5 DECEMBRE

JOURNEE NATIONALE OFFICIELLE EN HOMMAGE AUX VICTIMES CIVILES ET MILITAIRES

DE LA GUERRE D'ALGERIE ET DES COMBATS DU MAROC ET DE TUNISIE

Mise à jour le 20.11.2014

Pour demander une invitation indispensable pour accéder au Quai Branly : Demande d'invitation - Demandez une affichette "Mort pour la France"

Que va-t-il se passer le vendredi 5 décembre 2014 : Que vont faire le Chef de l'Etat et le Premier ministre ? Qui présidera la cérémonie ?

La date du 5 décembre pour commémorer l'hommage aux morts pour la France durant la guerre d'Algérie et les combats du Maroc et de Tunisie a été retenue par l'Etat français après une longue concertation avec les associations d'Anciens combattants et de Français rapatriés qui ont toutes, à deux exceptions près, rejeté la date du 19 mars 1962 début du massacre de plus de 100.000 harkis et de leurs familles et de milliers d'assassinats et d'enlèvements de civils européens et de militaires français. Si elle a l'inconvénient de n'avoir aucune signification historique, pas plus que la journée nationale du 25 septembre pour l'Hommage aux Harkis, elle présente l'avantage d'être neutre et de clore définitivement le débat sur le choix ou non du 19 mars. En tant que journée officielle de commémoration nationale, elle offre surtout une occasion pour tous celles et ceux qui veulent porter témoignage sur la réalité des drames vécus par les Français d'Afrique du Nord et d'Outre-mer de le faire. C'est une occasion d'organiser des cérémonies aux Monuments aux Morts de chaque villes et villages de France et des Dom-Tom, de faire des conférences et des expositions, des dédicaces de livres, etc... pour faire connaître le vrai visage de cette guerre civile.

Il appartient à chacun désormais d'agir auprès de son maire pour que chaque commune appose sur le monument aux morts une plaque en "Hommage aux Victimes Civiles et Militaires de la guerre d'Algérie et des Combats du Maroc et de Tunisie" avec le rappel du nombre de victimes et des dates symboliques des principaux drames de la guerre civile d'Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie : 1er novembre 1954, massacre de Casablanca en 1955, massacre d'El-Halia du 20 août 1955, massacres de Melouza et de Wagram en mai 1957, attentats terroristes de la bataille d'Alger, fusillade de la rue d'Isly du 26 mars 1962, enlèvements du 5 juillet 1962 à Oran, etc...

RECHERCHE RAPIDE : ACTUALITES - ACTIONS JPN - ARCHIVES 2004 - 2005 - 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2012 - 2013 - 2014 - ASSOCIATIONS - CEREMONIES 2009 - CHAQUE HOMME EST UN MEMORIAL - 5 DECEMBRE ou 5 JUILLET ? - DEGRADATIONS - FNACA - GUERRE DES MEMOIRES - INVITATION - LIVRES - LOI - MEDIAS - MEMORIAL - 1er NOVEMBRE - QUAI BRANLY PARIS - TIMBRE HARKIS -

RECHERCHE PAR NOM : Kader ARIF - Jean-Pierre CHEVENEMENT - Alain JUPPE - Gérard LONGUET - Nicolas SARKOZY 2008 -

ACTUALITES *** ACTUALITES *** ACTUALITES *** ACTUALITES *** ACTUALITES ***

et aux 23.000 militaires français "Morts pour la France" en AFN à la cérémonie nationale du Quai Branly à Paris

Mercredi 5 décembre 2012 à 11h30 : Kader ARIF, fils de Harki rescapé des massacres du 19 mars 1962,

présidera la journée officielle en Hommage de la Nation aux 200.000 victimes françaises civiles

et aux 23.000 militaires français "Morts pour la France" en AFN à la cérémonie nationale du Quai Branly à Paris ?

Commémoration des "Morts pour la France" en AFN : le 5 décembre ou le 5 juillet ?

Massacres d'Oran du 5 juillet 1962 - Témoignage de Jean-Pierre Chevènement sur la disparition de 700 pieds-noirs

------------------------------12e HOMMAGE NATIONAL : VENDREDI 5 DECEMBRE 2014 -----------------------------

HOMMAGE NATIONAL AUX VICTIMES CIVILES ET MILITAIRES

"Morts pour la France " durant la guerre d'Algérie et les Combats du Maroc et de Tunisie

Quai Branly à Paris - Vendredi 5 décembre 2014

Mise en ligne le 16 novembre 2014

Qui présidera la cérémonie ?

Le Chef de l'Etat, François HOLLANDE ?

Le Premier ministre, Manuel VALLS ?

Le Ministre de la Défense, Jean-Yves LE DRIAN ?

Kader ARIF, une personnalité surprise ou personne ?

Pour demander une invitation indispensable pour assister à la cérémonie

Service du Protocole – Ministère de la Défense et aux Anciens Combattants

37, rue de Bellechasse - 75007 Paris SP

Tél : ligne directe : 01 42 19 80 94 - fax : 01 42 19 79 95

Pour faire part de vos demandes auprès du Premier ministre : http://www.gouvernement.fr/premier-ministre/ecrire

------------------------------12e HOMMAGE NATIONAL : VENDREDI 5 DECEMBRE 2014 -----------------------------

12e HOMMAGE NATIONAL AUX VICTIMES CIVILES ET MILITAIRES

"Morts pour la France " durant la guerre d'Algérie et les Combats du Maroc et de Tunisie

Quai Branly à Paris - Vendredi 5 décembre 2014

Mise en ligne le 16 novembre 2014

Pour obtenir une invitation à la cérémonie nationale du Quai Branly

Service du Protocole – Ministère de la Défense et aux Anciens Combattants

37, rue de Bellechasse - 75007 Paris SP

Tél : ligne directe : 01 42 19 80 94 - fax : 01 42 19 79 95

Pour faire part de vos demandes auprès du Premier ministre : http://www.gouvernement.fr/premier-ministre/ecrire

 

10e HOMMAGE NATIONAL AUX VICTIMES CIVILES ET MILITAIRES

"Morts pour la France " durant la guerre d'Algérie et les Combats du Maroc et de Tunisie

Quai Branly à Paris - Mercredi 5 décembre 2012 à 11 h 30

Mise en ligne le 28 novembre 2012

Kader ARIF, fils de Harki rescapé des massacres du 19 mars 1962

présidera la cérémonie nationale du Quai Branly

QUESTION :

Où sera le Chef de l'Etat, François HOLLANDE ?

Où sera le Premier ministre, Jean-Marc AYRAULT ?

Où sera le Ministre de la Défense, Jean-Yves LE DRIAN ?

eux qui en 10 ans n'ont jamais honoré les 200.000 les victimes françaises du FLN !

Pour demander une invitation indispensable pour assister à la cérémonie

Service du Protocole – Ministère de la Défense et aux Anciens Combattants

37, rue de Bellechasse - 75007 Paris SP

Tél : ligne directe : 01 42 19 80 94 - fax : 01 42 19 79 95

Pour faire part de vos demandes auprès du Premier ministre : http://www.gouvernement.fr/premier-ministre/ecrire

---------------------- POUR QUE L'OUBLI NE LES ASSASSINENT PAS UNE SECONDE FOIS ! -------------------

LA VERITE SUR LE 19 MARS 1962

150.000 HARKIS ET LEURS FAMILLES

ASSASSINES OU DISPARUS

Ces affichettes personnalisables au nom d'une victime du 19 mars 1962 sont destinées à rappeler lors des cérémonies du 5 décembre les noms des victimes de la "paix" du 19 mars 1962 - Format 33 x 24

LA VERITE SUR LE 19 MARS 1962

10.000 PIEDS-NOIRS

ASSASSINES OU DISPARUS

"POUR QUE L'OUBLI NE LES ASSASSINE

PAS UNE NOUVELLE FOIS"

Voir les listes de victimes 5 juillet 1962 pour personnaliser les afficettes

en y associant sa photographie

LA VERITE SUR LE 19 MARS 1962

700 SOLDATS METROPOLITAINS

ASSASSINES OU DISPARUS

Demandez ces affichettes auprès des Associations actives ou commandez-les à

JPN - BP 4 - 9150 Bièvres - Prix : 1 € l'affichette + 2,4 € de port

Commande via eBay

------------------------------- 11e HOMMAGE NATIONAL : JEUDI 5 DECEMBRE 2013 -----------------------------------

11e HOMMAGE NATIONAL AUX VICTIMES CIVILES ET MILITAIRES

"Morts pour la France " durant la guerre d'Algérie et les Combats du Maroc et de Tunisie

Quai Branly à Paris - Jeudi 5 décembre 2013 à 11 h

Mise en ligne le 27 novembre 2013

Service du Protocole – Ministère de la Défense et aux Anciens Combattants

37, rue de Bellechasse - 75007 Paris SP

Tél : ligne directe : 01 42 19 80 94 - fax : 01 42 19 79 95

Pour faire part de vos demandes auprès du Premier ministre : http://www.gouvernement.fr/premier-ministre/ecrire

En fin de cérémonie, Jeune Pied-Noir a interpellé notre ministre de tutelle, Kader ARIF, pour lui faire part de la désapprobation des Français rapatriés contre le vote de la loi officialisant le 19 mars 1962 comme date en mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie.

