par Guy BEDOS qui a cru bon de faire le commentaire : "Oui, il y a toujours eu des harkis!".

Cette affirmation de Guy BEDOS mériterait des explications de la part de son auteur et interprête car elle est ambiguë. D'autant plus que Mme Amara FADELA aime à rappeler les "valeurs" que lui a enseignées son père partisan du FLN, que Rachida DATI est d'origine marocaine et que Rama YADE est sénégalaise. Guy BEDOS aurait mieux fait de dire : "Oui, il y a toujours eu des fellaghas, des goumiers et des tirailleurs sénégalais ! " Ce qui aurait été historiquement plus juste et surtout plus drôle.

En attendant les réactions des principales intéressées et de la communauté harkie - que l'article 5 de la loi du 23 février 2005 protège désormais contre les affirmations douteuses proférées sur le territoire de la République francaise - vous pouvez voir sur le site http://www.lcpan.fr l'émission "Parlons EN" (c'est bien ce que nous souhaitons) et faire part de vos réactions via Internet à la Direction de cette chaîne d'Etat qui devrait mieux contrôler la qualité et les compétences de ses invités. Merci de nous tenir informés de vos actions et des réponses reçues.

Présentateurs de l'émission : Florence MURACCIOLE et Frédéric HAZIZA
Autre participant : le psychiatre Serge HEFEZ (probablement à cause de la présence de Guy BEDOS !)

Merci de nous tenir informés des réponses reçues.

----------------------------------------------- Pierre LELLOUCHE ---------------------------------------------

SPECIAL ELECTION PRESIDENTIELLE 2007

26 avril 2007 : J-10

SUITE A SON PROPOS MALENCONTREUX SUR FRANCE 3

PIERRE LELLOUCHE PRESENTE SES EXCUSES

DANS UNE LETTRE ADRESSEE AUX HARKIS

Jeune Pied-Noir et plusieurs associations de harkis ont reçu aujourd'hui la lettre ci-jointe du député Pierre Lellouche présentant ses excuses à la communauté harkie. JPN prend acte de cette rapide et claire mise au point du député UMP et des regrets sincères exprimés par leur compatriote, lui-même fils de rapatriés, et considère que ce regrettable incident est clos.

Jeune Pied-Noir appelle cependant nos compatriotes d'Afrique du Nord et leurs amis à maintenir leur vigilance sur le mauvais usage qui peut encore être fait du terme "harkis". Si, pour imager son propos, Pierre Lellouche a utilisé, sans penser à mal, cette malheureuse comparaison, c'est qu'elle est encore dans l'esprit d'un certain nombre d'hommes politiques, de journalistes, voire même d'historiens, qui durant des décennies ont cru que les Harkis étaient pour toujours des citoyens de seconde zone, condamnés définitivement à l'oubli, parqués et cachés dans des camps de la honte dont ils n'ignoraient pas l'existence.

Pour clore définitivement ce douloureux dossier et pour que les Français se réconcilient avec leur Histoire, il paraît de plus en plus urgent que la Nation reconnaisse le crime d'Etat dont nos compatriotes harkis, et d'une façon plus général les Français rapatriés, ont été les victimes après le 19 mars 1962.

******************************
COMMUNIQUE DE PRESSE DE PIERRE LELLOUCHE
Députe et Conseiller de Paris
Délégué général de l'UMP
Paris le 25 avril 2005

En réponse à une mauvaise querelle que certains tentent d'organiser contre les propos que j'ai tenus hier sur France 3 à propos des élus de l'UDF qui pourraient nous rejoindre, je tiens à exprimer publiquement mes regrets à l'égard de la communauté harkis, dont certains membres ont pu se sentir offensés. J'ai simplement voulu dire que les élus de l'UDF concernés ne seraient pas traités comme des supplétifs de l'UMP, et qu'ils seraient au contraire pleinement reconnus.

S'agissant de la communauté harkis, je n'ai cessé pour ma part de me battre précisément pour que celle-ci soit pleinement reconnue dans la Nation française. Un hommage vibrant lui a d'ailleurs été rendu une nouvelle fois par Nicolas Sarkozy hier dans son discours très remarqué de Rouen. Ce qui rend s'autant plus artificiel cette mauvaise querelle politicienne autour de propos sortis de leur contexte. Il est clair que pour certains, tout est bon pour servir de prétexte à al stratégie de diabolisation du candidat de l'UMP.

 

SPECIAL ELECTION PRESIDENTIELLE 2007

25 avril 2007 : J-11

PROPOS SCANDALEUX SUR LES HARKIS DU DEPUTE UMP PIERRE LELLOUCHE

"Les députés UDF qui vont rejoindre l'UMP auront leur place. Ce ne sont pas des harkis, des chaouchs. Ils auront leur place..."

