RUBRIQUES

ACTUALITES - EVENEMENTS

ADRESSES UTILES

CALENDRIER 2015

HISTORIQUE

INDEX GENERAL

RECHERCHES PAR MOTS

NOUVEAU !

DVD "HARKIS LES SACRIFIES"

Personne ne peut plus dire : "Je ne savais pas !"

HOMMAGE

 

 

13 MAI 1958 - ALGER : L'ESPERANCE TRAHIE

13 MAI 2008 - MARSEILLE - 13 MAI 2010 : L'ESPERANCE RETROUVÉE

 

ACTUALITES - RECHERCHES

Mise à jour le 17.12.2019

Toute personne contestant les faits et documents présentés sur ce site est invitée à nous adresser un courriel en mentionnant les raisons et sources de sa contestation à Contact : mailto:jeunepiednoir@wanadoo.fr en précisant son nom, son adresse et son téléphone.

 

FAIRE VOTER VOTRE LOI

LOI RAPATRIES

MEDIAS LIBERTES

RADIO COURTOISIE TVLIBERTES - PRESSE RAPATRIES - TVL

AU FORUM

Votre Magazine Vidéo

AU FORUM N°5

N°4 -N°3 - N°2 - N°1

 

2008 marque le 50e anniversaire de la naissance de la Ve République. Sans la révolution pacifique le 13 mai 1958 des Français d'Algérie, jamais le général De Gaulle ne serait revenu au pouvoir. La connaissance de cette partie de notre histoire contemporaine est capitale pour compréhension de la politique française d'aujourd'hui. Paradoxalement, les médias célèbrent le 40e anniversaire de "mai 1968", qui marque la fin de la deuxième aventure gaulliste, mais semblent se désintéresser de l'origine de la Ve République. Pourquoi l'Etat français d'aujourd'hui semble-t-il oublier la "Révolution d'Alger" du 13 mai 1958 qui à l'origine de la création de la Ve République ? Pourquoi cette amnésie collective semble-t-elle toucher autant les bénéficiaires actuels de mai 1958 que les victimes trompés par les engagements solennels du général de Gaulle en juin 1958 ? 50 ans après, la société française actuelle peut-elle regarder avec sérénité les événements qui l'ont fait naître ? Peut-elle tirer les leçons du tragique destin des "sacrifiés" à la "raison d'Etat", en France comme en Algérie, qui conduisit le pouvoir politique français de l'espérance fraternelle de l'Algérie française à la désespérance de l'Algérie actuelle ? Pour leur avenir, les Français de toutes origines peuvent-ils se passer de ne pas s'interroger sur cette période occultée de leur Histoire contemporaine pourtant riche de leçons pour bâtir la France de demain et maintenir la cohésion de cette "Grande Francité" des 200 millions de francophones qui vivent dans le monde ? C'est pourquoi, à l'initiative du "Collectif du 13 mai 1958" a été organisée la première grande manifestation à Marseille le 13 mai 2008 point de démarrage de la campagne nationale "Vérité et Justice" qui marquera chacun des 50e anniversaires des dates importantes qui conduisirent les Français d'Algérie à l'exode de 1962 et au drame du 5 juillet 1962 à Oran. Tous les Français soucieux de Vérité et de Justice peuvent s'associer à cette campagne et contribuer très simplement à son succès en reprenant et diffusant les documents présentés sur ce site. C'est ce que le Maréchal Lyautey appelait le rayonnement par la "tache d'huile".

 

Faites un don : déduction fiscale de 66% + 34% de livres, DVD, CD-Audio... offerts pour vous remercier = 0 euros !

 

 

ACTUALITES *** ACTUALITES *** ACTUALITES *** ACTUALITES ***ACTUALITES ***ACTUALITES ***ACTUALITES

 

CALENDRIER GENERAL

13 MAI 2008 - 5 JUILLET 2012 - CAMPAGNE NATIONALE "VERITE ET JUSTICE" POUR LES FRANCAIS RAPATRIES

2008 - 2012 - UN ACTE FONDATEUR : LA MOTION DU 13 MAI 2008 - MARSEILLE : VOUS AUSSI SIGNEZ LA !

5 JUILLET 1962 - ALGERIE : LA RUPTURE

13 mai 1958 : témoignage de Francis Mauro, soldat à Mondovi

 

*** POUR EN SAVOIR PLUS *** POUR EN SAVOIR PLUS *** POUR EN SAVOIR PLUS *** POUR EN SAVOIR PLUS ***

 

13 MAI 1958 : Tribune libre : une amnésie collective ?

13 MAI 2008 MARSEILLE : Vous aussi signez la Motion du Collectif adressée au Chef de l'Etat

13 MAI 2008 MARSEILLE : Communiqué de presse du 13 mai 2008

13 MAI 2008 MARSEILLE : Reportage sur la manifestation de Marseille

14 juillet 1958 - il y a 50 ans : 6000 Français musulmans défilaient pour l'Algérie française devant le général De Gaulle sur le Champs Elysées - 4 ans après ils seront sacrifiés à la "raison d'Etat"

 

RECHERCHE PAR NOM : Bachaga Saïd BOUALAM - Sergent DECOURTREIX - Députés "ALGERIE FRANCAISE" - Soldat FEUILLEBOIS - DE GAULLE - Sergent RICHOMME - - Jacques SOUSTELLE

RECHERCHE PAR THEME : ACTUALITES - ACTION JPN - ARCHIVES - CAMPAGNE NATIONALE "Vérité et Justice" - CHAINE HISTOIRE - "COLLECTIF 13 MAI 1958" - EVENEMENTS - FORUM 4 JUIN 1958 - HISTOIRE - LIVRES - MARSEILLE - MEDIAS - MOTION DU COLLECTIF DU 13 MAI - 14 JUILLET 1958 - SIGNATAIRES DE LA MOTION - SOUTIEN - TEMOIGNAGES - TRACTS - 13 MAI 2008 -

Nous vous invitons pour compléter vos recherches à utiliser GOOGLE et WIKIPEDIA en mettant l'expression recherchée entre "guillemets".

 

ET AUSSI .... *** ET AUSSI ... *** ET AUSSI .... *** ET AUSSI ... *** *** ET AUSSI .... *** ET AUSSI ...*** ET AUSSI .... *** ET AUSSI ...

---------------------------------- 2008 - 50e ANNIVERSAIRE DU 13 MAI 1958 --------------------------------

Ve REPUBLIQUE : 50 ANS DE MENSONGES FRANCAIS !

MEDIAS

Dimanche 15 juin 2008

La révolution de mai 1958 dans la presse française

APRES LE "BIDE" DU 40e ANNIVERSAIRE DE LA REVOLUTION DE MAI 1968 LES MEDIAS VONT-ILS ENFIN S'INTERESSER A LA REVOLUTION DU 13 MAI 1958 QUI CONDUISIT A LA CREATION DE LA Ve REPUBLIQUE ?

TELEVISION :

De Gaulle 1958 : la grande méprise ?

Il y a 50 ans, la crise algérienne achevait la IVe République et De Gaulle lui portait le coup de grâce. Y a-t-il eu complot pour favoriser le retour de De Gaulle au pouvoir ? Le 13 mai 1958 a-t-il été une grande journée des dupes ?

Le 9 juin à 20h50 : 1958 - Documentaire (74')(1978). Réalisation : Georgette Elgey et Françoise Hubert. Conseiller historique : René Rémond. Production : France 3 / Pathe. Ce montage d'images d'archives sur la naissance de la Ve République montre comment la crise algérienne a précipité la chute de la IVe République et permis le retour en force du général de Gaulle.

Le 9 juin à 22h : Histoire, Le Grand Débat. Magazine animé par Vincent Hervouët et Eric Zemmour. En association avec Le Figaro Magazine. Invités : Lucien Neuwirth, Georges Fleury, Dominique Venner, Lucien Bitterlin (Nota de JPN : pas un seul invité pied-noir !)

Rediffusions :
Le 10/06 à 15h, le 17/06 à 11h15, le 18/06 à 18h45, le 25/06 à 0h30, le 28/06 à 16h, le 3/07 à 19h30 et le 6/07 à 18h15.

Écoutez l'émission d'Hervouet: "De Gaulle la grande méprise", sur la chaîne Histoire, avec: Fleury qui prend bien notre défense, Lucien Neuwirth , bien éteint et qui parle d'échec de la Coopération par un
De Gaulle mal conseillé, Bitterlin qui assume les barbouzes, Venner- très sévère-, et Eric Zemmour.
Très intéressant... De Gaulle apparaît pour ce qu'il est.

http://www.histoire.fr/histoire/videos/grand-debat/0,,3871500-VU5WX0lEIDQ5Ng==,00-gaulle-grande-meprise-.html

Information aimablement communiquée par Pierre Barisain, Hervé Cuesta et Nicole Guiraud

D'autres articles et informations prochainement en ligne sur notre site !