-------------------------------------- 10e HOMMAGE NATIONAL : 5 DECEMBRE 2012 -------------------------------------

Est-ce l'impasse entre les Anciens combattants et Français rapatriés hostiles au 19 mars 1962 et leur ministre de tutelle M. Kader ARIF ?

(Photographie Jeune Pied-Noir - Droits réservés, mention obligatoire)

En 6 mois "d'activité", M. Kader ARIF, dont l'agenda officiel n'est jamais renseigné, n'a pas eu le temps de recevoir les Associations représentatives des Français "rapatriés" négociant depuis plus de 30 ans avec l'Etat !

ARTICLE OFFICIEL SUR L'ALLOCUTION DU MINISTRE DU 5 DECEMBRE 2012

http://www.defense.gouv.fr/actualites/articles/journee-nationale-d-hommage-aux-morts-pour-la-france-pendant-la-guerre-d-algerie-et-les-combats-au-maroc-et-en-tunisie

Une Vérité que M. Kader ARIF, pourtant fils de Harki rescapé des massacres du 19 mars 1962, ne veut pas voir en face.

(Photographie Jeune Pied-Noir - Droits réservés, mention obligatoire)

Voir la liste des victimes de l'après 19 mars 1962 : DISPARUS

 

La gerbe du ministre "oubliant" les 200.000 victimes civiles et militaires assassinés par le FLN !

(Photographie Jeune Pied-Noir - Droits réservés, mention obligatoire)

Que doivent faire les Français rapatriés et les Anciens combattants devant cette absence volontaire de dialogue? Ce 5 décembre, une pluie de 500 tracts "Vérité sur le 19 mars 1962" a rappelé à notre ministre que la démocratie consiste aussi à dialoguer avec ceux qui vous sont opposés.

SI VOUS VOUS SENTEZ CONCERNES !

Votre avis nous intéresse ! Envoyez un message à

mailto:jeunepiednoir@wanadoo.fr

Pour lire d'allocution du ministre Kader ARIF du 5 décembre 2012

-------------------------------------- 10e HOMMAGE NATIONAL : 5 DECEMBRE 2012 -------------------------------------

10e HOMMAGE NATIONAL AUX VICTIMES CIVILES ET MILITAIRES

"Morts pour la France " durant la guerre d'Algérie et les Combats du Maroc et de Tunisie

Quai Branly à Paris - Mercredi 5 décembre 2012 à 11 h 30

Mise en ligne le 1 décembre 2012

NOUVEAU : INVITATION ELECTRONIQUE !

Faire un clic droit et "enregistrer sous" pour pouvoir éditer ce fichier

Service du Protocole – Ministère de la Défense et aux Anciens Combattants

37, rue de Bellechasse - 75007 Paris SP

Tél : ligne directe : 01 42 19 80 94 - fax : 01 42 19 79 95

Pour faire part de vos demandes auprès du Premier ministre : http://www.gouvernement.fr/premier-ministre/ecrire

 

HOMMAGE NATIONAL AUX VICTIMES CIVILES ET MILITAIRES

"Morts pour la France " durant la guerre d'Algérie et les Combats du Maroc et de Tunisie

Quai Branly à Paris - Mercredi 5 décembre 2012 à 11 heures

Mise en ligne le 16 novembre 2012

Qui présidera la cérémonie ?

Le Chef de l'Etat, François HOLLANDE ?

Le Premier ministre, Jean-Marc AYRAULT ?

Le Ministre de la Défense, Jean-Yves LE DRIAN ?

Une personnalité surprise ou personne ?

Pour demander une invitation indispensable pour assister à la cérémonie

Service du Protocole – Ministère de la Défense et aux Anciens Combattants

37, rue de Bellechasse - 75007 Paris SP

Tél : ligne directe : 01 42 19 80 94 - fax : 01 42 19 79 95

Pour faire part de vos demandes auprès du Premier ministre : http://www.gouvernement.fr/premier-ministre/ecrire

 

HOMMAGE NATIONAL AUX VICTIMES CIVILES ET MILITAIRES

"Morts pour la France " durant la guerre d'Algérie et les Combats du Maroc et de Tunisie

Quai Branly à Paris - Lundi 5 décembre 2011 à 11 heures

Mise en ligne le 30 novembre 2011

M. Gérard LONGUET, Ministre de la Défense, présidera la cérémonie

Pour demander une invitation indispensable pour assister à la cérémonie

Service du Protocole – Ministère de la Défense et aux Anciens Combattants

37, rue de Bellechasse - 75007 Paris SP

Tél : ligne directe : 01 42 19 80 94 - fax : 01 42 19 79 95

Pour faire part de vos impressions au Premier ministre : http://www.gouvernement.fr/premier-ministre/ecrire

HOMMAGE NATIONAL AUX VICTIMES CIVILES ET MILITAIRES

"Morts pour la France " durant la guerre d'Algérie et les Combats du Maroc et de Tunisie

Quai Branly à Paris - Dimanche 5 décembre 2010 à 11 heures

Lundi 6 décembre 2010 - 18 heures

M. Alain JUPPE, Ministre de la Défense, de retour inopiné des Indes,

a présidé hier la cérémonie nationale du 5 décembre !

Après deux semaines d'incertitude, d'hésitations, d'ordres et contre-ordres, le Gouvernement a en final demandé à M. Alain Juppé de tenir son rôle de Ministre de la Défense et des Anciens Combattants en présidant lui-même sa première cérémonie d'hommage de la Nation envers les Anciens Combattants du calendrier des cérémonies officielles françaises depuis sa nomination dans sa nouvelle fonction. Ceci n'a été possible que grâce aux interventions des Anciens Combattants et des Associations de Français rapatriés qui sont intervenues à la suite des deux Bulletins d'information N° 206 et 207 des 1 et 2 décembre de Jeune Pied-Noir. Il est intéressant de noter les modifications apportées, à la demande des Anciens Combattants semble-t-il, au message d'Alain JUPPE diffusé aux Préfectures et aux Mairies le 3 décembre. A titre comparatif, voici les deux textes, dont les parties modifiées ont été mises entre parenthèses en bleu, et les phrases nouvelles en gras.

Message finalement prononcé le 5 décembre 2010 par M. Alain JUPPE

« En cette journée du 5 décembre, la Nation tient à honorer dignement la mémoire de tous ses enfants tombés entre 1952 et 1962 (nationale, la République rend solennellement hommage à ceux, militaires comme civils, qui ont perdu la vie) pendant la Guerre d'Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie.

Qu'ils reçoivent ici par cet hommage unanime et solennel la reconnaissance et le respect de notre Pays. La France ne les oubliera pas et exprime sa gratitude envers ceux qui ont consenti au sacrifice ultime. De 1952 à 1962, prêt d'un million et demi d'hommes ont servi sur la terre d'Afrique du Nord avec courage et détermination. Cette tragédie a manqué dans leur chair et dans leur coeur tous les combattants, militaires, rappelés ou engagés, harkis, membres des formations supplétives ou assimilées, gendarmes et policiers. Ils ont de l'autre côté de la méditerranée, laissé une part de leur jeunesse, une part d'eux même. Du djebel au désert, des oueds au centres urbains, ils ont défendu les couleurs de la France alors que parfois la République divisée doutait. Ce conflit allait aussi opposé bien des Français.