Pierre Lellouche doit présenter des excuses publiques !

Le 24 avril dans le Journal 19-20h de FR3, le député UMP Pierre Lellouche, pour justifier le soutien des électeurs et députés centristes à Nicolas Sarkozy, a dit : "Ce ne sont pas des harkis ou des chaouchs : ils auront leur place!". Alors que Pierre Lellouche tenait ce propos scandaleux, Nicolas Sarkozy faisait ovationner les Harkis à Rouen pendant plusieurs minutes en présence du député-maire pied-noir de la ville Pierre Albertini.

Il est inimaginable qu'après le vote de la loi du 23 février 2005 par l'UMP, un député UMP puisse encore tenir un tel propos. Cela montre le chemin à parcourir pour que tous les Français reconnaissent la réalité des drames vécus par les Français d'Algérie. Cela justifie l'urgence de la reconnaissance officiellement par le prochain Président de la République de la responsabilité de l'Etat français de 1962 dans l'abandon volontaire et le massacre des harkis et de leurs familles ainsi que de milliers de nos compatriotes pieds-noirs.

Jeune Pied-noir demande à Pierre Lellouche de présenter des excuses publiques à la communauté Harkie qui est française par le sang versé, par ses sacrifices et ses souffrances ainsi par son amour de la France.

JPN lui conseille aussi de lire le message aux Harkis de Nicolas Sarkozy du 31 mars dernier au siège de l'UMP.


Mme Taouès TITRAOUI
Membre du Haut Conseil des Rapatriés
Maire-adjoint - Fille de Harki

Bernard COLL
Secrétaire général de JPN
01 69 41 01 12 - 06 80 21 78 54

Soutenez notre demande d'excuses de M. Lellouche en lui adressant des courriels, lettres, télécopies...

à l'adresse : pierre.lellouche@wanadoo.fr

Casier de la Poste, Palais Bourbon,
75355 Paris 07 SP

Permanence parlementaire (8e et 9e), 9 Bis Rue de Maubeuge, 75009 Paris
Téléphone : 01 48 78 24 10 - Téléphone : 01 48 78 15 10 - Télécopie : 01 48 78 24 03

------------------------------------------------ Amid TOUALBIA -----------------------------------------------

PROCES A PARIS

Soutien à Amid TOUALBIA

Nous venons d'apprendre, à l'instant, de la part de Maître Jean-François CHANGEUR, l'avocat au barreau d'Angoulême d'Amid TOUALBIA, que l'audience fixée, au tribunal correctionnel de Paris, le vendredi 19 janvier 2007 à 13H30, sera consacrée à la mise en état de l'affaire. En conséquence, il est inutile de vous déplacer, ce jour-là, car il vaut mieux attendre le jour, des plaidoiries sur le fond, dont la date vous sera communiquée dans les prochains jours. Nous comptons, sur toutes et tous nos internautes, pour faire passer l'information, le plus largement possible, en vue d'éviter tout déplacement inutile. Très cordialement - Khader MOULFI

Détails sur le site :
http://www.coalition-harkis.com/index.php?option=com_content&task=view&id=120&Itemid=2

Coalition Nationale des Harkis et des Associations de Harkis - Contact : Khader MOULFI

Tél.06.21.81.43.27 - khadermoulfi@coalition-harkis.com

--------------------------------------------------MANIFESTATIONS ----------------------------------------------

COMMUNIQUE DE PRESSE
---------------

150 DELEGUES DEFINISSENT UNE CHARTE EXEMPLAIRE !

18 NOVEMBRE 2006,

150 DELEGUES HARKIS ADOPTENT UNE
"CHARTE DES DROITS DES HARKIS"
POUR L'ELECTION PRESIDENTIELLE !

Photographie Jeune Pied-Noir © - Droits réservés - mention obligatoire

Le Comité National de Liaison des Harkis
réuni en Etats Généraux à Paris
a élaboré la Charte suivante :

LA RECONNAISSANCE

- La reconnaissance par l'Etat français de la responsabilité dans l'abandon et le massacre des Harkis, des femmes de Harkis et des enfants de Harkis, qui ont eu lieu après la signature des accords d'Evian le 19 mars 1962.
- La reconnaissance par l'Etat français de sa responsabilité quant aux souffrances, aux traumatismes, aux isolements et aux exclusions des enfants de Harkis, dus à l'enfermement dans les "Camps de la Honte".
- Octroyer les pleins droits aux Harkis, aux femmes de Harkis et aux enfants de Harkis, quant à la libre circulation entre l'Algérie et la France, comme tout citoyen français.
- Reconnaître le statut de "Victime de Guerre" aux enfants de Harkis mineurs (ou dans le ventre de leur mère) au moment du rapatriement.