------------------------------- 2008 - 50e ANNIVERSAIRE DU 13 MAI 1958 ------------------------------

COLLECTIF DU 13 MAI 1958 - ALGER
Mardi 20 mai 2008
*********

A MARSEILLE LE 13 MAI 2008
LES PIEDS-NOIRS, HARKIS ET ANCIENS COMBATTANTS DEPOSENT UNE MOTION A L'ATTENTION DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE LUI DEMANDANT DE RECONNAITRE LA RESPONSABILITE DE L'ETAT FRANCAIS DANS LES MASSCRES, CRIMES ET ENLEVEMENTS EN ALGERIE APRES LE 19 MARS 1962

Merci à tous les médias présents ou qui ont consacré un artilce à cet événement :

TF1, Europe 1, I-TV, LCI, FR3 régional, La Provence, l'AFP, Le Parsien, Ouest-France ....

Voir le reportage du Journal de 20h du 13 mai sur le site de TF1

Témoignages de Viviane EZAGOURI et de Nicole FERRANDIS-DELVARE

Voir le reportage du Journal de 20h du 13 mai sur le site de FR3 régional Provence/Alpes

Témoignages de plusieurs témoins et du coordinateur André LORE

http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=b13a_1920&video_number=6

Reportage sur Europe 1 - 13 mai à 18 heures - Cliquez sur le lien :

http://www.europe1.fr/Info/Actualite-France/Societe/Les-rapatries-d-Algerie-veulent-aussi-etre-reconnus/(gid)/134020#

Témoignages de Nicole FERRANDIS-DELVARE et de Bernard COLL

REPORTAGE JEUNE PIED-NOIR

12 mai 2008 - Conférence de presse. Une partie du Collectif du 13 mai 1958 en présence de la presse. De gauche à droite : le journaliste de Libération, Jocelyne Perez, Serge Domenech, Joseph Hattab-Pacha, Mme Viviane Ezagouri, André Loré, Alain Martin, Mme Simone Gautier, Kader Hamiche, Jean-Paul Spina, (photo JPN - Bernard Coll - Mention obligatoire - Droits réservés)

13 mai 2008 - 14 h - Rassemblement du cortège sur le Vieux Port. Anciens Combattants, Harkis, Pieds-Noirs et leurs nombreux amis métropolitains ont tenu à s'associer à ce premier événement mémoriel des Français d'Algérie qui marque le début de la campagne "Vérité et Justice" 2008-2012. (photo JPN - Bernard Coll - Mention obligatoire - Droits réservés)

13 mai 2008 - 14h30 - L'imposant cortège défile silencieusement dans les rues de Marseille. Une manifestation digne aux couleurs évocatrices du 13 mai 1958 - bleu-blanc-rouge - marquées par un crêpe noir pour symboliser les drames et les deuils qui suivirent cette "espérance trahie" . (photo JPN - Bernard Coll - Mention obligatoire - Droits réservés)

13 mai 2008 - 15h30 : Drapeaux en tête, arrivée du cortège sur la place de la Préfecture de Marseille. Tout au long du parcours, qui s'est déroulé dans le calme et la dignité, des milliers de tracts ont été distribués aux Marseillais attentifs aux arguments des participants. Plusieurs balcons étaient ornés de drapeaux bleu-blanc-rouge en hommage à la manifestation (photo JPN - Bernard Coll - Mention obligatoire - Droits réservés)

13 mai 2008 - Les participants se rangent avec les banderoles le long des grilles mise en place par la Préfecture. Des banderoles qui résument à elles seules les objectifs de cette première manifestation : rompre 50 ans de mensonges, retablir la Vérité historique et obtenir justice pour les 2 millions de Français rapatriés victimes du "crime d'Etat" de la décolonisation . (photo JPN - Bernard Coll - Mention obligatoire - Droits réservés)

13 mai 2008 - 14 h - L'événement est couvert par TF1, FR3 Régional, I-Télévision, Europe 1, l'AFP, le Provençal et plusieurs autres publications. De nombreux témoignages sont enregistrés par les journalistes. Joseph Hattab-Pacha, ancien maire de la Casbah d'Alger, et Kader Hamiche interrogés par la presse(photo JPN - Bernard Coll - Mention obligatoire - Droits réservés).

13 mai 2008 - 16h - Les participants attendent le retour de la délégation du Collectif qui est allé remettre au Préfet la motion destinée au Chef de l'Etat. Il appartient maintenant au Président de la République de répondre rapidement aux légitimes revendications des Français rapatriés. (photo JPN - Bernard Coll - Mention obligatoire - Droits réservés)

13 mai 2008 - Le deuil des familles des victimes de l'après 19 mars 1962 ne pourra se faire que lorsque la Vérité sera officiellement reconnue et Justice rendue aux victimes et à leurs familles. Les participants demandent l'ouverture immédiate de toutes les archives. (photo JPN - Bernard Coll - Mention obligatoire - Droits réservés)

13 mai 2008 - La délegation reçu par le Chef de Cabinet du Préfet de Marseille. Mme Viviane Ezagouri, André Loré, Jean-Paul Selles et (absent prenant la photo) Bernard Coll. La motion remise au Chef de l'Etat synthétiqe l'ensemble des légitimes attentes des Français rapatriés. (photo JPN - Bernard Coll - Mention obligatoire - Droits réservés)

 

Article comuniqué par Mme Jacqueline Perez

Article de la Provence du 14 mai 2008 - (Droits réservés) - Article communiqué par Mme Viviane Ezagouri

DEUX MILLIONS DE FRANCAIS RAPATRIES ATTENDENT QUE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ET SON GOUVERNEMENT TIENNENT RAPIDEMENT LEURS ENGAGEMENTS

Départ du cortège depuis le Vieux Port de Marseille (Photo Hervé Cuesta - Mention obligatoire - Droits réservés)

Remerciements à France et Serge Domench et Kader Hamiche pour les photographies misent en ligne sur le site

NOTA : les participants n'étaient pas là pour "fêter" le 13 mai 1958 mais pour rappeler au Président de la République et aux Français les conséquences funestes de la trahison du général De Gaulle qui parjura ses engagements publics les plus solennels et fut l'auteur du crime d'Etat du 19 mars 1962.

Arrivée du cortège et des bannières devant la Préfeture de Marseille où la motion destinée au Président de la République a été remise au Préfet (Photo Jacqueline Perez- Droits réservés)

Un grand merci à tous les participants et à tous les organisateurs.

****************

DU 13 MAI 2008 AU 3 JUILLET 2012

A CHAQUE 50e ANNIVERSAIRE DES DATES IMPORTANTES DE LEUR HISTOIRE,

LES FRANCAIS RAPATRIES TEMOIGNERONT COMME ILS L'ONT FAIT CE 13 MAI 2008 A MARSEILLE

*************************************** TRES IMPORTANT *********************************************

POUR APPUYEZ CETTE MOTION, ADRESSEZ LA VOUS AUSSI AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ET AUX HAUTS FONCTIONNAIRES CHARGES DES RAPATRIES AUPRES DU CHEF DE L'ETAT ET DU GOUVERNEMENT

TENEZ-NOUS INFORMES DES REPONSES RECUES - MERCI

POUR APPUYER LA MOTION, ECRIVEZ, FAXER, ENVOYEZ UN COURRIEL A :

Monsieur le Président de la République

Palais de l'Elysée - 55, rue du Faubourg Saint-Honoré - 75008 PARIS

(Courrier dispensé d'affranchissement si le nom du Président n'est pas mentionné sur l'enveloppe)

Tel : 01 42 92 81 00 / Fax : 01 42 92 81 05 / 81 79 - 81 45 - 81 22 - 81 93 - 81 22

ou Fax : 01 42 75 80 05

Ecrivez directement au Chef de l'Etat : http://www.elysee.fr/ecrire/index.html

M. Erard CORBIN de MANGOUX
Conseiller intérieur – chargé des Français rapatriés

55, rue du Faubourg Saint-Honoré - 75008 PARIS
Tel : 01 42 92 86 76 – Fax : 01 42 92 81 45
Courriel : mailto:erard.corbindemangoux@elysee.fr