Plus sans doute (que d'autres conflits,) cette période, et notamment (celle de) la guerre d'Algérie, occupe une place particulière dans notre histoire et notre mémoire collective, une place souvent faite d'incompréhension et de souffrance. Que tous ceux rassemblés en ce jour qui ont vaillamment combattu en Afrique du Nord soient assurés de la reconnaissance de la République. Cependant cette guerre a fait d'autres victimes. Il convient de rappeler le sort des Rapatriés d'Afrique du Nord qui durent abandonner la terre qui les avait vu naître. Je tiens à rappeler aussi la mémoire de ceux qui sans être des combattants perdirent la vie au cours des affrontements. C'est pourquoi j'associe également à cet hommage les victimes civiles innocentes dont noms ont vocationà figurer sur ce monument.

Aujourd'hui, toutes les mémoires doivent pouvoir s'exprimer. Près de 50 ans après, il est temps d'oeuvrer à une mémoire apaisée. Avec lucidité, sans complaisance ni faiblesse il convient de regarder toutes les réalités de ces années. Il est indispensable que la Mémoire rejoigne l'Histoire.

( Ce furent dix années difficiles, durant lesquelles près d'un million et demi de combattants militaires de carrière, appelés et rappelés, membres des formations supplétives et assimilées ou membres des forces de l'ordre, servirent la République en Afrique du Nord avec courage et détermination, défendant une certaine idée de la France, dans un contexte de plus en plus difficile en raison du rapport de force entre les populations présentes et de l'environnement international. Ce furent dix années meurtrières, durant lesquelles 23 000 combattants français sont "morts pour la France", tandis que de nombreux, de trop nombreux civils furent aussi victimes des affrontements. Ce furent, enfin, dix années troublées, faites d'instabilité politique et d'incertitude sur l'issue du conflit, qui finalement aboutirent à l'indépendance de l'Algérie et à l'arrivé en France métropolitaine d'hommes, de femmes et d'enfants, parfois meurtris dans leur chair, toujours meurtris dans leur cœur, éprouvant souvent un sentiment d'abandon. Toutes les souffrances doivent avoir le droit de cité, celles des militaires comme celles des civils. Presque cinquante ans après la fin de combats, il convient d'encourager une mémoire apaisée de cette période. Il est indispensable que la mémoire rejoigne l'histoire afin de regarder, sans complaisance ni faiblesse, tout ce que fut réellement cette guerre) Toutes les mémoires doivent pouvoir s'exprimer. S'accaparer une mémoire est une tendance humaine aussi aisée que compréhensible.

Le vrai défi, celui qui, finalement, apaisera, est de "traverser le miroir", de taire les passions et de considérer sereinement les faits. La fondation pour la mémoire de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie, qui vient d'être créée, (peut) constitue(r) une opportunité pour favoriser (cette confrontation et les) cette recherche(s) historique(s) et l'échange des points de vue (qu'elle induit. Elle peut constituer un outil au service de cette mémoire dépassionnée.)

La route qui y conduit est longue et difficile (à parcourir), chacun en est conscient. Mais il importe de la suivre avec ténacité. Sa construction ne dépend que de notre volonté.

Nous le devons à tous ceux que la Nation honore aujourd'hui et à leurs familles. 

Alain JUPPE, Ministre de la Défense

Sources : enregistrement vidéo réalisé par Jeune Pied-Noir le 5 décembre 2010 - Vidéo disponible pour les médias.

Une vidéo du discours et de la cérémonie à usage personnel est disponible pour les particuliers

Durée 15 minutes - prix de 25 euros (port compris)

Contact - Bernard Coll : 06 80 21 78 54

 

HOMMAGE NATIONAL AUX VICTIMES CIVILES ET MILITAIRES

"Morts pour la France " durant la guerre d'Algérie et les Combats du Maroc et de Tunisie

5 décembre 2010 : Echec total de la FNACA !

Lundi 6 décembre 2010 - 18 heures

Le retour inopiné des Indes d'Alain Juppé et la réussite de la cérémonie nationale du Quai Branly, malgré des conditions déplorables de préparation, marquent un nouvel échec de la FNACA dans sa vaine démarche depuis 1975 de vouloir faire officialiser la date du "crime d'Etat" du 19 mars 1962 comme date officielle de la "fin de la guerre d'Algérie".

Dans toutes la France et les Dom-Tom, la Nation a honoré les "morts pour la France" en AFN malgré l'appel au boycott de la FNACA !

Jeune Pied-Noir adresse toutes ses félicitations à toutes celles et ceux qui se sont mobilisés pour rétablir la vérité auprès du nouveau Ministre de la Défense.

MOBILISONS-NOUS DES MAINTENANT CONTRE LE 19 MARS 2010

Voir les Associations actives à la page " Vérité sur le 19 mars 1962"

 

HOMMAGE NATIONAL AUX VICTIMES CIVILES ET MILITAIRES

"Morts pour la France " durant la guerre d'Algérie et les Combats du Maroc et de Tunisie

Dimanche 5 décembre 2010

Vendredi 3 décembre 2010 5 03 / 12 / 2010 08:00

5 décembre : journée d'hommage aux morts de la guerre d'Algérie

Discours de M. Alain JUPPE, Ministre de la Défense

mis sur le Blog de Patrick MONDON, conseiller municipal de Levet que nous remercions car les Associations de Rapatriés n'ont pas reçu le texte du Ministre.

Comme chaque année, une cérémonie a lieu le 5 décembre prochain au monument aux morts de Levet, afin de rendre hommage aux "morts pour la France" de la guerre d'Algérie et aux combats du Maroc et de la Tunisie. Cette journée a été instituée par le décret du 26 septembre 2003. La première journée de commémoration eu lieu un an jour pour jour après l'inauguration du mémorial national de la guerre d'Algérie à Paris. Cette cérémonie sera l'occasion de la lecture du message d'Alain JUPPE, Ministre d'Etat, Ministre de la Défense Nationale et des Anciens Combattants, dont voici le texte :

« En cette journée nationale, la République rend solennellement hommage à ceux, militaires comme civils, qui ont perdu la vie pendant la Guerre d'Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie.

Plus sans doute que d'autres conflits, cette période, et notamment celle de la guerre d'Algérie, occupe une place particulière dans notre histoire et notre mémoire collective, une place souvent faite d'incompréhension et de souffrance.

« Ce furent dix années difficiles, durant lesquelles près d'un million et demi de combattants militaires de carrière, appelés et rappelés, membres des formations supplétives et assimilées ou membres des forces de l'ordre, servirent la République en Afrique du Nord avec courage et détermination, défendant une certaine idée de la France, dans un contexte de plus en plus difficile en raison du rapport de force entre les populations présentes et de l'environnement international.

« Ce furent dix années meurtrières, durant lesquelles 23 000 combattants français sont "morts pour la France", tandis que de nombreux, de trop nombreux civils furent aussi victimes des affrontements.

« Ce furent, enfin, dix années troublées, faites d'instabilité politique et d'incertitude sur l'issue du conflit, qui finalement aboutirent à l'indépendance de l'Algérie et à l'arrivé en France métropolitaine d'hommes, de femmes et d'enfants, parfois meurtris dans leur chair, toujours meurtris dans leur cœur, éprouvant souvent un sentiment d'abandon.

« Toutes les souffrances doivent avoir le droit de cité, celles des militaires comme celles des civils.

« Presque cinquante ans après la fin de combats, il convient d'encourager une mémoire apaisée de cette période. Il est indispensable que la mémoire rejoigne l'histoire afin de regarder, sans complaisance ni faiblesse, tout ce que fut réellement cette guerre.

« Toutes les mémoires doivent pouvoir s'exprimer. S'accaparer une mémoire est une tendance humaine aussi aisée que compréhensible. Le vrai défi, celui qui, finalement, apaisera, est de "traverser le miroir". La fondation pour la mémoire de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie, qui vient d'être créée, peut constituer une opportunité pour favoriser cette confrontation et les recherches historiques qu'elle induit. Elle peut constituer un outil au service de cette mémoire dépassionnée.

« La route qui y conduit est longue et difficile à parcourir, chacun en est conscient. Mais il importe de la suivre avec ténacité. Sa construction ne dépend que de notre volonté.