Les autres points de la Charte portent sur la REPARATION et les MESURES SPECIFIQUES.

Cette Charte sera présentée à tous les candidats à l'élection présidentielle.

Le Président du Comité National de Liaison des Harkis
M. Boussad AZNI - Contact : 06 17 58 56 77

http://www.blogg.org/blog-54218.html

Contact Presse Paris : Mme Taouès Titraoui - 06 80 21 78 54

******************************************************************

INFORMATION

FRANCE INFO a diffusé durant toute la journée du 19 novembre les témoignages de Harkis, de femme et d'enfants de Harkis enregistrés lors des Etats Généraux Harkis du 18 novembre à Paris.

Le Journal de 13 h de TF1 a présenté un reportage sur les Harkis enfermés en asile psychîatrique par l'Etat français pour s'être révoltés dans les années 63-74 contre les conditions inhumaines de vie dans les camps de la honte qui ne furent fermés définitivement que de longues années après la révolte de 1975.

Les Harkis et leurs enfants remercient les personnalités et les journalistes qui contribuent à la reconnaissance de leur véritable Histoire.

Charte des Etats Généraux de la Communauté Harkie - Comité National de Liaison des Harkis

Information : CNLH : 35, rue Porte de Champagne - 47110 Sainte Livrade - Tél/Fax : 05 53 70 04 19

------------------------------------------------------- LIVRES -----------------------------------------------------

19 ET 26 MARS 1962 - LA VERITE SUR UN CRIME D'ETAT

"HARKIS, CRIME D'ETAT, Généalogie d'un abandon" - Un livre de Boussad AZNI, fils de Harki.

Edition RAMSAY - 19,5 Euros ou au Livre de poche "J'AI LU" - 5,35 Euros

En vente dans toutes les librairies, à la FNAC et dans les grandes surfaces.

De mars à juillet 1962, alors que les troupes françaises stationnent encore en Algérie, les "vainqueurs" du FLN se saisissent des harkis, ces "supplétifs" musulmans français qu'on leur a abandonnés, pour quelques arpents de sable, et les assassinent, eux et leurs familles, avec un luxe d'imagination qui fera date dans la grande histoire des bourreaux : mutilés, brûlés vifs, crucifiés, éventrés, ou décapités à coups de pelles... Trahis, abandonnés, massacrés -éradiqués... les harkis ont failli être les oubliés de la guerre d'Algérie. Les rares survivants, et lerus enfants, enfermés dans des camps cernés de barbelés et de gardes mobiels, auraient pu perdre la raison, et la mémoire. Acculturés, manipulés, Français de seconde zone, "bougnouls" pour les uns et "traîtres" pour les autres, ils auraient pu disparaître définitivement. Ils se sont battus. Fiévreusement d'abord, dans les soubresauts du désespoir. Puis plus posément, avec les arguments du bon droit - dès qu'ils ont pu réapprendre les mots qu'on leur avait interdits. Plus récemment enfin, en déchiffrant les arcanes du droit international, ils ont déposé une plainte pour crime contre l'humanité.

C'est ce génocide prémédité, crime de guerre et crime d'Etat, que raconte ici Boussad Azni, fils de harki.

---------------------------------------------- MANIFESTATIONS ------------------------------------------

SAMEDI 9 DECEMBRE 2006 A SEMOY (45)

Emouvante inauguration par le Maire, M. Pierre Ody, témoin du massacre des Harkis en 1962, d'une stèle commémorative en souvenir des Harkis et des Pieds-noirs ayant vécu de 1963 à 1978 à la cité des Herveline.

Très ému, M. Pierre ODY, Maire de Semoy, qui a été témoin du massacre des Harkis en 1962 en Algérie, va dévoiler la plaque en souvenir des 15 années passées par 250 familles de Harkis et de Pieds-Noirs dans la cité de l'Herveline, en présence des autorités, de M. Said BALAH, Président de 2ID-Harkis du Loiret et de plusieurs centaines de participants.

(Photographie Jeune Pied-Noir © - Droits réservés - mention obligatoire)

Les familles de Harkis et de Pieds-Noirs réunies 28 ans après la fermeture de la cité.

Photographie Jeune Pied-Noir Photographie - © - Droits réservés - mention obligatoire

Les familles de Harkis de Semoy en pélérinage au camp de Rivesaltes (66) où elles vécurent une année avant d'être déplacées dans le Loiret.