M. Eric ETIENNE
Conseiller Technique auprès du premier ministre chargé de la politique de la ville, intégration et lutte contre l'exclusion
57 , rue de Varennes – 75007 Paris
Tel : 01 42 75 53 97 – Fax : 01 42 75 75 93

mailto:eric.etienne@pm.gouv.fr

M. Renaud BACHY
Président de la Mission Interministérielle aux Rapatriés
96, Av. de Suffren – 75015 Paris
Tel : 01 53 69 55 43 – Fax : 01 53 69 55 47

mailto:renaud.bachy@sante.gouv.fr

Un reportage complet sera présenté prochainement sur le site Jeune Pied-Noir

-------------------------------- 2008 - 50e ANNIVERSAIRE DU 13 MAI 1958 ------------------------------

COLLECTIF DU 13 MAI 1958 - ALGER
Mardi 13 mai 2008

**********
COMMUNIQUÉ DE PRESSE

MARSEILLE 13 MAI 2008 - L'EVENEMENT DE L'ANNEE 2008
DE LA REVOLUTION PACIFIQUE DU 13 MAI 1958 A CELLE DU 13 MAI 2008

En lançant aujourd'hui 13 mai 2008 à 13h30 du Vieux Port à Marseille, leur première manifestation pour se faire entendre, comme ils l'avaient fait à Alger le 13 mai 1958, les Français d'Algérie, rapatriés et leurs amis ouvrent une campagne continue de dialogue et de réflexion avec tous les Français sur les 4 dernières années cruciales de leur destin en Algérie. Cette action collective de "Vérité et Justice", exceptionnelle par sa durée, se terminera le 3 juillet 2012, date marquant le 50e anniversaire de la fin officielle de l'Algérie française. Plus de 46 ans après leur exode, l'objectif des 2 millions de Français rapatriés, "sacrifiés à la raison d'Etat", est d'obtenir de l'Etat français, la reconnaissance du "crime contre l'Humanité" dont ils ont été les victimes. Outre des événements dans la rue, leur action va être la première "révolution" pacifique par Internet. Cet espace de liberté permet en effet aux Français rapatriés de rétablir, grâce à leur important réseau associatif, leur véritable Histoire par l'évocation des périodes d'espérance et de drames qu'ils ont connus.


**********
RENDEZ-VOUS SUR LE VIEUX PORT A MARSEILLE
MARDI 13 MAI 2008 A 13H30

**********
REFLEXIONS

2008 marque le 50e anniversaire de la naissance de la Ve République. Sans la révolution pacifique le 13 mai 1958 des Français d'Algérie, jamais le général De Gaulle ne serait revenu au pouvoir. La connaissance de cette partie de notre histoire contemporaine est capitale pour compréhension de la politique française d'aujourd'hui. Paradoxalement, les médias célèbrent le 40e anniversaire de "mai 1968", qui marque la fin de la deuxième aventure gaulliste, mais semblent se désintéresser de l'origine de la Ve République. Pourquoi l'Etat français d'aujourd'hui semble-t-il oublier la "Révolution d'Alger" du 13 mai 1958 qui à l'origine de la création de la Ve République ? Pourquoi cette amnésie collective semble-t-elle toucher autant les bénéficiaires actuels de mai 1958 que les victimes trompés par les engagements solennels du général de Gaulle en juin 1958 ? 50 ans après, la société française actuelle peut-elle regarder avec sérénité les événements qui l'ont fait naître ? Peut-elle tirer les leçons du tragique destin des "sacrifiés" à la "raison d'Etat", en France comme en Algérie, qui conduisit le pouvoir politique français de l'espérance fraternelle de l'Algérie française à la désespérance de l'Algérie actuelle ? Pour leur avenir, les Français de toutes origines peuvent-ils se passer de ne pas s'interroger sur cette période occultée de leur Histoire contemporaine pourtant riche de leçons pour bâtir la Grande France de demain ?

****************
MEDIAS

Nous avons le plaisir de vous annoncer que le Journal de 20h de TF1 et qu'EUROPE 1 présenteront aujourd'hui la Manifestation du Collectif de Marseille. Le journal LIBERATION consacrera aussi un article à cet événement ainsi que la PROVENCE.

CONTACTS PRESSE DU COLLECTIF 13 MAI
Alain Martin : 06 24 46 16 55 -
mailto:martinalain3087@neuf.fr

Bernard Coll : 06 80 21 78 54 - mailto:jeunepiednoir@wanadoo.fr

André Loré : 06 68 87 77 77 - mailto:andre.lore@wanadoo.f

------------------------------- 2008 - 50e ANNIVERSAIRE DU 13 MAI 1958 ----------------------------

COLLECTIF DU 13 MAI 1958 - ALGER

Dimanche 11 mai 2008

VOUS AUSSI SIGNEZ LA MOTION QUI SERA REMISE LE 13 MAI 2008 AU CHEF DE L'ETAT

MOTION ADRESSEE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Monsieur Nicolas SARKOZY
Président de la République
Palais de l’Elysée - 55, rue du Faubourg Saint-Honoré - 75008 PARIS

Monsieur le Président de la République Française,

- Attendu que les Départements Français d'Algérie ont été abandonnés en violation de l'article 2 de la Constitution : «La France est une République une et indivisible »

- Attendu que le référendum du 8 avril 1962, anticonstitutionnel puisque les habitants des départements français d'Algérie ont été exclus de cette consultation qui scellait leur destin, est une forfaiture du pouvoir de cette époque.

- Attendu que l'immense espoir de paix soulevé par le 13 mai 1958 a été trahi alors que la lutte contre le FLN était gagnée sur le terrain, que des réformes importantes étaient engagées et que les populations donnaient des témoignages de fraternisation sur tout le territoire.

- Attendu que lors de sa conférence de presse du 23 octobre 1958, le Général De Gaulle a déclaré : « Quelle hécatombe connaîtrait l’Algérie si nous étions assez stupides et assez lâches pour l’abandonner ».

- Attendu que les promesses qui ont été faites n'ont jamais été tenues par le chef de l'Etat qui avait notamment déclaré en 1959 : « Moi vivant, jamais le drapeau du FLN ne flottera sur l'Algérie».

- Attendu qu’après le cessez le feu du 19 mars 1962, le Chef de l’Etat, Chef des armées, parfaitement informé, a refusé de donner les ordres nécessaires à l’armée de protéger les ressortissants français de souche européenne comme nord-africaine, des assassinats et enlèvements.

- Attendu que le gouvernement français n'a pris aucune disposition pour faire respecter les dispositions des accords d’Evian.

Nous demandons que la Nation reconnaisse par une loi, les responsabilités de l’Etat français :

- Responsabilité directe dans les massacres, commis par des troupes françaises à Alger le 26 mars 1962 rue d'Isly et dans d’autres villes, à l'encontre de foules pacifiques et sans armes défilant derrière le drapeau français et clamant leur attachement à la France.

- Responsabilité pour non intervention et donc complicité avec le FLN et l'ALN dans les massacres et enlèvements commis après le 19 mars 1962 :

- sur des dizaines de milliers de Harkis et leurs familles, désarmés, abandonnés sur ordre et livrés sans défense à des actes de barbarie dès le 19 mars 1962

- sur des milliers d'Européens et notamment à Oran le 5 juillet 1962.

- Responsabilité pour avoir empêché l’évacuation vers la métropole des harkis et leurs familles, menacés en Algérie par le FLN.

- Responsabilité dans le massacre de Harkis refoulés de la Métropole, assassinés quelquefois sur les quais où ils avaient été débarqués.

- Responsabilité dans l'exode inorganisé et l'accueil indigne des «Rapatriés » en métropole.

- Dans l'absence délibérée de recherche des civils disparus et des militaires prisonniers, certains pourtant suivis à la trace durant des années après l'indépendance, par nos services secrets.

Nous Français de toutes origines réunis en ce 13 mai 2008 à Marseille, en mémoire de cette date historique, nous attendons de vous, le respect de l’engagement que vous avez pris lors de la campagne électorale auprès des représentants de la communauté harkie réunie à votre siège de campagne, le 31 mars 2007, en déclarant solennellement : "Si je suis élu Président de la République, je veux reconnaître officiellement la responsabilité de la France dans l'abandon et le massacre des Harkis et d'autres milliers de "musulmans français" qui lui avaient fait confiance, afin que l'oubli ne les assassine pas une nouvelle fois." Engagement que vous avez confirmé devant les représentants de la communauté pied-noire le 13 avril 2007 en affirmant votre volonté de reconnaître la réalité de tous les crimes commis par l’Etat français envers les Français d’Algérie et rapatriés.