« Nous le devons à tous ceux que la Nation honore aujourd'hui et à leurs familles. »

Alain JUPPE, Ministre de la Défense

Sources : Blog de Patrick MONDON, conseiller municipal de Levet: http://patrickmondon.over-blog.fr/article-5-decembre-jounee-d-hommage-aux-morts-de-la-guerre-d-algerie-62220479.html, repris par notre confrère Jean-Louis GRANIER dans son Bulletin BEO du 3 décembre 2010 - N° 333 que nous remercions.

mailto:jeanlouisgranier@aol.com

 

HOMMAGE NATIONAL AUX VICTIMES CIVILES ET MILITAIRES

"Morts pour la France " durant la guerre d'Algérie et les Combats du Maroc et de Tunisie

Dimanche 5 décembre 2010

INCOMPETENCE ? INSOUCIANCE ? MANQUE DE RECONNAISSANCE ? OU TOUT SIMPLEMENT DESIRE D'EN FINIR RAPIDEMENT

AVEC LES ANCIENS COMBATTANTS ET LES FRANÇAIS RAPATRIES HOSTILES AU 19 MARS 1962 DATE, SEMBLE-T-IL DEJA RETENENUE PAR

LE GOUVERNEMENT POUR CELLER LA RECONCIALITION « FRANCO-ALGERIENNE » DE 2012 EN COURS DE PREPARATION ?

IL FAUT QUE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ET LE GOUVERNEMENT S'EXPRIMENT VITE. POURQUOI PAS LE 5 DECEMBRE ?

Une grande première dans les annales des cérémonies officielles françaises !

LES INVITATIONS

pour la cérémonie officielle nationale du Quai Branly à Paris ne seront adressées

par le Ministère de la Défense que jeudi 2 décembre 2010  et arriveront pour certains destinataires

le 6 décembre 2010 après la cérémonie !

Une innovation du nouveau gouvernement FILLON : du jamais vu depuis la création des cérémonies officielles françaises ! Les familles des civils et militaires « morts pour la France » apprécieront cette absence de considération pour leurs proches tombés pour la Patrie pour lesquels Georges CLEMENCEAU disait : « Ils ont des droits sur nous »  !

Depuis deux semaines, nous avons essayé d'obtenir les informations relatives à la cérémonie officielle du 5 décembre 2010. La seule réponse « sûre » (sous réserve d'être vérifiée le 2 décembre !) est celle obtenue le 30 novembre à 18 h eures  : les invitations ne seront adressées que jeudi 2 décembre ! Impossible de savoir qui présidera cette cérémonie en hommage aux civils et militaires « morts pour la France » en Afrique du Nord. Nicolas SARKOZY et Alain JUPPE seront aux Indes pour négocier des contrats d'armement. La dernière rumeur laisse entendre que François FILLON représentera l'Etat. Ce serait une première pour le premier ministre qui n'a jamais assisté depuis sa création en 2003 à une cérémonie officielle Quai Branly à Paris, comme d'ailleurs Nicolas SARKOZY et Alain JUPPE (qui n'ont d'ailleurs jamais assisté à une cérémonie en « hommage aux Harkis » depuis 2001 !) . Reste la possibilité d'un « représentant » surprise ! Il semblerait que le Président de la République et le gouvernement aient oublié ce que disait Georges C L EMENCEAU en évoquant les « morts pour la France » et les Anciens combattants  : « Ils ont des droits sur nous ».

Nul doute que les familles des victimes civiles et militaires et les Anciens Combattants d'Afrique du Nord apprécieront à sa juste valeur la façon dont l'actuel Chef de l'Etat et son gouvernement les considèrent.

*******

Pour recevoir une invitation souvenir (après le 5 décembre !)

CONTACTEZ  A TOUT HASARD !

Service du Protocole – Ministère de la Défense et aux Anciens Combattants

37, rue de Bellechasse - 75007 Paris SP

Tél : ligne directe : 01 42 19 80 94 - fax : 01 42 19 79 95
courriel : mailto:protocole-sec@sedac.defense.gouv.fr

Pour faire part de vos impressions au Premier ministre : http://www.gouvernement.fr/premier-ministre/ecrire

 

 

Cérémonie Paris 17 e arrondissement

Dans le 17ème Arrondissement, nous avons particulièrement besoin de la présence de tous ceux qui ont été meurtris

par les "accords" du 18 mars 1962. Si vous êtes de ceux-là, dites-vous bien que votre participation  à la

"JOURNEE NATIONALE D'HOMMAGE AUX "MORTS POUR LA FRANCE"

PENDANT LA GUERRE D'ALGERIE ET LES COMBATS DU MAROC ET DE LA TUNISIE

Samedi 4 Décembre 2010  à 11h.00

Monument aux Morts de la Mairie du XVIIème Arrondissement

16-20 rue des Batignolles 75017 PARIS

Métro Rome - Bus 30 et 31

sera très utile, certainement plus qu'à d'autres manifestations de plus grande envergure.

Merci d'avance, soyez les bienvenus.

Contact : Michel CARBONNIER – Courriel : mailto:michelcarbonnier@club-internet.fr

 

MOBILISATION NATIONALE !

Vérifiez que votre commune organise bien cet hommage national de la Nation, que votre Mairie est pavoisée et que les autorités civiles et militaires sont bien représentées. C'est une obligation légale. Signalez tout manquement au Préfet, au Ministère de la Défense et aux Associations d'Anciens Combattants et de Français les plus actives !

Vous pouvez savoir très rapidement si votre mairie commémore les « morts pour la France » en Afrique du Nord le 5 décembre en tapant dans Google « cérémonie 5 décembre 2010 » suivi du nom de votre ville. Tenez-nous informé !

OUI au 5 décembre - NON 19 mars

Le Collectif des Rapatriés Internautes - CRI

qui participe à la campagne « 2008-2012 : Vérité et Justice pour les Français rapatriés », communique

Par décret du 28 septembre 2003, une journée nationale de commémoration des morts de la guerre d'Algérie-Maroc-Tunisie est fixée au 5 décembre, suite à l'avis d'une commission présidée par M.FAVIER et regroupant les représentants du monde combattant. Cette date a été confirmée par la loi du 23 février 2005. Un monument national, situé au Quai BRANLY à PARIS a été inauguré par le Président CHIRAC. Quelle était la situation avant cette date ? La quasi-totalité des associations d'Anciens Combattants, à l'exception de la FNACA (Fédération Nationale des Anciens Combattants d'Algérie (Tunisie Maroc) et de l'ARAC (Association Républicaine des Anciens Combattants) commémorait le 16 octobre, date de l'inhumation à la nécropole nationale de Notre-Dame de Lorette, des cendres du soldat inconnu d'Algérie. Estimant que la querelle des dates, vieille de 45 ans, était révolue, les associations, dans leur plus large majorité, se sont ralliées à cette date neutre du 5 décembre. Les FNACA et ARAC donnaient alors ordre à leurs sections de boycotter le 5 décembre… Le gouvernement laisse la liberté aux associations dissidentes de commémorer – à titre associatif – toute autre date (voir la lettre du SEDAC du 20 septembre 2007). Des inconscients persistent à dire – ce qui est exact – que le 5 décembre ne correspond à aucune date de la guerre d'AFN. Certains revendiquent le 15 juin, débarquement de Sidi Ferruch… d'autres le 13 mai … D'autres n'en veulent pas ‘'parce que c'est une date des gaullistes ''… J'en passe et des meilleures ! Cependant, nous devons être pragmatiques et réalistes : si le 5 décembre n'est pas plus fréquenté et actif qu'actuellement, que croyez-vous qu'il arrivera ? Ce sera le 19 mars qui sera officialisé dès qu'il y aura alternance et là, cette date honnie sera dé-fi-ni-ti-ve ! Il n'y a aucune autre solution possible. «  Mieux vaut tenir que courir … » Prenez vos responsabilités !