Photographie Association 2ID-Harkis du Loiret (© - Droits réservés - mention obligatoire)

Tous ceux qui souhaitent aider moralement et matériellement les familles de Harkis et de Pieds-Noirs du Loiret peuvent contacter :

l'Association 2ID-Harkis du Loiret - 46ter rue Sainte Catherine - 45000 Orléans

Te: 02 38 75 46 15 - 06 22 18 37 55 - association_2id@yahoo.fr - http://assoc.2idloiret.free.fr

------------------------------------------------------- ARCHIVES -----------------------------------------------

La manifestation unitaire des Harkis, Pieds-noirs et leurs amis à Paris prévue du 31 octobre au 1er novembre est repoussée au 8 novembre 2000

Une grande manifestation unitaire se tiendra à Paris du mardi 31 octobre au mercredi 1er novembre pour réclamer la reconnaissance par le Chef de l'Etat et le gouvernement de la République de la responsabilité de la Ve République dans l'abandon et le massacre après le 19 mars 1962 en Algérie de 150.000 Harkis et de 25.000 Pieds-noirs. Tous les Français sont appelés à s'associer à cette manifestation. Il s'agit de l'honneur de notre pays. - Coordination nationale : Salah KERBADOU - Président de l'UNH - Chevalier de la Légion d'Honneur - 6, allée Hélène Boucher - 93270 SEVRAN - Tél/fax : 01 43 85 62 13. - Association des SAS - Daniel ABOLIVIER - Président - 7, rue Pierre Girard - 75019 Paris - Tel./Fax : Tel/Fax : 01 42 45 44 16

--------------------------------------------------------- MEDIAS --------------------------------------------------

HARKIS : UN CRIME D’ETAT PREMEDITE !

COMMUNIQUE DE JEUNE PIED-NOIR
10 octobre 2006


FILM "HARKIS" SUR FRANCE 2
Mardi 10 octobre à 20H50

DOCUMENTAIRE "AMERES PATRIES" SUR FRANCE 5
Vendredi 13 octobre à 14H45

La vérité, comme la nature, a horreur du vide. Lorsque les historiens hésitent à présenter la cruelle réalité de l’histoire des Harkis, ce sont aujourd’hui les journalistes et les comédiens qui les remplacent. Au risque de commettre quelques petites erreurs mais avec l’avantage de dire parfois de grandes vérités tant attendues par les victimes.

Le film HARKIS présenté le 10 octobre sur France 2 sera suivi, heureux hasard, de la diffusion le 13 octobre d’un documentaire AMERES PATRIES de Melle Dalila Kerchouche, fille de harki, jeune journaliste de 33 ans à l’Express et auteur du livre « Mon père ce harki » (Le Seuil – 2003), vendu à 40.000 exemplaires grâce au puissant relais médiatique assuré par… l'Express et une grande partie des médias. Espérons, que les vieux Harkis du mouroir de Bias bénéficieront aussi, pour adoucir leurs derniers jours, des retombées financières de ce succès d’une enfant de leur camp d’internement, dont la récente passion pour leur défense a été vite et bien récompensée. N’auraient-ils pas aimé la voir revenir plus tôt ?

Dans son article du Monde du 7 octobre 2006 « Harkis, l’histoire d’un déni », autre heureux hasard, Mlle Kerchouche a la révélation que la France découvre que « le drame des harkis, trahis à la fin de la guerre d’Algérie, marginalisés, puis effacés de notre mémoire collective, constitue le plus grand scandale politique, social et humain de ces quarante-cinq dernières années», affirmant qu’« aucun gouvernement n’a reconnu la responsabilité de l’Etat français » et que « les politiques de tous bords restent obstinément mutiques. »

Si la jeunesse de Melle Kerchouche ne lui permet pas de se souvenir des actions de personnalités comme le Bachaga Saïd Boualam, vice-président de l’Assemblée nationale de 1958 à 1962, ou de Georges Bidault, ancien Président du Conseil, successeur de Jean Moulin à la tête de la résistance française en 1943, ou encore du Professeur Maurice Allais qui dénoncèrent dès 1962 les crimes commis contre les Harkis et d’une façon plus générale contre les Français d’Algérie, il est difficilement pensable qu’une journaliste d’un grand magazine ignore l’appel lancé, il y a onze ans déjà, par les Associations de Français d’AFN au Sénat le 22 septembre 1995, ou les articles publiés, il y a six ans, par MM. André Santini et Maurice Benassayag (cf . Le Figaro du 15 juin 2000) ou encore, il y a cinq ans seulement, celui de Michel Tubiana, alors Président de la Ligue des Droits de l’Homme (Libération 10 septembre 2001), qui tous demandent la reconnaissance de la responsabilité de l’Etat français dans le massacre des Harkis et les disparitions de milliers de Français d’Algérie après le 19 mars 1962. Comme les 15.000 pétitions déjà réunies par Jeune Pied-Noir depuis 1995 ! Peut-elle ignorer le vote par le Parlement de la loi du 23 février 2005 dont l’article 2 reconnaît la réalité des crimes commis contre les Français d’Afrique du Nord ?