Confiant dans vos décisions, nos compatriotes vous demandent :

- les réparations morales et matérielles qui s’imposent

- l'ouverture de toutes les archives sans délais ni entraves d'aucune sorte

- le statut de « Morts pour la France » pour toutes les victimes civiles et pour ceux qui se sont dressés pour défendre l’intégrité du territoire national

- le droit de réponse dans les médias publics, chaque fois que la vérité historique est bafouée

- la réhabilitation immédiate des cimetières profanés depuis l'indépendance et leur protection

- le refus de toute forme de repentance ou d'excuse

- que Français et ceux qui ont collaboré à l’action terroriste du FLN ne soient pas honorés sur notre sol national,

- le respect par les représentants de l’Etat des dates officielles de commémoration des victimes de la guerre d’Algérie

46 ans après leur exode, deux millions de Français rapatriés attendent que vous honoriez les engagements pris à leur égard.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l'expression de notre très haute considération.

SIGNE : « LE COLLECTIF DU 13 MAI 1958 A ALGER », Fait le 13 MAI 2008

Le Coordinateur : André LORE
Président du Comité d’Action Patriotique des Alpes-Maritimes

Collectif du 13 mai 1958 - 9 rue Paganini – 06000 Nice

Tél 06 68 87 77 77 ou 04 93 87 26 22 - E-mail : mailto:andre.lore@wanadoo.fr

****************************************** Première liste de signataires **************************************

MEMBRES DU COLLECTIF DU 13 MAI 1958

Jean-Paul SELLES, Coordination Nationale des Français d'Algérie, Cannes (06) - Viviane EZAGOURI - Collectif des familles de disparus du 5 juillet 1962 à Oran, Marseille (13) - Pierre BARISAIN-MONROSE - Président de Droit de Mémoire - Armand BELVISI, Ecrivain (95) - Gilles BONNIER, Paris - Maurice CALMEIN, Président fondateur du Cercle algérianiste, Président de Sos Outre Mer, Président d'honneur du Souvenir des Français disparus d'Algérie, Chevalier de la Légion d'honneur et de l'Ordre national du Mérite, (34) - Bernard COLL - Secrétaire général de Jeune Pied-Noir pour les 15.000 signataires de la pétition pour la "reconnaissance de la responsabilité de l'Etat français dans l'abandon et le massacre des Harkis, les milliers de disparitions de pieds-noirs et soldats français, et l'exode de plus d'un million de Français de leur terre natale.", Bièvres (91) - Hervé CUESTA, Président de l'Association des Amis du Tournant Rovigo - France et Serge DOMENECH - Président du Cercle Algérianiste de Marseille (13) - Jean-Pierre ERNST, Radio Pied-Noir Internationale, TV PN, Dijon (21) - Denis FADDA, Président du CLAN, Paris - Nicole FERRANDIS-DELVARE, Présidente de l'Ass. des Familles des Victimes du 26 mars 1962, Saint-Leu (95) - Christiane GARCIA, Président Ass. Lyon (69) - Claude GARCIA, Président de l'ARAPREM - Simone GAUTIER, Présidente Ass., Cannes (06) - Jean-Paul GAVINO, Chanteur, Auteur-compositeur, Espagne - Kader HAMICHE - Ecrivain, Directeur de "La Sentinelle", Béziers (34) - Joseph HATTAB-PACHA, dernier Maire de la Casbah d'Alger, Président de VERITAS, Aix-en-Provence (13) - Jean-Marc LOPEZ, Directeur de "Pied-Noir d'Hier et d'Aujourd'hui", Six-Fours (83) - Alain MARTIN, Directeur des Editions de l'Atlanthrope - Francette MENDOZA, Présidente Ass. les Echos d'Alger, Nîmes (30) - Louis METERT, Président de la Maison des Rapatriés de Grenoble (36) - Christian MIGLIACCIO, Président de l'UHNAS - André ORDINES, MDR, Marseille (13) - Jacqueline PEREZ, CNFA, Marseille (13) - Joselyne REVEL-MOUROZ, Universitaire, Nice (06) - André ROSSFELDER, Docteur es sciences, Géologue, auteur du Onzième Commandement (Gallimard 2001), Médaille militaire, Croix de guerre - Gilbert SANDMAYER, UHNAS, Moghaznis européen à 17 ans durant 3 ans - Jean-Paul SPINA, Président de CNFA, Verrières (91) - Geneviève de TERNANT, écrivain, Nice (06)

PREMIERE LISTE DES ASSOCIATIONS, PERSONNALITES ET SIGNATAIRES DE LA MOTION

Guy ABETINOT - Alain ALGUDO, Président de l'Ass. Codefra (34) et Monique, Marie-Claire, Régis ALGUDO (34) et Aline FOURNIER-ALGUDO (34) - Michel BALDINO, Président de LA SMALA'H, Amicale des Anciens et Rapatriés d ' Outre-Mer pour le Bassin Hyèrois (83) - Marc BALLE, Joué-Lès-Tours (37) - Semch-Eddine BEN BRAHIM, fils du Lt YOUSSEF du Commando Georges, abandonné par le Cpt Griot et la France en 1962, UNHAS, Argenteuil (95) - Pierre-Marie BERNARD, Officier en Algérie, Maire honoraire de Monfermeil (95) - Jean Philippe BOUISSET, né à Kouba en 1959, Genas (69) - Catherine CANDAT, Blesmes (24) - Michel CARBONNIER, Paris - François CAUDRILLIER, Hyères (83) - Clément CHARRUT, écrivain, Bayonne (64) - Michel de CROUSNILHON, Toulon (83) - Henri DERMAY, Montferrirer (34) - Pierre DESCAVES, Président du Comité de Défense des victimes civiles en Algérie, Paris - Jean DIAZ, Soustons (40) - Jacques DUCAROUGE, Dax (10) - André ESCOBEDO, Juvignac (34) - Alexis ESCOFFIER, La Seyne-sur-Mer (83) - Claude FARRUGIA, Saint Raphaël (83) - Jean-Pierre FERRER, Saint-Laurent du Var (83) - Pierre GAYA, Président de l'Amicale des Pieds-Noirs Mourenx-Béarn, Mourenx (64) - Mireille GUITARD, Nîmes (30) - Claude MALEVAL, Plaisir (78) - François MATEO - Mme Paul MATHIAS, Saint-Jean d'Angely (17) - José MERCIECCA - Jean-Paul MISSUD, Toulon (83) - Louis MOUILLE, Général de Gendarmerie, Capitaine en Algerie de 1958 a 1962 . Victime d'un attentat , à Constantine , le 3 juillet 1962 , le jour de l'independance de l'Algerie, Saint-Pierre Quiberon (56) - Gilbert ORRAND, Président de l'Ass. des Français de Tunisie ADEPT- Antoine ORSERO, Marseille (13) - Emile PASTOR, La Réunion (97) - MC PIERSON - Nafissa REDJIMI-BARASCUD, fille de Harkis, Présidente de l'Ass. de prévention de la violence chez l'enfant Bron (69) - Jean-Yves ROBERT, Fréjus (83) - Jean-Pierre ROCHE, Président de l'Association pour la Mémoire des Soldats disparus en Algérie, Hyères (83) - Docteur Harry SCHEPENS, Lyon (69) - Jean SCOTTO, Marignane (13) - Bertrand SILVESTRE, Villeurbanne (69) - Paul TIBERI, Antibes (06) - Jeanine VALOIS - Jean-Pierre VIVES, Saint-Médard-en-Jalles (33) - Eric-Hubert WAGNER, La Réunion (97)...

ET DES CENTAINES D'AUTRES SIGNATAIRES !