CONTACT : Jacques TORRES - LE PORT, 52 - 50480 CARQUEBUT - Tél-Rép-Fax: 02 33 21 54 09 - Site http://orleansville.free.fr

 

HOMMAGE NATIONAL AUX VICTIMES CIVILES ET MILITAIRES

"Morts pour la France " durant la guerre d'Algérie et les Combats du Maroc et de Tunisie

Dimanche 5 décembre 2010

"CHAQUE HOMME EST UN MEMORIAL"

POUR DEMANDER UNE INVITATION A LA CEREMONIE NATIONALE

QUAI BRANLY - PARIS

Dimanche 5 décembre 2010

CONTACTEZ :

Service du Protocole - Secrétariat d'Etat à la Défense et aux Anciens Combattants

37, rue de Bellechasse - 75007 Paris SP

Tél : ligne directe : 01 42 19 80 94 - fax : 01 42 19 79 95
courriel : mailto:protocole-sec@sedac.defense.gouv.fr

Pour écrire au Premier ministre

http://www.gouvernement.fr/premier-ministre/ecrire

5 DECEMBRE OU 5 JUILLET ?

Chaque année, revient le débat sur le choix du 5 décembre. Plutôt que de longs discours, qui ont déjà eu lieu, il convient de demander à nos compatriotes de s'exprimer directement. JPN propose le transfert au 5 juillet de cette journée officielle de commémoration des civils et militaires "Morts pour la France" en AFN sur la base d'une argumentation historique. Plus d'un milliers de Français d'Algérie ont déjà signé cette pétition. Plusieurs associations, notamment d'Oranais, l'ont largement faite signée. Pour pouvoir engager un dialogue constructif sur ce point important, vos remarques et suggestions positives, merci de bien vouloir indiquer vos coordonnées (nom, prénom, téléphone, adresse associative...) ainsi que vos titre(s) (président, membre actif, sympathisant, Harki, PN, AC ou Amis.. ). Il est indispensable, en effet, de savoir qui s'exprime et au nom de qui.
Merci aussi, compte tenu de la nature du sujet, de bien vouloir garder une indispensable dignité. Bien cordialement et gagnons ensemble.

ENVOYEZ VOTRE AVIS A JPN : mailto:jeunepiednoir@wandoo.fr

Voir aussi la rubrique : 5JUILLET 1962

 

CEREMONIE NATIONALE QUAI BRANLY - PARIS

Allocution d'Hubert FALCO

Secrétaire d'Etat à la Défense et aux Anciens Combattants

Samedi 5 décembre 2009

CEREMONIE NATIONALE A PARIS - QUAI BRANLY

HOMMAGE AUX CIVILS ET MILITAIRES "MORTS POUR LA FRANCE"

Pour la première fois, les victimes civiles associées aux soldats "Morts pour la France"
Reconnaissance officielle des victimes du massacre de la rue d'isly à Alger le 26 mars 1962
Inscription progressive de toutes les victimes civiles sur la colonne centrale du monument national en mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie.
Hommage aux Harkis symboles de l'identité française "par le sang versé" et l'amour de la France.


Pour voir des extraits vidéo du discours d'Hubert FALCO

http://www.defense.gouv.fr/defense/webtv/memoire_et_patrimoine/afn_512

De la réconcialiation des mémoires officielles et de la reconnaissance

de la réalité des crimes du 19 mars 1962.

L'allocution à la mémoire des "Morts pour la France" en Afrique du Nord, du Secrétaire d'Etat à la Défense et aux Anciens Combattants, chargé aussi par le premier ministre de la question "rapatriés", peut laisser perplexe. Une allocution construite autour d'une réconcialition difficile des mémoires officielles des Etats responsables des crimes de 1962 et celles de leurs victimes.

Dans sa première partie, Hubert FALCO propose aux Algériens d'aujourd'hui une réconciliation des mémoires autour du curieux concept (bâti pour la circonstance par Henri Guaino, conseiller du Président de la République) affirmant "la colonisation un système injuste", et dont l'historien Jacques Marseille a montré le peu de fondement historique. Un concept répondant aux mémoires officielles des deux Etats et que doit officialiser la Fondation de la Mémoire de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie dans laquelle se retrouveront les historiens français et algériens "bâtisseurs de mémoire", comme ils se nomment eux-mêmes, en fonction des besoins du moment. Une Fondation dont sont encore, pour l'instant, exclus les Français rapatriés et leurs associations.

La deuxième partie de cette allocution ouvre par contre des perspectives nouvelles pour les Français victimes "innocentes" du terrorisme aveugle du FLN et de la répression française de l'après 19 mars 1962. Si la loi du 23 février 2005 dans ses articles 1 et 2 reconnaissait la réalité des crimes subis par les Français d'Algérie, rien n'officialisait à ce jour pour les victimes cette réalité historique. En acceptant d'inscrire dans la colonne centrale du Mémorial du Quai Branly la liste des victimes du 26 mars 1962, assassinées de sang froid sur ordre de Christian FOUCHET, Haut Commissaire en Algérie, selon Jean MAURIAC, le gouvernement reconnaît explicitement la réalité de ce "crime d'Etat". En annonçant que l'ensemble des autres victimes pourront, progressivement, être inscrites au Mémorial national du Quai Branly, Hubert FALCO répond à l'un des engagements du candidat Nicolas SARKOZY aux rapatriés. Sans compter que certaines familles de victimes du massacre d'Oran du 5 juillet 1962 reçoivent aujourd'hui des réponses favorables à leurs demandes de voir leurs parents ou proches reconnus officiellement "Morts pour la France".

Reste cependant en attente le problème de la responsabilité des crimes commis contre les Français d'Algérie durant la période qui suivit la "paix d'Evian" du 19 mars 1962. Les récentes déclarations de Jean DANIEL et d'Alain DUHAMEL inciteront-elles le Président de la République à tenir son engagement de reconnaître officiellement la responsabilité de la France, c'est-à-dire de l'Etat d'alors, dans l'abandon et le massacre des Harkis et des Pieds-noirs après le 19 mars 1962. Cette demande est la première des attentes des Français d'Algérie et de leurs nombreux amis.

Les deux tours des élections régionales qui, hasard de calendrier, se situent avant et après le 19 mars 2010, vont permettre aux Partis politiques et aux candidats de s'exprimer sur la demande de certains Français, qui n'ont pas encore compris que le mur de Berlin était tombé, de voir la date du 19 mars 1962 reconnue comme date officielle d'hommage aux "Morts pour la France" en Algérie, au Maroc et en Tunisie.

POUR ADRESSER UN COURRIER A M. HUBERT FALCO
Secrétariat d'Etat à la Défense et aux Anciens Combattants
37, rue de Bellechasse - 75007 Paris

--------------------------------------------------------- CEREMONIES 2009 -------------------------------------------------------

POUR DEMANDER UNE INVITATION A LA CEREMONIE NATIONALE

QUAI BRANLY - PARIS

Samedi 5 décembre 2009

CONTACTEZ :

Service du Protocole - Secrétariat d'Etat à la Défense et aux Anciens Combattants

37, rue de Bellechasse - 75007 Paris SP

Tél : ligne directe : 01 42 19 80 94 - fax : 01 42 19 79 95
courriel : mailto:protocole-sec@sedac.defense.gouv.fr

RENDEZ-VOUS ENSUITE A

la vente anticipée à l'Hôtel des Invalides du timbre privé commémoratif du 20e anniversaire du timbre

"HOMMAGE AUX HARKIS, SOLDATS DE LA FRANCE"

Samedi 5 décembre 2009 - de 10 h à 17h

Bureau de Poste temporaire - Hôtel national des Invalides - Salle des Bleuets

Couloir de Metz - Entrée ONAC (suivre le flêchage)

 

HOMMAGE NATIONAL AUX VICTIMES CIVILES ET MILITAIRES

"Morts pour la France " durant la guerre d'Algérie et les Combats du Maroc et de Tunisie

Samedi 5 décembre 2009

"CHAQUE HOMME EST UN MEMORIAL"

Le 5 décembre lors des cérémonies en hommage aux civils et militaires "Morts pour la France" en Algérie, au Maroc et en Tunisie, nous invitons chaque Français à honorer les "Morts pour la France" en portant sur eux un badge ou un autocollant à l'image d'une ou plusieurs victimes françaises : civil assassiné, harki massacré, pieds-noirs disparu, soldat du contingent ou policier tué ou assassiné, combattant de la résistance française à l'abandon de nos départements algériens, etc...