Ces oublis sont d’autant plus surprenants que Mlle Kerchouche était l’une des invitées de la première « Rencontre avec les écrivains de la mémoire harkie », organisée par Jeune Pied-Noir, à l’occasion de la troisième Journée nationale d’Hommage aux Harkis à l’Hôtel national des Invalides les 24 et 25 septembre 2003. Etaient aussi présentés, entre autres, lors de cette rencontre les ouvrages « Harkis, crime d’Etat » de Boussad Azni, président du Comité de Liaison des Harkis, enfant de Bias aussi, « Mon Pays la France » du Bachaga Saïd Boualam, « Et ils sont devenus Harkis » de Mohand Hamoumou, « On les appelait Harkis, soldats de la France » de Kafi Messaoud et Gilbert Carreras, « La France honteuse : le drame des Harkis » du colonel Aziz Méliani, « Français sans Patrie » de Brahim Sadouni et « Le Livre des Harkis » de Taouès Titraoui et Bernard Coll. Le journalisme engagé est un métier difficile même lorsqu’on a accès aux bonnes sources.

Nous ne relèverons pas les autres erreurs et clichés à la mode (Européens d’Algérie gardiens de prison nommés par le « Ministère des Rapatriés » alors que les camps dépendaient du Ministère des Armées dirigé par Pierre Messmer, Harkis considérés par la droite comme des « indigènes » alors qu’ils sont des « Soldats de la France, soldats de l’Armée d’Afrique », pieds-noirs ayant bénéficiés d’un « dispositif exceptionnel d’aide à l’installation » (la première loi d’indemnisation date de 1970 !), enfants de Harkis-et d’Immigrés même combat, alors qu’une partie de l’immigration algérienne est issue du FLN… ). Il est intéressant de constater que l'article de Mlle Kerchouche a été publié, curieux hasard, à côté de la rubrique Le livre du jour consacrée à l'ouvrage de Jean Mauriac L'Après de Gaulle, sous le titre éclairant de "Gaullisme crépusculaire" montrant le vrai visage du gaullisme : « rivalités, haines recuites et aveuglement... » (cf. pièce jointe reproduisant ces deux articles). Un livre que Melle Kerchouche n'a pas dû encore lire, comme beaucoup d’autres, elle qui affirme de sa fraîche et nouvelle autorité que les Harkis : "ces hommes qui, malgré les épreuves, restent fidèles à la France et à la figure du général de Gaulle" ... Des hommes atteints du syndrome de Stockholm!

Les films de Mlle Kerchouche sont cependant les bienvenus. Car, contrairement à ce qu’elle affirme à France Télévision, visiblement sans avoir consulté les archives de son magazine : "Le cinéma et la télévision n'ont jamais abordé ce thème (le drame des Harkis"), hormis quelques documentaires historiques à faible audience", ils vont compléter une liste impressionnante de films, d'émissions de radio et d'ouvrages qui, depuis 1962, confirment tous la réalité du crime de l'Etat français du 19 mars 1962 envers les Harkis, les Pieds-noirs et leurs amis métropolitains. Et aussi envers les 500 militaires français sacrifiés entre le 2 juillet 1962 et le 1er juillet 1964, selon l'Union Nationale des Combattants (La voix des Combattants août-septembre 2004). Jeune Pied-Noir tient à la disposition des journalistes et réalisateurs sérieux, curieux et aimant leur métier, la liste et des copies des films, documentaires et ouvrages publiés sur le sujet, comme nous l'avons déjà fait pour une dizaine d'émissions de télévision et de radio, ainsi que de nombreux documents inédits sur cette dramatique histoire qui n'a été un tabou que pour ceux qui ont voulu fermer les yeux.