UNE LISTE ACTUALISEE DES SIGNATAIRES SERA MISE A JOUR PROCHAINEMENT

(Merci de nous signaler les éventuelles corrections et modifications à apporter à votre signature)

Si vous souhaitez vous aussi signer cette motion, veuillez adresser un courriel à mailto:andre.lore@wanadoo.fr avec copie à mailto:jeunepiednoir@wanadoo.fr en indiquant vos nom, prénom, association, fonction, adresse, téléphone, courriel. Merci

Pour en savoir plus, cliquez sur la demande de "Reconnaissance nationale"

--------------------------------- 2008 - 50e ANNIVERSAIRE DU 13 MAI 1958 ------------------------------

GRANDE MANIFESTATION NATIONALE A MARSEILLE
13 mai 1958 à Alger – 13 mai 2008 à Marseille, 50 ans après

6 mai 2008

13 mai 1958 à Alger -une espérance trahie, c’est sur ce thème que le collectif regroupant de très nombreuses associations de Pied-noir, d’anciens combattants et de Harkis, appellent leurs adhérents et amis à participer à la grande manifestation qui partira mardi 13 mai 2008, du Vieux Port à Marseille, pour se rendre en cortège à la Préfecture des Bouches du Rhône, ou une délégation remettra au Préfet une motion adressée à Monsieur Nicolas SARKOZY, Président de la République française. Dans cette motion le collectif du 13 mai 1958 à Alger, demande au Président de la République que la responsabilité du chef de l’Etat et du gouvernement de l’époque (1958 – 1962) : soit reconnue officiellement par une loi sur les points suivants :
1 Pour les souffrances injustes et barbares infligées à la population qu’il avait le devoir de protéger
(Fusillade du 26 mars à Alger, massacres du 5 juillet 1962 à Oran, etc..)
2 Pour l’abandon des Harkis et de leurs familles, provoquant le massacre de 150.000 d’entre eux.
3 Pour les massacres de dizaines de milliers de civils innocents de toutes origines, après le « cessez le feu » unilatéral du 19 mars 1962 avec comme conséquence, l’exode massif de plus d’un millions de personnes.
4 Pour l’abandon des recherches sur le sort de centaines de militaire français, prisonniers du F.L.N. et celui de dizaines de milliers de civils de toutes origines, enlevés après le 19 mars 1962 et toujours portés disparus.
Rassemblement à partir de 13 h 30 le mardi 13 mai 2008 sur le quai face à la Canebière départ à 14 h15 vers la Préfecture.

**********************************************************

Des cars partant des principales villes du Sud de la France sont prévus.
Nice , Cagnes sur Mer, Cannes, Mandelieu: – Prix aller retour 20 euros par personne. Renseignements et réservations (urgent) auprès de André LORE : Tél 06 68 87 77 77 ou 04 93 87 26 22 - E-mail :
mailto:andre.lore@wanadoo.fr

------------------------------ 2008 - 50e ANNIVERSAIRE DU 13 MAI 1958 ----------------------------

 

Marseille 13 mai 2008

LA MANIFESTATION DES FRANCAIS RAPATRIES AUTORISEE PAR LA PREFECTURE

RASSEMBLEMENT AU VIEUX PORT A PARTIE DE 13H

REPRODUISEZ ET DIFFUSEZ LARGEM

ENT CET APPEL A VOS PROCHES ET AMIS

Pour obtenir une copie de ce document faites, "Clic droit" puis "enregistrer l'image sous".
******
En tête du cortège se trouveront les banderoles évoquant la fraternisation et l'espérance des événements 13 mai 1958, puis suivront les banderoles rappelant les drames vécus ensuite par les Français d'Algérie jusqu'à l'exode de 1962.

 

---------------------------------- 2008 - 50e ANNIVERSAIRE DU 13 MAI 1958 ------------------------------

13 mai 2008


2 exemplaires de "l'ESPERANCE TRAHIE" en vente à JPN - 25 euros port compris en Colissimo

Bon de commande - JPN - Tel : 06 80 21 78 54

HOMMAGE A JACQUES SOUSTELLE

Membre de l'Académie française

Gaulliste et résistant de 1940, membre du Comité National de Londres, chef des services d'action secrète en 1943-1944, Commissaire de la République puis Ministre après la Libération, Jacques Soustelle, devenu leader parlementaire du R.P.F., assume en 1955 la charge de Gouverneur général de l'Algérie face à la rébellion naissante. Trois ans plus tard, au 13 mai, il joue un rôle déterminant et prend une responsabilité primordiale dans les événements qui ont ramené le Général de Gaulle au pouvoir. Ministre de la Ve République, il rompt avec le régime et son chef en janvier 1960. Pourquoi? Ce livre est le premier témoignage d'un observateur, qui fut aussi un acteur, sur la naissance et les débuts de la Ve République, et sur le déroulement du drame algérien jusqu'à la fin de l'année 1961. Engagé, son auteur ne se défend certes pas de l'être, et définit avec vigueur ses positions idéologiques et politiques, en même temps, il fait œuvre d'historien en révélant pour la première fois bien des faits ignorés dont a été formée la trame de cette période agitée. Son livre constitue un document dont nul, quelles que soient ses tendances, ne peut récuser la valeur.

Pour en savoir plus sur la vie passionnante de Jacques SOUSTELLE :

http://www.academie-francaise.fr/immortels/base/academiciens/fiche.asp?param=667

------------------------------- 2008 - 50e ANNIVERSAIRE DU 13 MAI 1958 -----------------------------

HISTOIRE & MEMOIRE
ou amnésie collective ?

13 MAI 1958 ? CONNAIS PAS !

A l'heure où de le Président de la République, le Premier ministre, les parlementaires et certains historiens, intellectuels et jounalistes... semblent frappés d'amnésie collective... souvenons nous que la révolution pacifique du 13 mai 1958 commença par un hommage des Français d'Algérie aux trois jeunes soldats de métropole assassinés le 30 avril 1958 en Tunisie par le FLN.

Sergent Decourtreix, sergent Richomme, soldat Feuillebois
"MORTS POUR LA FRANCE"

Clic droit sur l'image, puis "Enregistrer sous" pour obtenir une copie de ce document.
L'Echo d'Alger du 13 mai 1958 (Collection JPN)

Condamnés à mort pour "tortures, viols et assassinats", par le Tribunal Spécial de l'Armée de la Libération Nationale (ALN), trois soldats français ont été éxécutés le 30 Avril à l'aube. Ce sont : René DECOURTREIX, de BAUSAT, Puy de Dôme, du 23me R. I.; Robert RICHOMME, de VITRY-SUR-SEINE, du 23me R. 1., et Jacques FEUILLEBOIS, de TOUFFEXILLE, CAL­VADOS du 2me Spahis Algériens. Ces trois militaires étaient pr-issonniers des fellagha despuis le 1er Septembre 1956 (Extrait de livre de René ROSTANY "La grande Honte" -Madrid 1967)

En espérant que les villes et les Anciens Combattants de Bausat, Vitry-sur-Seine et Touffexille rendront hommage le 30 avril 2008 à leurs enfants et camarades "morts pour la France" pour les idéaux de la République de Liberté-Egalité-Fraternité. Les Français d'Algérie ne les ont pas oubliés.

CONTACTEZ CES MUNICIPALITES ET LES ASSOCIATIONS D'ANCIENS COMBATTANTS

Tenez-nous informés de vos démarches et des réponses obtenues. Merci

---------------------------------------- 13 MAI 2008 - 5 JUILLET 2012 ----------------------------------------

Campagne nationale "Vérité et Justice" pour les Français rapatriés

L'EVOCATION DU 50e ANNIVERSAIRE DU 13 MAI 1958

Lundi 14 avril 2008

Une leçon d'histoire, de pédagogie morale et politique

SUR LES PRATIQUES POLITIQUES DE LA Ve REPUBLIQUE NEES DU PRETENDU

"TRAGIQUE MALENTENDU" ENTRE DE GAULLE ET L'ALGERIE FRANCAISE

13 MAI 1958 : "LES PORTEURS D'ESPERANCE FRANCAISE"

UNE GRANDE NATION PEUT-ELLE OUBLIER DES PERIODES ENTIERES DE SON HISTOIRE ?

Le 50e anniversaire des événements historiques du 13 mai 1958 doit-il rester dans l'oubli officiel dans lequel semble vouloir le maintenir l'Etat français, ou la Nation française doit-elle s'en saisir pour mieux comprendre la France d'aujourd'hui ? L'Histoire peut-elle s'écrire en pointillés ? Après l'oubli volontaire durant 50 ans de la "période coloniale", les historiens, les politiques, les journalistes, les Français en général peuvent-ils comprendre la situation actuelle de notre pays si les événements vécus par le peuple français sont entrecoupés de périodes d'amnésie sélectives qui leur empêchent de suivre le fil de leur véritable Histoire ? L'Histoire étant fille du temps, elle est en premier lieu chronologique et continue, puis comparative et analogique.

Les faits historiques incontestables doivent-ils être "adaptés" et "transformés" par de nouveaux "bâtisseurs" de mémoire pour satisfaire les bonnes relations de pouvoir et d'affaires entre les Etats au détriment de leurs administrés ? Les archives officielles, films et photographies d'époque, témoignages des acteurs sont-ils malléables pour "construire" une histoire répondant aux mythes des histoires officielles entretenues par les dirigeants des Etats plus soucieux de se maintenir en place que de vérité historique ?

LES TEMOINS DOIVENT-ILS RESTER SILENCIEUX ET LES VICTIMES SE TAIRE ?