PLANCHES DE 18 AUTOCOLLANTS OU ETIQUETTES AU FORMAT 46 x 63 mm

HOMMAGE "AUX MORTS" POUR LA FRANCE DISPONIBLES AUPRES DE JEUNE PIED-NOIR

Détails et envoi sur simple demande auprès de JPN : précisez bien l'adresse de livraison.
Contactez-nous par courriel : mailto:jeunepiednoir@wanadoo.fr

------------------------------------------------------------------- LA LOI -----------------------------------------------------------

LA LOI

"La Nation associe les rapatriés d’Afrique du Nord, les personnes disparues et les populations civiles victimes de massacres et d’exactions commis durant la guerre d’Algérie, après le 19 mars 1962 en violation des accords d’Evian, ainsi que les victimes civiles des combats de Tunisie et du Maroc, à l’hommage rendu le 5 décembre aux combattants aux morts pour la France en Afrique du Nord" (Article 2 de la loi du 23 février 2005)

-------------------------------------------------------- CEREMONIES 2008-------------------------------------------------------

Journée nationale d’hommage aux morts pour la France pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie

MESSAGE DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Publié sur le site de la Présidence de la République le 05-12-08 à 11:03

A l’occasion de la journée nationale d’hommage aux morts pour la France pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie du 5 décembre 2008, le Président de la République exprime sa reconnaissance aux deux millions de Français, anciens combattants qui ont servi en Afrique du Nord entre 1952 et 1962.

Le Président de la République salue avec émotion la mémoire des militaires, des anciens harkis supplétifs de l’armée française, des membres des forces de l’ordre et des fonctionnaires qui sont morts au service de la France.

Le Président de la République tient également à rendre un hommage particulier aux personnes disparues et aux victimes civiles, de toutes origines et confessions, tombées au cours de cette période tragique de notre histoire.

Il tient à assurer les familles de toutes les victimes de son affection et de son estime et invite les Françaises et les Français à exprimer leur solidarité en participant aux nombreuses cérémonies officielles organisées le 5 décembre dans chaque département et territoire d’outre-mer.

Au-delà des mots, 18 mois après son élection, les Français rapatriés attendent que le Chef de l'Etat tienne les engagements du candidat Nicolas SARKOZY

 

HOMMAGE NATIONAL AUX VICTIMES CIVILES ET MILITAIRES

"morts pour la France " durant la guerre d'Algérie et les Combats du Maroc et de Tunisie

vendredi 5 décembre 2008

TF1 rend hommage aux victimes civiles d'Oran du 5 juillet 62

http://videos.tf1.fr/video/news/0,,4182779,00-guerre-d-algerie-les-familles-de-disparus-n-oublient-pas-.html

Christian MESMACQUE, disparu lors des massacres d'Oran du 5 juillet 1962 à Oran, à l'âge de 18 ans, avec André CHIAPPONE, Julien BAGOUT, Mme RICARD et ses 4 enfants. Lors de cette tragique journée plusieurs centaines de pieds-noirs et de Français musulmans furent assasinés ou disparurent sans que l'armée française, à de rares exceptions comme celle du capitaine Rabah KHELIF, n'intervienne. Elle avait reçu l'ordre du général KATZ, surnommé pour cette raison "le boucher d'Oran", de ne par intervenir selon l'ordre du Chef de l'Etat, le général DE GAULLE.

(Image extraite du reportage de TF1 du 5/12/08)

Mme Anne-Marie MATHIEU, soeur de Christian MESMACQUE, se bat avec son époux depuis 46 ans pour connaître la vérité sur l'enlèvement de son frère. Mme MATHIEU et 42 familles de disparus ont déposé plainte pour "crime contre l'Humanité contre X" en 2002, assistées dans leurs démarches par Me ALTIT et Me REULET et l'association Jeune Pied-Noir. Des plaintes qui, si elles ont été jugées non recevables par la Justice française, ont par leur impact médiatique permis de relancer le dossier des Français disparus en Algérie après le 19 mars 1962.

(Image extraite du reportage de TF1 du 5/12/08)

Ce reportage a aussi été diffusé sur LCI à 13h et 20h

Informations aimablement communiquées par Mme Viviane EZAOURI, Nicole GUIRAUD et Marie-Claude TEUMA. avec nos remerciements.

 

HOMMAGE NATIONAL AUX VICTIMES CIVILES ET MILITAIRES

"morts pour la France " durant la guerre d'Algérie et les Combats du Maroc et de Tunisie

vendredi 5 décembre 2008

JOURNEE NATIONALE OFFICIELLE DANS TOUTE LA FRANCE ET LES DOM-TOM

Pour copier ce document faire un clic droit sur l'image puis "enregistrer sous".

Dépôt de gerbes à l'Arc de Triomphe de Paris à 18 heures

Toutes les mairies doivent être pavoisées, les monuments aux morts fleuris et les cérémonies annoncées par voie d'affichage sur les panneaux municipaux

LA CEREMONIE NATIONALE A PARIS QUAI BRANLY - 11 HEURES

Comme l'an dernier, la cérémonie du 5 décembre 2008 Quai Branly à Paris sera présidée par M. Hervé Morin, Ministre de la Défense. Les Français d'AFN s'étonnent que le Président de la République, en deux ans d'exercice et malgré ses nombreux engagements lors de la campagne présidentielle, n'ait pas encore rendu hommage aux victimes françaises de la guerre d'Algérie, alors que le 4 décembre 2007 il s'est rendu à Alger au Monument des "martyrs" algériens.

**********************************

IMPORTANT

POUR DEMANDER UNE INVITATION A LA CEREMONIE NATIONALE CONTACTEZ :

Service du Protocole - Secrétariat d'Etat aux Anciens Combattants

37, rue de Bellechasse - 75007 Paris SP

Tél : ligne directe : 01 42 19 60 81 - fax : 01 42 19 47 86 - courriel : mailto:protocole-sec@sedac.defense.gouv.fr

**************

Pour copier ce document faire un clic droit sur l'image puis "enregistrer sous".

Contactez JPN pour obtenir une copie .ppt personnalisable au nom de votre association.

HOMMAGE AUX VICTIMES CIVILES
La Nation associe les rapatriés d’Afrique du Nord, les personnes disparues et les populations civiles victimes de massacres et d’exactions commis durant la guerre d’Algérie, après le 19 mars 1962 en violation des accords d’Evian, ainsi que les victimes civiles des combats de Tunisie et du Maroc, à l’hommage rendu le 5 décembre aux combattants aux morts pour la France en Afrique du Nord. (Article 2 – Loi du 23 février 2005)

 

HOMMAGE NATIONAL AUX VICTIMES CIVILES ET MILITAIRES

"morts pour la France " durant la guerre d'Algérie et les Combats du Maroc et de Tunisie

Cérémonie à Paris XVIIe

Parking - Métro L2-Rome - Bis N°30

CONTACT : Michel CARBONNIER - mailto:michelcarbonnier@club-internet.fr

---------------------------------------------------------------- VANDALISME --------------------------------------------------------

LA GUERRE DES MEMOIRES

Le Mémorial national de la guerre d'Algérie de Paris
tagué et dégradé

Diffusion du mercredi 6 février 2008

DEPECHE AFP du mardi 05 février 2008, 21h49 | AFP

Le Mémorial national de la guerre d'Algérie, quai Branly à Paris (VIIème), a été tagué et dégradé mardi, a-t-on appris auprès du ministère des Anciens combattants qui a condamné «cette insulte à la mémoire» des combattants.

Le «Mémorial national de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie» a été maculé de tags «sans signification particulière», selon la même source.

Dans un communiqué mardi, Alain Marleix, secrétaire d'Etat aux Anciens combattants, s'est indigné de cette dégradation.

«Il s'agit d'une insulte à la mémoire des ces 22.000 combattants tombés au champ d'honneur», a-t-il déclaré en souhaitant «que toute la lumière soit faite sur cet acte».

Le monument - trois grands tubes de néon sur lesquels défilent les noms de victimes ainsi qu'une plaque - avait été inauguré le 5 décembre 2002 par le président Jacques Chirac.

La plaque a dû être ôtée et devra sans doute être remplacée.

Comment s'étonner qu'après l'inauguration du "Musée de l'Immigration" dénigrant l'oeuvre française outre-mer, les déclarations du Président de la République française affirmant sans preuve " la colonisation comme un système injuste", l'inauguration de plaques en mémoire des victimes algériennes du 17 octobre 1961, ou plus récemment d'une rue à la gloire d'une poseuse de bombes FLN à Saint-Ouen, et une série d'émissions, dont celle de FR3 en apologie des crimes terroristes du FLN, des "jeunes" ne soient encouragés à détruire les lieux de mémoire de ceux que la télévison publique française leur désigne comme ayant été leurs bourreaux : les soldats français venus en Algérie protéger les populations civiles des crimes du FLN.

Remerciements à Jean-Louis Granier et Jacques Torres pour la diffusion de cette information.