Devant cette réalité historique et politique, puisque désormais les belles âmes de la gauche tiers-mondiste dénoncent tardivement les mêmes crimes que ceux dénoncés depuis 1962 par des milliers de Français honnêtes et soucieux de l’honneur de leur Pays, les Français d'Algérie attendent de notre actuel Président la même attitude que celle qu’il a eu récemment envers nos compatriotes des communautés juive et arménienne : reconnaître, comme le demandent des centaines de personnalités et d’associations, 15.000 pétitions et Melle Dalila Kerchouche, la responsabilité de l’Etat français dans le crime d'Etat du 19 mars 1962.

A la veille de la commémoration en 2007 du 45e anniversaire de l'exode des Français d'Algérie et de l’Hommage national aux Français d’Afrique du Nord, la France ne redeviendra la France qu'en assumant cette vérité historique.


Bernard COLL, Secrétaire général de JPN
Co-auteur avec Mme Taouès TITRAOUI
du "Livre des Harkis" (Editions JPN - 1991)
06 80 21 78 54

PLUS D’INFORMATION …
Jeune Pied-Noir - BP 4 - 91570 Bièvres
courriel : jeunepiednoir@wanadoo.fr

--------------------------------------- ANDRE SANTINI CONFIRME --------------------------------------

Communiqué de presse – 13 octobre 2006

HARKIS : UN CRIME D’ETAT

150.000 Harkis massacrés et 25.000 Pieds-noirs disparus.

Hommage aux Harkis – 25 septembre 2006

André SANTINI, député-maire d’Issy-les-Moulineaux

Ancien Secrétaire d’Etat aux Rapatriés (1986-1987)

confirme sa déclaration au Figaro du 15 juin 2000

L’audience exceptionnelle du film HARKIS - plus de 6 millions de téléspectateurs - diffusé le 10 octobre sur France 2 et les multiples réactions qu’il provoque dans les médias confirment de désir des Français de connaître la vérité sur ce drame humain dont ils découvrent la cruelle réalité depuis l’instauration le 25 septembre 2001 de la Journée nationale d’Hommage aux Harkis.

Le 22 septembre 1995, les Associations de Français d’Afrique du Nord, réunie au Sénat en présence du ministre M. Roger Romani et de M. Guy Forzy, Délégué aux Rapatriés, lançaient un appel au Chef de l’Etat pour lui demander de reconnaître la responsabilité de l’Etat français dans le massacre de 150.000 Harkis et la disparition de 25.000 Français d’Algérie après le 19 mars 1962. Dans un article du Figaro paru le 15 juin 2000, MM. André Santini et Maurice Benassayag, anciens Secrétaires d’Etat aux Rapatriés, reprenaient cet appel en affirmant que les massacres ayant suivi le 19 mars 1962 en Algérie étaient bien de 150.000 Harkis et de 25.000 Pieds-noirs (cf. dossier ci-joint).

Lors de l’inauguration de l’exposition « Harkis, Soldats de France, Soldats de l’Armée d’Afrique », le 25 septembre dernier à Issy-les-Moulineaux, en présence de M. Michel Bart, Préfet des Hauts-de-Seine, M. André Santini a confirmé l’ampleur de chiffres de son article du Figaro du 15 juin 2000 (cf. texte intégral de son allocution ci-joint). L’Etat français, qui condamne depuis plusieurs années les crimes commis contre nos compatriotes juifs et arméniens, peut-il continuer à ne pas vouloir reconnaître les responsables de ce crime d’Etat alors que l’article 2 de la loi du 23 février 2005 en reconnaît désormais les faits ?

A la veille de l’année 2007 qui va marquer le 45e anniversaire de l’exode des Français d’Algérie, plus de 2 millions de Français d’Afrique du Nord attendent de l’Etat français ce geste de reconnaissance indispensable pour permettre aux victimes, à leurs familles et à tous les Français de clore définitivement cette dramatique page de notre histoire contemporaine.

Bernard COLL, Secrétaire général de JPN

06 80 21 78 54

PLUS D’INFORMATION …
Jeune Pied-Noir
BP 4 - 91570 Bièvres
courriel : jeunepiednoir@wanadoo.fr

*********************************************************

Journée nationale d’hommage aux harkis

Lundi 25 septembre 2006 - 18h45 - Salon Elysée

Monsieur le Préfet, Chers Collègues, Chers Amis,


La Ville d’Issy-les-Moulineaux est honorée d’avoir été choisie comme l’année dernière parmi les 36 communes du Département pour être ville pilote de la célébration de la journée nationale d’hommage aux harkis.

Il faut dire que nous attachons une importance toute particulière au devoir de mémoire.

Qu’ils soient victimes du génocide arménien, déportés, résistants ou anciens combattants, nous tâchons de ne pas les oublier et de transmettre le souvenir de ces héros anonymes ou célèbres aux générations futures.