Pour satisfaire les exigences de la "raison d'Etat" les témoins doivent-ils garder sur leur conscience leurs lourds secrets et les victimes, culpabilisées par le système, restées silencieuses, accablées dans leur douleur ? Les Français d'Algérie de toutes origines spoliés de l'espérance d'une révolution fraternelle et pacifique réunissant toutes les composantes de la population algérienne - sans attentats et sans morts - déjà spoliés de leur terre natale, de leurs cimetières, de leurs lieux de culte, de leur travail et de leurs biens, doivent-ils aussi être spoliés de leur Mémoire et de leur Histoire qui est à l'origine du changement de régime qui a conduit à la création de la Ve République, dont 2008 marque le 50e anniversaire ?

L'EVOCATION DES JOURNEES HISTORIQUES DE MAI 1958 : UN BESOIN NATIONAL VITAL

L'évocation des journées du 13 mai 1958 est donc en premier lieu celle d'un événement historique concernant tous les Français puisqu'il est à l'origine de la Constitution française d'aujourd'hui. Les "événements" de Mai 1968 sont actuellement célébrés par tous les médias. Pourquoi cette célébration de la fin la période gaullienne qui entraînera le départ en 1969 du général De Gaulle, rejeté par le peuple français, et cet oubli du retour inattendu et triomphal 10 ans plus tôt du même général en mai 1958 ? Si mai 1968 traduisait une certaine désespérance d'une bourgeoisie en mal d'aventures, le 13 mai 1958 a exprimé la réelle espérance d'une France populaire, aussi bien en Algérie qu'en métropole, lassée par le jeu des politiciens de la IVe République. La consultation des archives audiovisuelles et de la presse de l'époque est révélatrice. Que cette révolution populaire, s'appuyant sur une réelle fraternisation des différentes communautés d'Algérie, ait été dévoyée par son principal bénéficiaire n'enlève rien aux motivations profondément honnêtes, saines, patriotiques et françaises de celles et ceux qui l'ont conduite. La bonne foi des citoyens vaut-elle moins que la duplicité de certains hommes politiques ?

LA REVOLUTION PACIFIQUE DU 13 MAI 1958 EST A L'ORIGINE DE NOTRE ACTUELLE REPUBLIQUE

La sincérité des Français d'Algérie de 1958 n'est-elle pas plus honorable, en terme d'espérance, de moral et de vie en société, que le cynisme criminel des quelques dirigeants politiques qui, profitant de ce contexte d'espérance populaire, l'ont pervertie pour asseoir leur pouvoir personnel ? En redécouvrant cette période occultée de leur Histoire contemporaine, les Français d'aujourd'hui, vont pourvoir remonter aux maux qui minent la société française actuelle. Et, peut-être, découvrir les solutions permettant à notre pays de sortir d'une situation politique qui paraît aujourd'hui sans issue.

Le rappel historique du prétendu "tragique malentendu" entre De Gaulle et l'Algérie française doit être en premier lieu une leçon d'histoire et de pédagogie morale et politique sur les pratiques du système de gouvernement né avec la Ve République. Ne serait-il pas à l'honneur des journalistes, des politologues, des historiens et des élus de favoriser cette réflexion de la Nation avec son Histoire ? Comme il est du devoir, vis-à-vis des générations futures, pour les acteurs et témoins de parler.

Les Français d'Algérie, à l'inverse des femmes terroristes "porteuses de mort" célébrées par la chaîne publique française FR3, étaient des "porteurs d'espérance". D'une espérance de fraternité française. C'est peut-être cela qui les condamnés.

Bernard COLL
Secrétaire général de JPN

--------------------------------- LA NATION FACE A SON HISTOIRE --------------------------------

Pour obtenir une copie de ce document faites, "Clic droit" puis "enregistrer l'image sous".

Journalistes, historiens et élus ... amateurs de Vérité historique... les spécialistes de Jeune Pied-Noir et des Associations Amies sont à votre disposition si vous désirez rencontrer des acteurs et des témoins de la "Révolution du 13 mai 1958" ou accéder à des documents originaux ou méconnus.

LA NATION FRANCAISE FACE A SON HISTOIRE
ALGER 13 MAI AU 4 JUIN 1958

La révolution pacifique des Français d'Algérie entrainait la fin de la IVe République, le retour au pouvoir du général De Gaulle et la création de la Ve République !

VIDEO DU DISCOURS DE GAULLE LE 4 JUIN 1958 AU FORUM D'ALGER

Cet événement historique a été l'un des premiers a être couvert en direct par tous les médias nationaux et internationaux : presse, radio et télévision !

Dans toute la France des

LIVRES - EXPOSITIONS - EVENEMENTS - FILMS - CONFERENCES - DEBATS - TEMOIGNAGES DES ACTEURS
vont permettre, autour de ce rappel historique, aux jeunes Français de mieux comprendre la France d'aujourd'hui

Les Français d'Algérie de toutes origines et l'Armée française ont été les acteurs du grand mouvement patriotique de Fraternité française du 13 mai 1958. Il y a 50 ans, de "Dunkerque à Tamanrasset", selon l'engagement du général De Gaulle, "55 millions de Français à part entière, avec les mêmes droits et les mêmes devoirs" votèrent la Constitution française d'aujourd'hui. Ils témoignent pour que la France de demain se souvienne de la France unie et fraternelle de la révolution pacifique de mai 1958.La révolution pacifique du 13 mai 1958 est l'un des premiers événements français couvert "en direct" par tous les médias français et internationaux. La masse de films, livres, disques, documents sonores, témoignages... est impressionnante... comme le silence qui, 50 ans après, entoure ce moment exceptionnel de l'Histoire de France contemporaine (Collection. Jeune Pied-Noir).

---------------------------------------------------- 4 JUIN 1958 ------------------------------------------------

LA NATION FRANCAISE FACE A SON HISTOIRE
Discours "sans ambiguïté" de De Gaulle du 4 juin 1958
mise en ligne le 12 février 2016

Voir la vidéo DE GAULLE 4 JUIN 1958

Je vous ai compris ! Je sais ce qui s'est passé ici. Je vois ce que vous avez voulu faire. Je vois que la route que vous avez ouverte en Algérie, c'est celle de la rénovation et de la fraternité. Je dis la rénovation à tous égards. Mais très justement vous avez voulu que celle-ci commence par le commencement, c'est-à-dire par nos institutions, et c'est pourquoi me voilà. Et je dis la fraternité parce que vous offrez ce spectacle magnifique d'hommes qui, d'un bout à l'autre, quelles que soient leurs communautés, communient dans la même ardeur et se tiennent par la main. Eh bien, de tout cela, je prends acte au nom de la France et je déclare, qu'à partir d'aujourd'hui, la France considère que, dans toute l'Algérie, il n'y a qu'une seule catégorie d'habitants : il n'y a que des Français à part entière, des Français à part entière, avec les mêmes droits et les mêmes devoirs. Cela signifie qu'il faut ouvrir des voies qui, jusqu'à présent, étaient fermées devant beaucoup. Cela signifie qu'il faut donner les moyens de vivre à ceux qui ne les avaient pas. Cela signifie qu'il faut reconnaître la dignité de ceux à qui on la contestait. Cela veut dire qu'il faut assurer une patrie à ceux qui pouvaient douter d'en avoir une. L'armée, l'armée française cohérente, ardente, disciplinée, sous les ordres de ses chefs, l'armée éprouvée en tant de circonstances et qui n'en a pas moins accompli ici une oeuvre magnifique de compréhension et de pacification. L'armée française a été sur cette terre le ferment, le témoin et elle est le garant du mouvement qui s'y est développé. Elle a su endiguer le torrent pour en capter l'énergie. Je lui rends hommage, je lui exprime ma confiance, je compte sur elle pour aujourd'hui et pour demain. Français à part entière, dans un seul et même collège ! Nous allons le montrer, pas plus tard que dans trois mois, dans l'occasion solennelle où tous les Français, y compris les dix millions de Français d'Algérie, auront à décider de leur propre destin. Pour ces dix millions de Français-là, leurs suffrages compteront autant que les suffrages de tous les autres. Je répète, en un seul collège leurs représentants pour les pouvoirs publics, comme le feront tous les autres Français. Avec ces représentants élus, nous verrons comment faire le reste. Ah, puissent-ils participer en masse à cette immense démonstration tous ceux de vos villes, de vos douars, de vos plaines, de vos djebels ! Puissent-ils même y participer, ceux-là qui, par désespoir, ont cru devoir mener sur ce sol un combat dont je reconnais, moi, qu'il est courageux, car le courage ne manque pas sur la terre d'Algérie, qu'il est courageux mais qu'il n'en est pas moins cruel et fratricide ! Moi, de Gaulle, à ceux-là, j'ouvre les portes de la réconciliation. Jamais plus qu'ici et plus que ce soir, je n'ai senti combien c'est beau, combien c'est grand, combien c'est généreux, la France ! Vive la République ! Vive la France !