******************

UN APPEL DE JEUNE PIED-NOIR AU CHEF DE L'ETAT

POUR MARQUER VOTRE SOUTIEN AUX SOLDATS FRANCAIS MORTS POUR LA FRANCE EN ALGERIE ET AUX VICTIMES CIVILES ASSASSINEES PAR LE FLN EN ALGERIE ET EN FRANCE

NOUS VOUS DEMANDONS, COMME PRESIDENT DE TOUS LES FRANCAIS, DE BIEN VOULOIR VOUS RENDRE AU MEMORIAL NATIONAL DU QUAI BRANLY POUR ANNONCER QUE VOUS TIENDREZ VOS ENGAGEMENTS ENVERS LES HARKIS, LES PIEDS-NOIRS, ET LES SOLDATS DE METROPOLE AYANT FAIT LEUR DEVOIR AU NOM DES IDEAUX DE LA REPUBLIQUE FRANCAIS.

LES FRANCAIS ATTENDENT QUE VOUS CONDAMNIEZ LES ACTES DE BARBARIE DU FLN ET LE CRIME CONTRE L'HUMANITE COMMIS PAR LE GOUVERNEMENT FRANCAIS DE 1962 ENVERS LES FRANCAIS D'ALGERIE COMME VOUS VOUS Y ETIEZ ENGAGE LE 31 MARS 2007.

Intervenez vous aussi auprès des Conseillers du Chef de l'Etat, du Premier ministre, du Président de la Mission Interministérielle aux Rapatriés, des Parlementaires et des candidats aux élections municipales.

Voir leurs coordonnées en cliquant sur GOUVERNEMENT

------------------------------------------------------ CEREMONIES 2007 ---------------------------------------------------------

HOMMAGE NATIONAL AUX VICTIMES CIVILES ET MILITAIRES

de la guerre d'Algérie et des Combats du Maroc et de Tunisie

Mercredi 5 décembre 2007

COMMEMORATION DANS TOUTE LA FRANCE ET LES DOM-TOM

LA CEREMONIE NATIONALE A PARIS QUAI BRANLY - 11 HEURES

La cérémonie du 5 décembre 2007 Quai Branly à Paris sera présidée par M. Hervé Morin, Ministre de la Défense.

**********************************

IMPORTANT

POUR DEMANDER UNE INVITATION A LA CEREMONIE NATIONALE

CONTACTEZ :

Service du Protocole - Secrétariat d'Etat aux Anciens Combattants

37, rue de Bellechasse - 75007 Paris SP

Tél : ligne directe : 01 42 19 60 81 - fax : 01 42 19 47 86 - courriel : mailto:protocole-sec@sedac.defense.gouv.fr

**************

Pour copier ce document faire un clic droit sur l'image puis "enregistrer sous".

Contactez JPN pour obtenir une copie .ppt personnalisable au nom de votre association.

HOMMAGE AUX VICTIMES CIVILES
La Nation associe les rapatriés d’Afrique du Nord, les personnes disparues et les populations civiles victimes de massacres et d’exactions commis durant la guerre d’Algérie, après le 19 mars 1962 en violation des accords d’Evian, ainsi que les victimes civiles des combats de Tunisie et du Maroc, à l’hommage rendu le 5 décembre aux combattants aux morts pour la France en Afrique du Nord.
(Article 2 – Loi du 23 février 2005)

------------------------------------------------------------------ LOI ------------------------------------------------------------------

LA LOI

"La Nation associe les rapatriés d’Afrique du Nord, les personnes disparues et les populations civiles victimes de massacres et d’exactions commis durant la guerre d’Algérie, après le 19 mars 1962 en violation des accords d’Evian, ainsi que les victimes civiles des combats de Tunisie et du Maroc, à l’hommage rendu le 5 décembre aux combattants aux morts pour la France en Afrique du Nord" (Article 2 de la loi du 23 février 2005)

------------------------------------------------------------- ARCHIVES -----------------------------------------------------------

POURQUOI NOUS NE SOMMES PAS ALLES A LA CEREMONIE NATIONALE

du mardi 5 décembre 2006 - Quai Branly à Paris

Malgré le vote de l'article 2 de la loi du 23 février 2005, la Journée nationale d'hommage aux victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie est encore présentée par l'Etat comme celle des "morts pour la France".

Photographie Jeune Pied-Noir Photographie - © - Droits réservés - mention obligatoire

La reconnaissance du gouvernement aux 200.000 victimes civiles françaises de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie : une plaque en plexiglas de 80 x 80 cm d'une valeur de quelques centaines euros !

"C'est beau, c'est grand, c'est généreux la France ! "

************************************************

LETTRE OUVERTE AU PREMIER MINISTRE

A l'attention de Monsieur Dominique de Villepin - Premier Ministre

4 décembre 2006

Monsieur le Premier Ministre,

Une fois de plus votre gouvernement risque de manquer son rendez-vous avec les Français d'Afrique du Nord.

Après le vote de la loi du 23 février 2005 de reconnaissance de la Nation et de contribution nationale en faveur des Français rapatriés, les Français d'Algérie, du Maroc et de Tunis auraient pu penser que l'Etat allait s'attacher à rendre justice à une communauté dont les Français, si l'on en croit les sondages, s'accordent à reconnaître à la fois l'injustice qu'elle a subie depuis son exode et les mérites de sa réussite malgré les difficiles conditions matérielles qu'elle a connues et le traitement inacceptable dans la patrie des "Droits de l'Homme" fait à nos compatriotes Harkis, aux victimes civiles et à leurs familles.

Le Parlement, seul représentant de la Nation et du Peuple français, avait décidé unanimement, par le vote de l'article 2 de la loi du 23 février 2005 d'associer "les rapatriés d'Afrique du Nord, les personnes disparues et les populations civiles victimes de massacres ou d'exactions commis durant la guerre d'Algérie et après le 19 mars 1962, en violation des accords d'Evian, ainsi que les victimes civiles des combats de Tunisie et Maroc, à l'hommage rendu le 5 décembre aux combattants morts pour la France en Afrique du Nord".

Or quelle a été la surprise des personnes qui ont reçu votre invitation cette semaine pour la cérémonie de demain de voir l'oubli de la mention des victimes civiles ! (cf. pièce ci-jointe). Faut-il préciser qu'aucune des familles de victimes dont la liste avait été communiquée l'an dernier au service du Protocole du Ministère des Anciens Combattants, à la demande personnelle de M.Hamlaoui Mekachera, n'a reçu cette année votre invitation. Il est vrai que l'an dernier elles l’avaient reçue deux jours avant la cérémonie, ce qui rendait impossible leur venue, la quasi-totalité d’entre-elles habitant en province.

A quoi donc ont servi la commission créée à la demande du Ministre des Anciens Combattants lui-même et confiée au général François Meyer, un juste ayant sauvé de nombreux harkis, la proposition de plaque faite à l'unanimité du Haut Conseil des Rapatriés et la réunion du 17 octobre dernier entre Associations d'Anciens Combattants et de Français d'Afrique du Nord?

La situation des Français rapatriés, malgré le vote de la loi et une opinion publique favorable, est à l'image du Mémorial de la France d'Outre-mer : un terrain à l'abandon (cf. photo des travaux prise en septembre 2006, un an après l’ouverture du chantier ! ).

Nos compatriotes Harkis ont commencé à vous faire part de leur insatisfaction. Ils ont exprimé dans un projet de charte leurs principales revendications. En premier lieu ils ont placé la reconnaissance de la responsabilité de l'Etat français dans les massacres et crimes commis contre les Français d'Algérie après le 19 mars 1962, en violation des accords d'Evian, comme le précise la loi du 23 février 2005.

De nombreuses personnalités de toutes sensibilités, dont M. André Santini, ancien Secrétaire d'Etat aux Rapatriés et, tout récemment, la Ligue des Droits de l'Homme, appellent déjà l'Etat a assumer ce douloureux passé. Des milliers de pétitions ont été adressées dans ce sens au Chef de l'Etat depuis le 22 septembre 1995 date à laquelle les Associations de Français d'AFN, réunie au Sénat en présence de M.Roger Romani et de Guy Forzy, ont lancé un message en ce sens au Président de la République (cf. pièces jointes).