Je ne vous cacherai pas le lien personnel que j’entretiens avec les harkis, puisque, secrétaire d’Etat aux Rapatriés de 1986 à 1987, j’ai œuvré en faveur de leur reconnaissance et de la réparation de leur sacrifice.

Souvenons-nous en effet de ces chiffres terribles, que j’avais alors communiqués :

Supplétifs, militaires d’active, agents de l’Etat ou anciens combattants, ce sont près de 380.000 musulmans restés fidèles à la France pendant la guerre d’Algérie qui ont été directement menacés de mort par le FLN à la fin de la guerre, soit plus d’un million de personnes si l’on y ajoute les familles.

Du fait du refus du gouvernement français de prendre les mesures nécessaires pour les protéger, 150.000 d’entre elles seront assassinés dans des conditions abominables, après le 19 mars 1962, date officielle du cessez-le-feu. Après cette date 25.000 pieds-noirs ont également été massacrés ou enlevés, sans avoir davantage été ni secourus ni recherchés.

La loi du 23 février 2005 portant reconnaissance de la Nation et contribution nationale en faveur des Français rapatriés a été une nouvelle étape dans la reconnaissance et la réparation, mais nous devons continuer d’avancer sur le chemin de la mémoire et de la justice.

Issy-les-Moulineaux essaie d’y apporter sa contribution.

En 1986, nous avons inauguré la Place Bachaga Boualam, en hommage au plus célèbre des harkis, ancien Vice-Président de l’Assemblée nationale, Grand Officier de la Légion d’Honneur, « le plus fidèle des infidèles », comme il se surnommait lui-même. La Municipalité a déposé ce matin une gerbe en son souvenir.

Du 27 septembre au 3 octobre prochain, le Ciné d’Issy programme le fil Indigènes, qui raconte l’histoire en 1943 de quatre soldats oubliés de la première armée française recrutée en Afrique, un film qui a valu à ses quatre comédiens le prix d’interprétation masculine au dernier Festival de Cannes. Une séance spéciale, gratuite, est organisée le 30 septembre à 18h00 pour les anciens combattants.

Enfin, vous avez pu voir tout à l’heure à l’Espace Boullée de l’Hôtel de Ville l’exposition « les Harkis, Soldats de la France, Soldats de l’Armée d’Afrique », conçue par l’Association Jeune Pied-Noir.

Nous sommes la seule ville en France avec Avignon à proposer une telle exposition sur les harkis. Elle sera visible jusqu’au 4 octobre prochain.

Rappeler leur sacrifice est notre devoir. Les harkis croyaient en la France. N’ayons pas peur des morts, ils on été trahis. C’est à travers ce type d’hommage, à travers votre présence à tous aujourd’hui, que nous retrouverons la confiance des harkis qui sont encore parmi nous, de leurs enfants et de leurs petits-enfants.

Je vous remercie.

André SANTINI

Ancien Ministre, Député-Maire d’Issy-les-Moulineaux

----------------------------------------------- TEMOIGNAGES -----------------------------------------------

38 ANS APRES : Jean DANIEL "PARDON AUX HARKIS !" (2000)

- La visite du Président algérien aura été révélatrice du poids de l'histoire de l'Algérie dans les consciences de ceux qui sont présentés par certains médias comme nos élites intellectuelles et morales. Notamment de sa partie cachée : les massacres et l'exode de l'abandon de 1962. Le Figaro du samedi 17 - dimanche 18 juin publiait, à la demande de Jean DANIEL, un complément à son article paru la veille dans ce même quotidien dont le titre est sans ambiguïté : "France-Algérie : Pardon aux harkis". La conclusion de cet article lève un voile sur la connaissance réelle du drame des harkis :

"... la guerre d'Algérie a été aussi une guerre civile où de très nombreux algériens sont morts du faits d'initiatives algériennes et que la repentance dans ce cas, est valable pour tout le monde. Nous avons tous à demander pardon aux harkis. Ce que je fais ici.".

Déclaration que Jean DANIEL a confirmée dans le Nouvel Observateur du 22-23 juin 2000 en affirmant à la suite de la publication de son entretien avec le Président algérien : "Je voudrais dire à mon interlocuteur présidentiel que les harkis ne sont pas selon moi des "collabos". Ils ont souvent rallié la France parce qu'ils étaient persécutés par des éléments incontrôlés de l'ALN... Les responsables du malheur des harkis sont à la fois la France et l'Algérie. Les deux pays devraient s'unir dans un geste commun pour demander pardon et pour réparer. Mais c'est l'heure du départ. Ses accompagnateurs pressent le président. Une fois de plus, la question des harkis ne sera pas posée. Mais on peut espérer aujourd'hui qu'elle va, enfin, l'être." - ACTION : encourager Jean Daniel à ouvrir les colonnes du "Nouvel Observateur" aux témoignages des Harkis et aux livres qui leurs sont consacrés (voir médias).