---------------------------------------------------- 14 JUILLET 1958 ------------------------------------------------

Ve REPUBLIQUE : 50 ANS DE MENSONGES FRANCAIS !

LE 14 JUILLET 1958, 6000 FRANCAIS MUSULMANS DEFILAIENT SUR LES CHAMPS ELYSEES

Que sont-ils devenus ?

Samedi 12 juillet 2008

APRES LE "BIDE" DU 40e ANNIVERSAIRE DE LA REVOLUTION DE MAI 1968 LES MEDIAS VONT-ILS ENFIN S'INTERESSER A LA REVOLUTION DU 13 MAI 1958 QUI CONDUISIT A LA CREATION DE LA Ve REPUBLIQUE ?

Après la tournée triomphale, début juin 1958, de De Gaulle en Algérie pour sauver "l'Algérie française", 6000 Français musulmans défilent sur les Champs Elysées le 14 juillet 1958

Voir le reportage sur le 14 juillet 1958 dans la presse de l'époque

Il y a 50 ans, la crise algérienne achevait la IVe République et De Gaulle lui portait le coup de grâce le 4 juin 1958 sur le Forum d'Alger en déclarant : "A partir d'aujourd'hui il y a en Algérie 10 millions de Français à part entière avec les mêmes droits et les mêmes devoirs". Pour préparer le vote de la nouvelle Constitution, prévu fin septembre 1958, et les élections législatives de novembre 1958, l'Armée française fit venir à Paris pour le défilé 14 juillet, en un mois, de toutes les villes et villages d'Algérie 4000 anciens combattants Français musulmans de guerres 14-18 et 39-45 accompagnés de 2000 jeunes Français musulmans. Cette présence massive de Français musulmans lors de la Fête nationale avait pour but de montrer l'attachement définitif de l'Algérie à la France. Ils sont hébergés durant deux jours au Chateau de Vincennes et, le 13 juillet au soir, De Gaulle, accompagné de ses ministres, va les saluer et leur témoigner dans son discours de sa volonté de maintenir l'Algérie dans la France. Forts de cet engagement solennel pris publiquement, les Français d'Algérie votèrent massivement pour la nouvelle Constitution et élirent 71 députés dont 46 Français musulmans. L'Assemblée nationale française choisit comme vice-présidant le Bachaga Saïd Boualam, officier français, dont les Harkis ont décimé les bandes FLN de l'Ouarsenis. Cette partie de l'Histoire de France, facilement contrôlable en consultant la presse et les journaux officiels de l'époque, est aujourd'hui totalement occultée pour masqué le "crime d'Etat" que De Gaulle et de son gouvernement accompliront, moins que 4 ans pus tard, avec la complicité du FLN, le 19 mars 1962. Car il existait une autre solution naturelle dans l'évolution politique de l'Algérie. C'était de confier sa destinée aux représentants légalement et démocratiquement élus en 1958 qui furent, alors qu'ils étaient députés ou sénateurs français, écartés des "négociations". Le pouvoir ne voulu reconnaître comme seul représentant des "10 millions de Français d'Algérie" que le FLN dont la cible principale était les musulmans fidèles à la France ! 50 ans après, le Président de la République, son gouvernement, les parlementaires, les intellectuels, les historiens vont-ils encore longtemps couvrir ce "crime contre l'Humanité" dénoncé aujourd'hui par des personnalités de toutes sensibilités ? Les Français vont-ils encore longtemps accepter cette mascarade historique qui consiste à faire croire que l'Algérie d'aujourd'hui, qui n'existait pas en 1943-45, a contribué à la libération de la France en transformant les soldats de l'Armée d'Afrique française en soldats algériens ? A l'occasion de ce 50ème anniversaire du défilé du 14 juillet 1958, le Président Nicolas Sarkozy va t-il remercier le Président algérien Bouteflika d'avoir permis à la France, par le vote des "Algériens" de 1958, de se doter d'une nouvelle Constitution ? Après plus de 50 ans de mensonges et crimes d'Etat, les Français peuvent s'attendre à tout.

Lors du 14 juillet 1958, plus de 6000 Français musulmans venus d'Algérie témoigner, au risque de leur vie, leur fidélité à la France, descendent les Champs-Elysées sous les acclamations de la foule. Le Président du Conseil, le général de Gaulle, qui leur doit d'avoir retrouvé le pouvoir, en présence du Chef de l'Etat, René Coty, fera arrêter sa voiture pour les saluer et serrer la main de leurs représentants. Que sont-ils devenus aujourd'hui ?

Photos et films abondent sur cet événement historique et sont facilement accessibles car parus dans tous les médias de juillet 1958. Ils sont aujourd'hui "tabou" pour ne pas contrarier les mythes et légendes imposés au Français depuis 1962 pour masque le "crime d'Etat" du 19 mars 1962.

SOUTENEZ L'ACTION "VERITE ET JUSTICE" POUR LES FRANCAIS RAPATRIES

DOSSIER SUR LE 14 JUILLET 1958 - CONTACT JPN : 06 80 21 78 54

------------------------------------------- COLLECTIF 13 MAI 1958 ----------------------------------------------

« Le Collectif pour le cinquantenaire du 13 mai 1958 »

13 MAI 2008 : 50e ANNIVERSAIRE DU 13 MAI A MARSEILLE

Mecredi 9 avril 2008

POUR UNE PLEINE REUSSITE DE CE RENDEZ-VOUS DE LA NATION AVEC SON HISTOIRE

Diffusez ce message à tous vos proches et amis !

Donner à vos proches et amis l’adresse du coordinateur chargé de centraliser les participations.

André LORE – 9 rue Paganini – 06000 Nice
mailto:andre.lore@wanadoo.fr : 06 68 87 77 77 - 04 93 87 26 22

Le 13 Mai 2008, une importante manifestation marquera le souvenir du cinquantenaire de la journée du 13 mai 1958 à Alger. "Le Collectif pour le cinquantaine du 13 mai 1958" vous invite à vous associer à cet événement national. Transmettez cet appel à vos proches et amis en leur demandant de retourner au coordinateur chargé de la centralisation des participations, le bulletin de participation dûment rempli des renseignements suivants :

- vos coordonnées (nom, prénom, téléphone fixe et portable, adresse Internet, adresse domicile) avec éventuellement le nom de votre Association et le nombre de personnes que vous êtes en mesure de prévenir et de faire venir.

Ces informations resteront confidentielles. Elles nous sont nécessaires pour vous prévenir personnellement du lieu et de l’heure du rendez-vous à Marseille. Elles nous permettront de faire au jour le jour une estimation du nombre de participants. Elles sont indispensables pour prévoir les moyens de transports : cars, co-voiturage, etc…

Dès à présent, chacun doit se mobiliser pour informer et sensibiliser nos compatriotes. Marseille, lieu historique de l'arrivée des Français rapatréis lors de l'exode de 1962, est la ville qui permet de rassembler le plus de monde, les Pieds-noirs étant très nombreux dans les départements du sud de la France. Nous remercions les dirigeants des Associations et leurs adhérents qui désirent s'associer et participer à cette action se faire connaître très rapidement.

VENEZ NOMBREUX AUX DEUX RENCONTRES DE PRESENTATION ET DE COORDINATION PREVUES

Le samedi 12 avril 2008 à Aix-en-Provence
Association DROIT DE MEMOIRE de 9 h 30 à 12 h 30
COORDINATION NATIONALE DES FRANCAIS D'ALGERIE à 15h
Salle EUROPIA – Restaurant - Tel : 04 42 27 75 60
46, avenue Robert Schuman – 13090 – AIX EN PROVENCE

Les personnes désirant s'incrire au repas commun doit téléphoner pour s'inscrire avant le 10 avril

au 04 94 95 00 93 ou au 04 94 95 03 99 - Prix 25 euros.

Merci, pour faciliter l'organisation de ce rassemblement, de ne pas aborder d'autres sujets dans vos e-mails aux membres du collectif. Merci à tous et gagnons ensemble !