Ne pensez-vous pas, Monsieur le Premier Ministre, qu'à la veille de grandes échéances électorales pour notre Pays, il est temps que votre gouvernement reprenne les choses en main? L'équipe actuelle de la Mission Interministérielle aux Rapatriés a montré ses limites. C'est pourquoi dès le 5 décembre 2005 nous vous avions demandé de la remplacer en nommant un véritable ministre des Rapatriés et non pas un ministre "virtuel". Le deuxième Haut Conseil des Rapatriés n’ayant pu jouer son rôle d’interface de dialogue et de force de proposition, une large consultation de tous les responsables associatifs, sans exclusion, paraît indispensable.

Plus de 2 millions de Français d'Afrique du Nord attendent depuis 44 ans que Justice leur soit rendue. L'année 2007 marquera le 45e anniversaire de l'exode des Français d'Algérie. Il est certain qu'ils choisiront lors des prochaines élections les hommes politiques qui s'engageront clairement en leur faveur par des actes concrets avant les élections et non par de simples promesses.

Restant à votre disposition,

Nous vous prions d'agréer, Monsieur le Premier Ministre, l'expression de notre haute considération.

Bernard Coll - Secrétaire général

JPN - BP 4 - 91570 Bièvres - Tel : 06 80 21 78 54

****************************************************************************************

Photographie Jeune Pied-Noir Photographie - © - Droits réservés - mention obligatoire

Un an après le début des "travaux" voici l'état du terrain du futur "Mémorial de la France d'Outre" !

Un terrain en friche à l'image des activités de la Mission Interministérielle aux Rapatriés et de celle du Président (démissionnaire) du Haut Conseil des Rapatriés !

Exigeons du gouvernement un vrai ministère des Rapatriés !

***********************************************************************

DANS LES REGIONS ET DANS VOTRE VILLE

La commémoration du 5 décembre faisant partie du calendrier officiel des cérémonies françaises, votre mairie doit être pavoisée, la cérémonie doit être annoncée par affichage sur les panneaux municipaux. Comme le 25 septembre pour les Harkis, cette journée doit être pour les victimes et leurs familles l'occasion d'être honorées et d'être reconnues par tous les Français. Merci de nous tenir informés des manifesatations officielles organisées dans vos départements et de vos initiatives dans ce sens et des cérémonies prévues dans votre ville ou village.

Contacts : Union National des Combattants, Ministère des Anciens Combattants, Préfectures, Mairies et Associations d'Anciens Combattants et de Français d'Algérie.

UNC - 18, rue du Vézelay - 75008 Paris - Tél : 01 53 89 04 28 - Fax : 01 53 89 04 29

www.unc.fr - Courriel : unceditor@unc.fr

----------------------------------------------------------- ARCHIVES ----------------------------------------------------------------

Commémoration nationale tous les 5 décembre.

Les Mairies doivent pavoiser les bâtiments officiels et le monument aux morts,
annoncer cette cérémonie du calendrier officiel par voie d'affichage
et déposer une gerbe au monument aux morts.

--------------------------------------------------- PLAQUE DU QUAI BRANLY ----------------------------------------------------

PLAQUE EN HOMMAGE AUX VICTIMES CIVILES

Le texte officiel, qui devrait être placé le 5 décembre prochain Quai Branly, reprend l'article 2 de la loi du 23 février 2005 :

La Nation associe les personnes disparues et les populations civiles victimes de massacres ou d’exactions commis durant la guerre d’Algérie et après le 19 mars 1962, en violation des accords d’Evian, ainsi que les victimes civiles des combats de Tunisie et du Maroc à l’hommage rendu aux combattants Morts pour la France en A.F.N.

 

---------------------------------------- CEREMONIES"HOMMAGE AUX VICTIMES ----------------------------------------

JOURNEE NATIONALE D'HOMMAGE AUX VICTIMES CIVILES ET MILITAIRES DE LA GUERRE D'ALGERIE ET DES COMBATS DU MARC ET DE TUNISIE

Comme pour l'Hommage aux Harkis, chaque villes peut adapter le texte de cet hommage. Les maires la possibilité d'adopter un autre texte ou le compléter de dates et chiffres en rapport à cette commémoration. (voir exemple à la page Hommage aux Harkis)

POUR L’ORGANISATION DES CEREMONIES LOCALES, CONTACTEZ :

POUR LES DEPARTEMENTS METROPOLITAINS ET LES DOM-TOM

Les Préfectures sont responsables de l’organisation des cérémonies officielles dans chaque département et de la diffusion de l’information auprès des Mairies, Collectivités locales et Associations d’Anciens Combattants. Les bâtiments officiels doivent être pavoisés et les cérémonies locales annoncées par affichage légal sur les panneaux municipaux.

Contactez le cabinet du Préfet ou la DMPA – Bureau des Cérémonies : 01 44 42 11 66 ou 01 44 42 12 19.

Contactez votre Maire, les associations d’Anciens Combattants, de Harkis et Pieds-noirs locales.

POUR UNE INVITATION A LA CEREMONIE NATIONALE DE PARIS - HOTEL DES INVALIDES

Ministère Délégué aux Anciens Combattants - 37, rue de Bellechasse - 75007 Paris

Service du Protocole - Tél : 01 44 42 10 30 - Fax : 01 44 42 10 80

Secrétariat de la Mission Interministérielle aux Rapatriés

MIR – 96, Av de Suffren 75015 Paris - Tel : 01 53 69 55 22 / 55 03 – Fax : 01 53 69 55 47

Tenez-nous informés de l'accueil qui vous est réservé. Merci.

 

LUNDI 5 DECEMBRE 2005

HOMMAGE NATIONAL DANS TOUTE LA FRANCE
AUX VICTIMES CIVILES ET MILITAIRES FRANCAISES
DE LA GUERRE D'ALGERIE ET DES COMBATS DU MAROC ET DE TUNISIE

La Nation associe les rapatriés d’Afrique du Nord, les personnes disparues et les populations civiles victimes de massacres et d’exactions commis durant la guerre d’Algérie, après le 19 mars 1962 en violation des accords d’Evian, ainsi que les victimes civiles des combats de Tunisie et du Maroc, à l’hommage rendu le 5 décembre aux combattants aux morts pour la France en Afrique du Nord (Article 2 – Loi du 23 février 2005).

-------------------------------------------------- ACTIONS JEUNE PIED-NOIR ---------------------------------------------

HOMMAGE AUX VICTIMES DU 1 NOVEMBRE 1954

Une partie de la délégation des associations Quai Branly le 31 octobre 2005

 

 

5 DECEMBRE 2004
Deuxième Journée nationale aux victimes civiles et militaires de la Guerre d'Algérie
et des combats du Maroc et de Tunisie

Rendez-vous à 10h - Quai Branly
Paris - Pont d'Iéna (Tour Eiffel)

------------------------------------------------------ ADHESION ET SOUTIEN --------------------------------------------------

POUR D'AMPLIFIER NOTRE ACTION, NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !

SOUTENEZ DES MAINTENANT NOS ACTIONS ET PROJETS !

Jeune Pied-Noir, 31 ans de liberté grâce à votre confiance.

Adhérez pour 0 euros ! Explication

30 €, 50 € ou 100 € ou plus = 0 € !

Pour les dons à partir de 30 €, vous recevrez un justificatif fiscal permettant une déduction de 66% du montant du don de vos impôts et l'envoi d'un ou plusieurs ouvrages ou documents de votre choix d'une valeur de complémentaire de 34 % de votre don, ce qui réduit votre participation à 0 € ! Beaucoup de nôtres soutiennent des Associations humanitaires pour un montant annuel supérieur à plusieurs centaines d'euros par an afin de bénéficier de la réduction légale d'impôts. Pourquoi ne pas en faire bénéficier les Associations de Français d'AFN qui, pour la plupart, ont le droit de le faire ?

VOIR LE DETAIL DES OFFRES DE LIVRES ET DOCUMENTS SUR LA PAGE D'ACCUEIL DU SITE : ACCUEIL

CONTACTEZ-NOUS SI VOUS RECHERCHEZ UN OUVRAGE EN PARTICULIER : 06 80 21 78 54

Adhésion 15 € - Soutien 30 € - Bienfaiteur 75€ et plus

JPN - BP 4 - 91570 Bièvres

SOUTIEN INCLUANT L'AFFICHE DE LA CAMPAGNE "HOMMAGE AUX FRANCAIS D'AFRIQUE DU NORD"

GAGNONS ENSEMBLE !