L'HISTORIEN HENRI AMOUROUX TEMOIGNE ... (2000)

La visite de M. Bouteflika a permis à Henri Amouroux d'évoquer quelques souvenirs dans une chronique parue le 11 juin 2000 dans "La Provence" . Texte sur le site de l'association "Mémoire de l'Empire français" : http://www.ifrance.com/memorial/pages/btflk.htm. Dans son article du Figaro magazine du 22 juillet, il reprend le thème de la responsabilité de l'Etat français dans le massacre des Harkis. ACTION : encourager M. Amouroux a présenter les ouvrages sur le massacre des Harkis et les disparus en Algérie en lui écrivant au Figaro Magazine (voir médias).

----------------------------------------------------- ARCHIVES ---------------------------------------------------

L'association Jeune Pied-Noir apporte son soutien

aux Harkis ayant déposé plainte pour

" crime contre l'humanité "

L'association Jeune Pied-Noir apporte un soutien total à l'action entreprise par les Harkis qui font appel à la justice de leur pays la France pour obtenir, après 39 ans d'oubli, la reconnaissance officielle de la responsabilité de l'Etat français dans les massacres qui ont suivi le 19 mars 1962.

Elle rend hommage à l'action des responsables et membres de l'AFRA (Association des Français rapatriés d'origine algérienne) et à leur Président Boussad AZNI qui, par leur dignité et leur pondération, ont montré aux Français et à la presse étrangère l'image réelle de la communauté des Harkis.

Ils attendent que le Président de la République réponde à leur invitation à se rendre au camp de Biais lors de la première Journée nationale d'Hommage aux Harkis du 25 septembre prochain.

Devant la reconnaissance des faits par les historiens de toutes tendances, il appartient maintenant au Chef de l'Etat et au gouvernement d'apporter une réponse réparatrice à 39 années de souffrance et d'injustice.

Les Français attendent qu'ils s'expriment sur ce drame.

SOUTENEZ NOTRE ACTION - JPN BP 4 - 91570 BIEVRES  

Pour nous laisser un message : mailto:jeunepiednoir@wanadoo.fr

 

Chaque mois achetez "PIEDS-NOIRS D'HIER ET D'AUJOURD'HUI" , le magazine culturel et de loisirs des Français d'Afrique du Nord et de leurs Amis" - 5 euros

Abonnement : 6 mois : 25 euros - 1 an : 46 euros

SARL Editions du Grand Sud - Rés. Le Cap d'Or E2 - Corniche de Sauviou - 83140 Six-Fours - Tel/Fax : 04 94 07 74 61

------------------------------------------- ADHESION ET SOUTIEN ------------------------------------------

POUR D'AMPLIFIER NOTRE ACTION, NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

SOUTENEZ DES MAINTENANT NOS ACTIONS ET PROJETS !

Jeune Pied-Noir, 35 ans de liberté d'action grâce à votre confiance.

Adhérez pour 0 euros ! Explication 30 €, 50 € ou 100 € ou plus = 0 € !

Pour les dons à partir de 30 €, vous recevrez un justificatif fiscal permettant une déduction de 66% du montant du don de vos impôts et l'envoi d'un ou plusieurs ouvrages ou documents de votre choix d'une valeur de complémentaire de 34 % de votre don, ce qui réduit votre participation à 0 € ! Beaucoup de nôtres soutiennent des Associations humanitaires pour un montant annuel supérieur à plusieurs centaines d'euros par an afin de bénéficier de la réduction légale d'impôts. Pourquoi ne pas en faire bénéficier les Associations de Français d'AFN qui, pour la plupart, ont le droit de le faire ?

VOIR LE DETAIL DES OFFRES DE LIVRES ET DOCUMENTS SUR LA PAGE D'ACCUEIL DU SITE : ACCUEIL

CONTACTEZ-NOUS SI VOUS RECHERCHEZ UN OUVRAGE EN PARTICULIER : 06 80 21 78 54

Adhésion 15 € - Soutien 30 € - Bienfaiteur 75€ et plus

JPN - BP 4 - 91570 Bièvres

SOUTIEN INCLUANT L'AFFICHE DE LA CAMPAGNE "HOMMAGE AUX FRANCAIS D'AFRIQUE DU NORD"

GAGNONS ENSEMBLE !