****************

PREMIERE LISTE DES MEMBRES ACTIFS DU

« Collectif pour le cinquantenaire du 13 mai 1958 »

BARISAIN Pierre mailto:pabarisain@orange.fr - Tel : 04 94 95 03 99
COLL Bernard
mailto:jeunepiednoir@wanadoo.fr - Tel : 06 80 21 78 54
CUESTA Hervé
mailto:herve.cuesta@free.fr - Tel : 04 93 47 90 66
ERNST Jean-Pierre
mailto:jeanpierre.ernst@gmail.com - Tel : 08 72 72 43 25
EZAGOURI Viviane
mailto:ezagouri.viviane@wanadoo.fr - Tel : 04 91 37 51 92
GARCIA Christiane
mailto:garciachristiane82@neuf.fr - Tel : 06 83 36 41 18
GAUTIER Simone
mailto:simone.gautier@free.fr - Tel : 04 93 69 42 23
GAVINO Jean-Paul
mailto:jeanpaul@jeanpaulgavino.com - Tel : 0034 958 82 72 37
Geneviève de TERNANT
mailto:jeanne.vincent3@wanadoo.fr - Tel : 04 93 87 25 99
LORE André
mailto:andre.lore@wanadoo.fr - Tel : 04 93 87 26 22
MIGLIACCIO Christian
mailto:unlas@laposte.net - Tel : 04 94 60 13 08
SELLES Jean-Paul
mailto:jeanpaul.selles@wanadoo.fr - Tel : 04 94 95 00 93
SOLER Michèle
mailto:jpaulsoler@numericable.fr - Tel : 04 89 92 70 52
PREVOTEAUX Jean-Pierre - Tel : 06 10 32 10 26

VOS PROPOSITIONS ET SUGGESTIONS SONT LES BIENVENUES
Voir ci-dessous bulletins à diffuser

*****************
SOUTIEN FINANCIER
La préparation et l'organisation de tout événement demande, outre la participation de bonnes volontés, la mise en oeuvre de moyens matériels : affiches, banderoles, tracts, dossiers, transports... Merci de soutenir les organisateurs en envoyant une participation financière à l'ordre du

C.A.P Collectif 13 mai : André LORE – 9 rue Paganini – 06000 Nice
mailto:andre.lore@wanadoo.fr : 06 68 87 77 77 - 04 93 87 26 22
Reçu fiscal délivré sur demande.

**************
Les drapeaux PN " N'oublie jamais l'Algérie " peuvent être commander directement auprès de Jean-Paul GAVINO.

VERITE ET JUSTICE POUR LES FRANCAIS RAPATRIES : GAGNONS ENSEMBLE !

------------------------------------------------------ ACTION JPN -------------------------------------------------

CAMPAGNE NATIONALE LIBERTE-EGALITE-FRATERNITE

HOMMAGE AUX FRANCAIS D'ALGERIE

1958-2008

50e ANNIVERSAIRE DU 13 MAI 1958

Samedi 15 décembre 2007

50e Anniversaire de la fondation de la Ve République française

HOMMAGE AUX 10 MILLIONS DE FRANCAIS A PART ENTIERE D'ALGERIE FONDATEURS DE LA Ve REPUBLIQUE FRANCAISE

EN HOMMAGE AU BACHAGA BOUALAM

" Montrer aux Français d'aujourd'hui qui l'ignorent, à ceux de demain qui pourraient ne pas le lire dans les manuels d'histoire, l'Algérie telle qu'elle fut, telle qu'elle était hier, celle que ses soldats, ces Pieds-Noirs ont bâtie sans contrainte, avec des erreurs parfois, des retouches souvent, mais avec amour dans la fraternisation... " - Bachaga BOUALAM

Election du mois de novembre 1958 - Une partie des 71 députés d'Algérie

Sans la révolution patriotique des 10 millions de Français d'Algérie du 13 mai 1958 et l'appel du général Raoul Salan, jamais le général De Gaulle n'aurait pu retrouver le pouvoir qu'il avait abandonné le 20 janvier 1946. Il a 50 ans, Pieds-noirs, Français musulmans et patriotes de métropole sont à l'origine de cet événement historique fondateur de la Ve République. Un grand nombre d'entre eux vont en être, quatre ans plus tard, les victimes. Jeune Pied-Noir vous invite, autour de la commémoration la révolution pacifique du 13 mai 1958, à faire de 2008 l'année de l'Egalité, de Liberté et de la Fraternité françaises en hommage aux Françaises et Français de toutes origines et confessions qui ont cru de bonne foi en la parole donnée du général De Gaulle. Le 28 septembre 1958, la France de "55 millions de Français de Dunkerque à Tamarasset" adoptait par référendum le nouveau projet de Constitution à 79,2% des suffrages en Métropole et à 96,2% en Algérie (Source : Le dictionnaire du gaullisme - Albin Michel - 1994). 71 députés, dont 46 Français musulmans, sont élu les 23 et 30 novembre 1958 pour représenter les départements français d'Algérie à l'Assemblée nationale. Pour la première fois dans l'Histoire de notre Pays, une femme deviendra Ministre de la République française : Melle Nafissa SID-CARA, professeur de lettres, soeur du grand homme politique et patriote français, le docteur Chérif SID-CARA.

Français d'Algérie ! Sortez vos archives de vos albums ! Montrons ce qu'a été la révolution pacifique du 13 mai 1958 et comment le général De Gaulle, en la trahissant, a commis un crime contre l'Humanité en sacrifiant à sa politique plus de 100.000 Harkis et plusieurs milliers de Pieds-Noirs et militaires français.

Français d'Afrique du Nord et d'Outre-mer, fils et petits-fils des pionniers qui bâtirent la "Plus Grande France", ne laissons pas à d'autres le soin d'honorer en 2008 la mémoire de nos parents ! Il appartient à chaque Français de prendre des initiatives pour que la commémoration des événements du 13 mai 1958 ne soit pas de nouveau une affaire de dupes. Faites nous part de vos intiatives, nous les mentionnerons sur le site JPN.

VERITE ET JUSTICE POUR LES FRANCAIS RAPATRIES : GAGNONS ENSEMBLE !

---------------------------------------------- TEMOIGNAGES ----------------------------------------------

13 mai 1958 : les "porteurs d'espérance"

Le 13 mai 1958 à Mondovi, village d'Albert CAMUS

Témoignage du soldat Francis Mauro.

Mardi 15 avril 2008

Vous aussi témoignez !

Merci de nous contacter si vous vous reconnaissez sur une de ces photograhies.

( Les photos sont de mon ami ancien chef de peloton à l'époque, Claude Le Palmec - Droits réservés pour les photos - Contactez Francis Mauro mailto:mauro.francis@neuf.fr - http://www.francismauro.com).

La joie était au rendez vous ce 13 mai 1958, à Mondovi (Algérie, à 30 km de Bône) village natal d'Albert Camus qui y est né le 7 novembre 1913 et dont le père qu'il ne connaîtra pas, Lucien Camus, petit ouvrier agricole, est "mort pour la France" lors de la première guerre mondiale. Ce célèbre "pieds-noirs", écrivain et philosophe français, prix Nobel en 1957, trouvera la mort le 4 janvier 1960 à Villeblevin dans l'Yonne dans un accident de voiture. Le 13 mai 1958, elle était pourtant là l'Algérie Française, même au fond du bled ! Témoignage de Francis Mauro, membre de la Sociétaire des gens de lettres et de la Sociétaire des écrivains combattants.

---------------------------------------------------- ADHESION ET SOUTIEN ----------------------------------------------

POUR D'AMPLIFIER NOTRE ACTION, NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

SOUTENEZ DES MAINTENANT NOS ACTIONS ET PROJETS 2011 - 2012 !

Jeune Pied-Noir, 35 ans de liberté grâce à votre confiance.

Adhérez pour 0 euros ! Explication 30 €, 50 € ou 100 € ou plus = 0 € !

Pour les dons à partir de 30 €, vous recevrez un justificatif fiscal permettant une déduction de 66% du montant du don de vos impôts et l'envoi d'un ou plusieurs ouvrages ou documents de votre choix d'une valeur de complémentaire de 34 % de votre don, ce qui réduit votre participation à 0 € ! Beaucoup de nôtres soutiennent des Associations humanitaires pour un montant annuel supérieur à plusieurs centaines d'euros par an afin de bénéficier de la réduction légale d'impôts. Pourquoi ne pas en faire bénéficier les Associations de Français d'AFN qui, pour la plupart, ont le droit de le faire ?

VOIR LE DETAIL DES OFFRES DE LIVRES ET DOCUMENTS SUR LA PAGE D'ACCUEIL DU SITE : ACCUEIL

CONTACTEZ-NOUS SI VOUS RECHERCHEZ UN OUVRAGE EN PARTICULIER : 06 80 21 78 54

Adhésion 15 € - Soutien 30 € - Bienfaiteur 75€ et plus

JPN - BP 4 - 91570 Bièvres

SOUTIEN INCLUANT L'AFFICHE DE LA CAMPAGNE "HOMMAGE AUX FRANCAIS D'AFRIQUE DU NORD"

GAGNONS ENSEMBLE !